Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Données personnelles : les pratiques des géants du Net dénoncées

En savoir plus

SUR LE NET

Hommages aux victimes du naufrage en Corée du sud

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

  • Ukraine : fusillade à Sloviansk, les pro-russes demandent l'aide de Moscou

    En savoir plus

  • La prise d'otages, "monnaie d'échange" pour les djihadistes en Syrie

    En savoir plus

  • Les héritiers de Renault ne désespèrent pas de revoir quelques milliards

    En savoir plus

  • Kabylie : affrontements entre manifestants et forces de l'ordre à Tizi Ouzou

    En savoir plus

  • Bachar al-Assad se rend dans la ville chrétienne de Maaloula pour la fête de Pâques

    En savoir plus

  • Bientôt Pâques sans chocolat ?

    En savoir plus

  • De retour en France, les ex-otages évoquent des conditions de détention "rudes"

    En savoir plus

  • Vidéo : pour RSF, la Syrie ne doit pas devenir "un trou noir" de l’information

    En savoir plus

  • Algérie : 14 soldats tués dans une embuscade en Kabylie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Chine : Hamilton et Rosberg offrent un nouveau doublé à Mercedes

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

  • Le Paris Saint-Germain se console avec la Coupe de la Ligue

    En savoir plus

  • "Nous avons traversé la frontière à tête découverte, les mains dans les poches"

    En savoir plus

  • Corée du Sud : une vingtaine de corps repêchés du ferry naufragé

    En savoir plus

  • En images : les célébrations de Pâques dans le monde

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : plus de 100 morts dans un raid pour du bétail

    En savoir plus

  • En images : Rencontres internationales de cerfs-volants à Berck-sur-Mer

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

Asie - pacifique

Le gouvernement thaïlandais décrète l'état d'urgence à Bangkok

© AFP

Vidéo par Axel MAY

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/01/2014

En raison des manifestants qui réclament depuis plus de deux mois la chute de la Première ministre thaïlandaise, le gouvernement a annoncé mardi l’application de l’état d’urgence dans la capitale et ses alentours, et ce pour deux mois.

Après plus de deux mois de crise politique en Thaïlande, émaillée de violentes manifestations, le gouvernement a annoncé mardi 22 janvier la mise en place de l’état d’urgence dans la capitale Bangkok et ses alentours, pour une durée de 60 jours.

"Le conseil des ministres a décidé d’invoquer l’état d’urgence pour faire face à la situation et faire appliquer la loi", a déclaré le vice-Premier ministre Surapong Tovichakchaikul lors d’une conférence de presse.

Depuis début novembre, les chemises jaunes, surnom donné aux opposants, exigent la démission de la Première ministre thaïlandaise Yingluck Shinawatra, sous l’influence, selon les manifestants, de son frère, l’ex-Premier ministre en exil Thaksin Shinawatra, renversé en 2006.
 
Lundi, le mouvement a pris une ampleur inédite depuis le début de la crise : les manifestants, qui avaient jusqu’alors concentré leurs actions dans la capitale Bangkok, ont assiégé les bâtiments gouvernementaux dans les villes de 12 provinces du sud du pays.
 
La semaine dernière, les manifestants avaient également lancé une opération de "paralysie" de la capitale qui s'est rapidement essoufflée.
 
Escalade de violences à l'approche des élections
 
Depuis le début de la crise politique, provoquée par un projet de loi d’amnistie qui aurait exonéré Thaksin Shinawatra de poursuites pour corruption, neuf personnes ont été tuées, la plupart abattues dans des circonstances troubles, et les manifestants ont été victimes de plusieurs attaques d'assaillants non identifiés.
 
Vendredi et dimanche, des grenades ont été lancées en plein jour sur une foule de manifestants, faisant un mort et des dizaines de blessés. Ce qui fait craindre une escalade de la violence à l'approche des élections du 2 février que les opposants, qui veulent remplacer le gouvernement par un "conseil du peuple" non élu, ont promis d'empêcher.
 
Yingluck a convoqué ces élections anticipées pour tenter de sortir de l'impasse. Mais les manifestants et le principal parti d'opposition ne veulent pas de ce scrutin dont le parti au pouvoir est une nouvelle fois favori.

Avec AFP
 
 

 

Première publication : 21/01/2014

  • THAÏLANDE

    Une bombe explose lors d'une manifestation anti-gouvernementale à Bangkok

    En savoir plus

  • THAÏLANDE

    L'opposition thaïlandaise lance l'opération "paralysie à Bangkok"

    En savoir plus

  • THAÏLANDE

    Contestation en Thaïlande : de nouvelles victimes, l’armée prête à agir

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)