Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Une volontaire française de MSF contaminée par Ebola au Liberia

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Ajax Amsterdam - PSG en direct

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

Asie - pacifique

Le chef de l'exécutif de New Delhi à l'initiative d'un sit-in anti-police

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/01/2014

À New Delhi, le chef de l’exécutif de la ville, Arvind Kejriwal a entamé un sit-in pour protester contre l’inefficacité des forces de l’ordre. Une initiative qui a provoqué des heurts, mardi, entre ses partisans et la police.

À New Delhi, des heurts ont éclaté entre la police et une centaine de partisans du chef du gouvernement de l‘État de Delhi, Arvind Kejriwal. Ce militant anti-corruption, élu à la tête de la ville-état en décembre dernier face au candidat du parti au pouvoir, est à l'origine d'un vaste mouvement de protestation.

Le sit-in, organisé dans un parc proche du ministère de l’Intérieur, vise à protester contre les défaillances des services policiers face à la criminalité dans la capitale indienne. Et quand des supporters de Kejriwal ont tenté de rejoindre ceux déjà sur place, les forces de l’ordre les ont repoussés avec des bâtons. Plus de 1 300 policiers ont été déployés sur les lieux. 

Pas de négociations

Depuis le début du sit-in, lundi 20 janvier, le chef de l'exécutif refuse toute négociation avec les autorités et appelle à une réforme du fonctionnement de la police, qu’il juge inefficace. Kejriwal souhaite que la gestion des forces de l’ordre soit transférée à la municipalité, alors qu’elle est à ce jour sous la coupe du ministère de l’Intérieur.

"Je pense, et le public est sans doute aussi de mon avis, que dans un secteur donné, au moins 90% des crimes se produisent en collusion avec la police", a-t-il déclaré mardi matin sur les lieux du sit-in, en émergeant d'une couverture sous laquelle il avait passé la nuit.

"Nous allons poursuivre notre protestation. Comment le ministre de l'Intérieur, Sushilkumar Shinde, peut-il dormir quand tant de crimes surviennent à Delhi ? Quand des femmes ne sont pas en sécurité à Delhi ? Nous ne négocierons pas", a-t-il confié dans la foulée à la presse.

La tentative de mobilisation de Kejriwal fait suite au large mouvement de protestation né à New Delhi après le viol d’une étudiante dans la capitale indienne, en décembre 2012.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 21/01/2014

  • #ActuElles

    En Inde, la mobilisation contre les crimes sexuels se poursuit

    En savoir plus

  • INDE

    Un an après : retour sur un viol qui a bouleversé l'Inde

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)