Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Rio c'est parti, Lille c'est fini !

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Mort d'Adama Traore : la troisième autopsie n'aura pas lieu

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Burkini : le Conseil d'état tranche, le débat politique continue

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

L'offensive turque en Syrie - Arrêté anti-burkini suspendu

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Les secrets de l'Hôtel des Invalides

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Fiscalité, épargne, travail : les promesses économiques du candidat Sarkozy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Le patriotisme économique prôné par Montebourg peut-il fonctionner ?

En savoir plus

FOCUS

Présidentielle au Gabon : bataille électorale à Port-Gentil

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Le golfe de Porto, un paradis entre terre et mer

En savoir plus

Un reportage tourné par nos correspondants sur un sujet qui fait l’actualité dans leur pays, suivi du décryptage de notre invité. Du lundi au vendredi, à 14h15.

FOCUS

FOCUS

Dernière modification : 21/01/2014

L'opération séduction de la famille royale pour redorer son blason

© France 24

Depuis la mise en examen de l'Infante Cristina en janvier, la popularité de la monarchie n'a jamais été aussi faible. Face au scandale, la famille royale mise sur la communication pour redorer son image. Reportage à Madrid.

Comme tous les jours, la presse espagnole suit et commente le quotidien de la famille royale. Comme tous les jours, les journalistes espagnols campent devant le Zarzuela, le domaine où vivent et reçoivent les Bourbon. Et comme à chaque fois, les caméras ne sont autorisées à filmer que dans la salle de réception, où se tiennent les remises de cadeaux et où l'on pose en famille.

Si la communication des Bourbon est verrouillée, elle l'est d'autant plus depuis l’inculpation de l’infante Cristina, le 7 janvier, pour fraude fiscale et blanchiment d’argent. Quelques jours après, lors des remises de prix en présence du prince Felipe, les reporters sont invités à se cantonner au protocole. Interdiction formelle de poser des questions à l'héritier de la courronne. 

"Sourire de façade"

Dans le minibus qui reconduit la presse à l’entrée du domaine, les journalistes rongent leurs freins. "Sur l’inculpation de l’infante, la famille royale ne dira rien de plus, mis à part qu'elle respecte les décisions judiciaires… C’est tout", déplore Patricia Valero, journaliste pour Antena 3.

Face à l'absence d'informations, d'autres spécialistes de la royauté s'autorisent quelques interprétations. "On a vu le Prince sourire comme si de rien n’était, mais si comme nous, tu le vois très souvent, tu sais qu’aujourd’hui il avait un sourire de façade", glisse Lucia Yeste de Radio nacional de Espana (RNE). 

Plus de la moitié des Espagnols pour l'abdication du roi

Dans la tempête qui ébranle la monarchie, la famille royale prend soin de ne pas écorner l'image du Prince héritier, dont la popularité a augmenté de 4 points en 2013 pour atteindre 66 %, selon un sondage publié début janvier par le journal "El Mundo". En revanche, le soutien général à la monarchie a chuté à 49,9 %.

L'opinion reste en effet très divisée sur le roi Juan Carlos, qui s'était attiré le respect des Espagnols en aidant le pays à s'installer dans la démocratie après la mort du dictateur Francisco Franco en 1975. Mais sa popularité, qui a chuté de 9 points pour tomber à 41%, n'a pas résisté à plusieurs scandales.

Après trois années de scandales à répétition, sans oublier la santé fragile du roi, 62 % des Espagnols souhaitent son abdication au profit du Prince. "Juan Carlos ne peut pas être tenu responsable des agissements de ses enfants, lance une Madrilène. Chacun est comme il est, et doit payer pour ses propres erreurs, pas celles des autres. Notre roi est fantastique, jamais il ne nous a abandonnés."

"Monarchie ou république"

Y a-t-il le feu à la maison royale ? C’est ce que laissent penser certains éditorialistes, y compris quelques monarchistes. "Si le roi se maintient à la tête de l’État, le débat ne sera bientôt plus sur le ‘père ou le fils’ mais plutôt sur la ‘monarchie ou la république", commente l'éditorialiste Juan Antonio Zarzalejo. 

Et la famille royale l’a bien compris. Pour redorer son blason, elle doit aujourd’hui asseoir sa légitimité auprès des jeunes, qui n’ont pas vécu la dictature. Pour cela, une entreprise nommée Atrisa a ainsi créé le tout nouveau site Internet de la monarchie destiné aux enfants.

"Bienvenue dans votre maison", indique la page d’accueil avec les dessins sans rides du roi et de la reine d’Espagne. Des caricatures réalisées par un dessinateur collaborateur de Disney. Sur ce site, ce sont les petits internautes qui sont invités à répondre aux dessins des petites-filles de Juan Carlos.

"Il n’y a rien de mieux pour communiquer avec les enfants que quand c’est un autre enfant qui s’adresse à lui, indique Miguel Gonzalez, responsable de la communication enfants chez Atrisa. Que ce soit les infantes de 8 et 6 ans qui soient les premières à envoyer un dessin, est un appel aux autres enfants, pour qu’ils comprennent que ce site est fait exclusivement pour eux." Une opération séduction qui tente de faire oublier les affaires familiales et l'audition de l'infante Cristina le 8 février prochain.

Par Adeline PERCEPT

COMMENTAIRE(S)

Les archives

26/08/2016 Gabon

Présidentielle au Gabon : bataille électorale à Port-Gentil

L'élection présidentielle se tiendra samedi 27 août au Gabon. Parmi les 11 candidats en lice, le Président sortant Ali Bongo et le poids lourd de l'opposition Jean Ping devront...

En savoir plus

25/08/2016 Allemagne

Allemagne : la politique migratoire de Merkel pèse dans la campagne pour les régionales

En Allemagne, les électeurs seront appelés aux urnes dans une semaine pour un scrutin régional. Dans la région de Mecklembourg Poméranie Occidentale, dans le nord du pays, le...

En savoir plus

24/08/2016 Football

Vidéo : le rêve d’Europe des jeunes footballeurs ivoiriens

En Côte d’Ivoire, un ancien footballeur professionnel a décidé d’offrir une chance aux jeunes pousses des quartiers populaires d’Abidjan. Dix-neuf joueurs ont été sélectionnés...

En savoir plus

23/08/2016 Niger

Vidéo : au Niger, les enfants de plus en plus touchés par la malnutrition

Le Niger, l'un des pays les plus pauvres du monde, est classé 187 sur 188, selon l'indice de développement humain mis en place par les Nations unies. L'une des conséquences : 15...

En savoir plus

22/08/2016 Birmanie

Vidéo : avec les rebelles de la TNLA, en guerre contre le gouvernement birman

En Birmanie, Aung San Suu Kyi, désormais ministre des Affaires étrangères, lance une conférence de paix dans dix jours afin de réunir les différentes ethnies et armées rebelles...

En savoir plus