Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump : 1 an à la Maison Blanche

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Liberia : le président élu, George Weah prêt à relever les défis

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Aide aux migrants : que dit la loi ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Sanseverino

En savoir plus

TECH 24

Reporty, l'application anti-délits ou pro-délation ?

En savoir plus

BILLET RETOUR

La Gambie à l'heure d'une nouvelle ère post-Jammeh

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Avec les réformes de Macron, la France sur le retour ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Trump, un an après : derrière l'euphorie, une économie fragile ?

En savoir plus

#ActuElles

#MeToo : la France entre exception culturelle et changement de génération

En savoir plus

FOCUS

Un reportage tourné par nos correspondants sur un sujet qui fait l’actualité dans leur pays, suivi du décryptage de notre invité. Du lundi au vendredi, à 14h15.

Dernière modification : 21/01/2014

L'opération séduction de la famille royale pour redorer son blason

© France 24

Depuis la mise en examen de l'Infante Cristina en janvier, la popularité de la monarchie n'a jamais été aussi faible. Face au scandale, la famille royale mise sur la communication pour redorer son image. Reportage à Madrid.

Comme tous les jours, la presse espagnole suit et commente le quotidien de la famille royale. Comme tous les jours, les journalistes espagnols campent devant le Zarzuela, le domaine où vivent et reçoivent les Bourbon. Et comme à chaque fois, les caméras ne sont autorisées à filmer que dans la salle de réception, où se tiennent les remises de cadeaux et où l'on pose en famille.

Si la communication des Bourbon est verrouillée, elle l'est d'autant plus depuis l’inculpation de l’infante Cristina, le 7 janvier, pour fraude fiscale et blanchiment d’argent. Quelques jours après, lors des remises de prix en présence du prince Felipe, les reporters sont invités à se cantonner au protocole. Interdiction formelle de poser des questions à l'héritier de la courronne. 

"Sourire de façade"

Dans le minibus qui reconduit la presse à l’entrée du domaine, les journalistes rongent leurs freins. "Sur l’inculpation de l’infante, la famille royale ne dira rien de plus, mis à part qu'elle respecte les décisions judiciaires… C’est tout", déplore Patricia Valero, journaliste pour Antena 3.

Face à l'absence d'informations, d'autres spécialistes de la royauté s'autorisent quelques interprétations. "On a vu le Prince sourire comme si de rien n’était, mais si comme nous, tu le vois très souvent, tu sais qu’aujourd’hui il avait un sourire de façade", glisse Lucia Yeste de Radio nacional de Espana (RNE). 

Plus de la moitié des Espagnols pour l'abdication du roi

Dans la tempête qui ébranle la monarchie, la famille royale prend soin de ne pas écorner l'image du Prince héritier, dont la popularité a augmenté de 4 points en 2013 pour atteindre 66 %, selon un sondage publié début janvier par le journal "El Mundo". En revanche, le soutien général à la monarchie a chuté à 49,9 %.

L'opinion reste en effet très divisée sur le roi Juan Carlos, qui s'était attiré le respect des Espagnols en aidant le pays à s'installer dans la démocratie après la mort du dictateur Francisco Franco en 1975. Mais sa popularité, qui a chuté de 9 points pour tomber à 41%, n'a pas résisté à plusieurs scandales.

Après trois années de scandales à répétition, sans oublier la santé fragile du roi, 62 % des Espagnols souhaitent son abdication au profit du Prince. "Juan Carlos ne peut pas être tenu responsable des agissements de ses enfants, lance une Madrilène. Chacun est comme il est, et doit payer pour ses propres erreurs, pas celles des autres. Notre roi est fantastique, jamais il ne nous a abandonnés."

"Monarchie ou république"

Y a-t-il le feu à la maison royale ? C’est ce que laissent penser certains éditorialistes, y compris quelques monarchistes. "Si le roi se maintient à la tête de l’État, le débat ne sera bientôt plus sur le ‘père ou le fils’ mais plutôt sur la ‘monarchie ou la république", commente l'éditorialiste Juan Antonio Zarzalejo. 

Et la famille royale l’a bien compris. Pour redorer son blason, elle doit aujourd’hui asseoir sa légitimité auprès des jeunes, qui n’ont pas vécu la dictature. Pour cela, une entreprise nommée Atrisa a ainsi créé le tout nouveau site Internet de la monarchie destiné aux enfants.

"Bienvenue dans votre maison", indique la page d’accueil avec les dessins sans rides du roi et de la reine d’Espagne. Des caricatures réalisées par un dessinateur collaborateur de Disney. Sur ce site, ce sont les petits internautes qui sont invités à répondre aux dessins des petites-filles de Juan Carlos.

"Il n’y a rien de mieux pour communiquer avec les enfants que quand c’est un autre enfant qui s’adresse à lui, indique Miguel Gonzalez, responsable de la communication enfants chez Atrisa. Que ce soit les infantes de 8 et 6 ans qui soient les premières à envoyer un dessin, est un appel aux autres enfants, pour qu’ils comprennent que ce site est fait exclusivement pour eux." Une opération séduction qui tente de faire oublier les affaires familiales et l'audition de l'infante Cristina le 8 février prochain.

Par Adeline PERCEPT

COMMENTAIRE(S)

Les archives

19/01/2018 Amériques

Colombie : avec la paix, tout un pays à déminer

Un an après l'accord de paix avec les Farc, la Colombie cherche toujours à désarmer une autre guérilla, l'ELN. Mais Bogota pense déjà à l'après-guerre civile. C'est aujourd'hui...

En savoir plus

18/01/2018 Tempête

Moyen-Orient : enquête sur le phénomène galopant des tempêtes de sable

Elles font tomber la nuit en plein jour, clouent les avions au sol et peuvent mettent à mal l'économie d'un pays tout entier…. Au Moyen-Orient, les tempêtes de sable sont un...

En savoir plus

17/01/2018 Chine

Chine : Hong Kong est devenue la poubelle électronique du monde

Chaque année, les hommes produisent toujours plus déchets électroniques, et c'est à Hong-Kong que le constat est le plus alarmant. Ordinateurs, imprimantes, moniteurs : l’île...

En savoir plus

16/01/2018 Emploi

Contrôle renforcé des chômeurs : le Danemark, un modèle à suivre ?

Alors qu'en France, les négociations sur l'assurance chômage sont en cours, le gouvernement a d’ores et déjà indiqué qu’il entendait renforcer le contrôle des demandeurs...

En savoir plus

15/01/2018 Mexique

Mexique : le trafic de médicaments, un nouveau fléau florissant

En plus du trafic de drogue, un autre commerce fait florès au Mexique : celui des médicaments. Au total, les médicaments illégaux représentent 4,3% des ventes dans le pays. Aux...

En savoir plus