Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

6 000 experts du Sida et pas de président Macron

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Magic System, 20 ans de tubes

En savoir plus

FOCUS

Le Sénégal, bon élève de la lutte contre le sida

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'été en musique : les incontournables qui vont faire danser

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Israël : les dirigeants "ont de nouveau ignoré les signes avant-coureurs de violences"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Conférence mondiale sur le sida : Washington appelé à maintenir son aide financière

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Conférence mondiale sur le sida : "Un sommet de la recherche à Paris"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Jeux de la Francophonie : quelque 4 000 athlètes réunis à Abidjan

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Claude Rich, un comédien unique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

Dernière modification : 22/01/2014

"Syrie, la paix improbable"

© France 24

Presse française, Mercredi 22 janvier 2014. Au menu de cette revue de presse française, l’ouverture de la conférence de paix sur la Syrie, le redéploiement français au Sahel, le retour en grâce d’Idriss Déby, et des révélations sur la fortune des «princes rouges» chinois (OffshoreLeaks).

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
Au menu de la presse française, ce matin, beaucoup de scepticisme à propos de la conférence de paix sur la Syrie en Suisse.
 
Pour la première fois, le régime et l’opposition vont être réunis, mais «sans réels espoirs d’apaisement», d’après Libération, qui évoque une «impossible paix» en Syrie.
 
Libération qui rapporte par ailleurs que plusieurs agences de renseignements européennes (britannique, allemande, espagnole et française) ont dépêché des officiers à Damas pour rencontrer le chef de la Sûreté générale, le général Ali Mamelouk, pour obtenir des informations sur les 1000 à 2000 jeunes Européens, dont environ 400 Français, qui sont allés se battre en Syrie, la plupart aux côtés d’Al-Qaeda.
 
La plupart des protagonistes du conflit du syrien doivent se retrouver aujourd’hui autour de la table - sauf l’Iran, rappelle la Croix, qui explique que son exclusion revient à «laisser derrière la porte un acteur de premier plan qui ne pourra être exclu durablement d’un processus de négociations». Le journal regrette que la France n’ait pas joué, dans ce conflit, le rôle d’«acteur de paix».
 
Le peuple syrien, rappelle l’Humanité, est plus que jamais «pris en otage entre un régime dictatorial» et «la violence des djihadistes». Le journal dénonce «les jeux de menton» de François Hollande, devenus «bien dérisoires», après «le désaveu parlementaire du premier caniche des Etats-Unis, puis la volte-face de ces derniers».
 
La France qui annonce un redéploiement de ses forces au Sahel. Ce nouveau dispositif vise à poursuivre la lutte terroriste à l’échelle régionale. Le Figaro évoque une «réorganisation progressive», déjà entamée d’ailleurs depuis la fin de l’an dernier, et qui devrait se poursuivre durant plusieurs mois, qui comptera environ 3000 militaires, et dont le centre de commandement sera établi au Tchad.
 
Le Tchad, dont le président Idriss Déby semble devenu «incontournable», d’après Libération, qui raconte comment «l’infréquentable» est devenu en quelques mois le premier partenaire de la France en Afrique. Déby le «pompier pyromane», en Centrafrique notamment, devenu finalement un recours.
 
On termine avec ces révélations publiées par le Monde, ces «OffshoreLeaks», des documents recueillis par le Consortium international de journalistes d'investigation qui montrent que plus de 20 000 clients de Chine et de Hongkong seraient liés à des compagnies offshore situées dans des paradis fiscaux. Le Monde évoque la mise en cause des «princes rouges» de la Chine - liés, par le sang ou le mariage, au pouvoir en place ou à d'anciens dignitaires du Parti communiste chinois. Cette élite dispose de fortunes fabuleuses. Parmi les mis en cause, Deng Jiagui, le beau-frère du président Xi Jinping, ou encore, Wen Yunsong, le fils de l’ancien Premier ministre Wen Jiabao.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

24/07/2017 Jérusalem

Israël : les dirigeants "ont de nouveau ignoré les signes avant-coureurs de violences"

Dans la revue de presse internationale : en pleine flambée de violences au Proche-Orient, les États-Unis envoient un émissaire à Jérusalem ; le procès d'un journal d'opposition...

En savoir plus

24/07/2017 Sida

Conférence mondiale sur le sida : "Un sommet de la recherche à Paris"

Dans la revue de presse française de ce lundi 324 juillet : près de 6 000 scientifiques réunis à Paris pour parler des avancées de la recherche sur le sida, la baisse dans les...

En savoir plus

21/07/2017 Revue de presse internationale

"Le mépris de Donald Trump envers l'État de droit"

Au menu de la revue de presse internationale vendredi, les réactions dans la presse américaine à l'interview de Donald Trump dans le New York Times. Un président américain dont...

En savoir plus

21/07/2017 Revue de presse française

"Macron : la fin de l'état de grâce ?"

Au menu de la presse française vendredi, l'état de grâce d'Emmanuel Macron fragilisé par le "psychodrame Villiers" et menacé par les projets de loi bientôt en discussion à...

En savoir plus

20/07/2017 États-Unis

"Le premier grand test pour Macron vient de sa propre armée"

Au menu de cette revue de presse internationale du jeudi 20 juillet : les révélations du Washington Post sur les changements de stratégie de l'administration Trump en Syrie, mais...

En savoir plus