Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Princess Erika : le nouveau single d'une guerrière pacifique

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Migrations : les 28 à hue et à dia

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Manfred Weber, président du PPE, sur l'asile : "Sans solution européenne, tout finira dans le désordre"

En savoir plus

FOCUS

Les enfants volés de l'ex-RDA

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Guerre au Yémen : Paris organise une conférence humanitaire fin juin

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Migrations, sécurité et Brexit : les Européens réunis fin juin à Bruxelles

En savoir plus

L'ENTRETIEN

L’État turc est "extrêmement faible", selon l'historien Edhem Eldem

En savoir plus

L’invité du jour

Turquie : "Des fraudes sont possibles, mais qui ne remettent pas en cause le résultat"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

L'économie turque en surchauffe

En savoir plus

SPORT

Avec sa "quenelle", Anelka fait perdre un sponsor à son club

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/01/2014

Après le geste controversé de Nicolas Anelka lors d'un match de football du championnat, le sponsor de son équipe de West Bromwich va cesser son contrat. Le joueur français avait célébré un but avec une quenelle en soutien à l'humoriste Dieudonné.

Jeux de mains, jeux de vilains. La "quenelle" effectuée par Nicolas Anelka le 28 décembre dernier, lors d'une rencontre de Premier League anglaise, a finalement coûté cher à son club, West Bromwich Albion. Après la tempête médiatique déclenché par ce geste, Zoopla, le sponsor qui s'affichait sur le maillot des footballeurs, a décidé de mettre un terme à son partenariat.

"Zoopla a rééxaminé sa position ces dernières semaines à la lumière des actions de l'attaquant Nicolas Anelka lors du match contre West Ham pendant la période de Noël et a décidé de se concentrer sur d'autres activités marketing à la fin de cette saison", a indiqué cette société d'annonces immobilières dans un communiqué.

Salut nazi ou geste antisystème?

Cette entreprise, possédée en partie par l'homme d'affaires juif Alex Chesterman, a donc peu apprécié le bras tendu vers le bas de Nicolas Anelka après avoir marqué un but. Inventé par le polémiste Dieudonné, ce bras d'honneur est justifié par ces admirateurs comme étant un signe "anti-système" alors que d'autres y voient un signe de reconnaissance antisémite, voire même un salut nazi à l'envers.

Nicolas Anelka s'est justifié en affirmant qu'il s'agissait d'une "dédicace à Dieudonné" et qu'il n'était pas "bien sûr, ni antisémite ni raciste". L'ancien international français a aussi promis de ne pas réitérer son geste.

Malgré ces explications, son club a perdu un contrat qui s'élevait ces deux dernières saisons à 3,6 millions d'euros. Dans une première réaction, l'équipe de Premier League a toutefois tenté de minimiser cette annonce : "Nous savions dès le début de notre accord, en juin 2012, que le partenariat avec Zoopla pouvait se terminer cet été et nous avions donc pris des mesures en conséquence". 

L'affaire n'est pas pour autant terminée. Nicolas Anelka risque une suspension de cinq matches de la part de la Fédération anglaise, qui a ouvert une enquête. En attendant, l'attaquant ne s'est pas éloigné des terrains. Son club l'a bien aligné dans le onze de départ, lundi soir, contre Everton.

Avec AFP

Première publication : 20/01/2014

  • FRANCE

    La "quenelle" d’Anelka : une provocation "choquante et écœurante"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Dieudonné : la "quenelle" de la discorde

    En savoir plus

  • FRANCE

    Après la "quenelle" de Nicolas Anelka, celle de Samir Nasri

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)