Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Massacre de Thiaroye : une histoire toujours controversée, 70 ans après

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Réunion de l'Opep sous haute pression

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Hollande est-il Vert ?"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Tamir Rice, 12 ans, abattu pour avoir joué avec son pistolet factice"

En savoir plus

SUR LE NET

La communauté afro-américaine appelée au boycott du "Black Friday"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Nouvelle affaire d'enlèvement au Mexique : la mère d'une victime témoigne

En savoir plus

DÉBAT

Faut-il s'inquiéter de la chute du prix du baril ?

En savoir plus

DÉBAT

Sommet de la francophonie : la langue française a-t-elle encore un avenir ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

En Israël, les ventes d'armes à feu en forte hausse

En savoir plus

SPORT

Retrouvailles entre la France et l’Espagne en demi-finale de l'Euro

© AFP / Le Français Nikola Karabatic à la lutte avec deux Espagnols

Texte par Sylvain MORNET

Dernière modification : 22/01/2014

L’équipe de France de handball, battue par la Suède (28-30) mercredi, affrontera l’Espagne vendredi en demi-finale. Les Bleus, champions olympiques, auront fort à faire face aux champions du monde.

Les handballeurs français, qui se sont qualifiés mardi 21 janvier pour le dernier carré de l'Euro-2014 au Danemark, connaissent désormais leur adversaire. Il s’agit de l’Espagne, qui a obtenu son billet pour les demi-finales après sa nette victoire face à la Macédoine (33-22) mercredi.

Les Espagnols restent sur une défaite face à la France. Les deux équipes s’étaient retrouvées en quart de finale des Jeux olympiques de Londres en 2012 et les Bleus avaient dû batailler pour venir à bout des Ibères, s’imposant sur la plus petite des marges (23-22). Depuis cet affrontement, les Bleus sont devenus champions olympiques et les Espagnols champions du monde. Autant dire que l’opposition en demi-finale vendredi s’annonce savoureuse entre ce qui se fait de mieux dans le handball aujourd’hui avec l'équipe du Danemark.

"On va maintenant faire en sorte de redevenir vorace"

La France n'avait plus atteint le dernier carré d'un Euro depuis 2010, année de son deuxième sacre continental, en Autriche. "Ce n'était pas joué d'avance. Maintenant on ne va pas aller en demi-finale en ayant le sentiment de quelque chose d'abouti. L'appétit vient en mangeant. Comme on a su par le passé être vorace, on va maintenant faire en sorte de le redevenir", a affirmé mardi soir le sélectionneur français Claude Onesta.

France-Espagne, ce sont aussi des retrouvailles entre des joueurs qui se connaissent très bien. Pas moins de cinq Espagnols évoluent dans un club français (Jorge Maqueda et Valero Rivera à Nantes, José Manuel Sierra et Antonio Garcia à Paris, et Gonzalo Pérez de Vargas à Toulouse). À l’inverse, certains joueurs cadres de l’équipe de France jouent en Espagne (Nikola Karabatic et Cédric Sorhaindo au FC Barcelone).

L’effet de surprise ne jouera donc pas même si les Bleus disputent cet Euro avec de jeunes joueurs qui n’ont pas l’expérience des grandes compétitions internationales. Ainsi Luka Karabatic, Valentin Porte, Cyril Dumoulin et Igor Anic ont su satisfaire Claude Onesta.

Le technicien toulousain a rapidement été rassuré sur le potentiel de son groupe. Jérôme Fernandez et Thierry Omeyer, aux conditions physiques incertaines, ont su également répondre présents. L'émergence de la star Nikola Karabatic en véritable patron des Bleus et l'expérience des autres cadres comme Michaël Guigou, Cédric Sorhaindo, Daniel Narcisse ou Luc Abalo se sont bien mariées avec la fraîcheur de la nouvelle génération. De quoi aborder au mieux l’opposition face à l’Espagne qui permettra d’accéder à la finale de l'Euro-2014.

Première publication : 22/01/2014

  • HANDBALL – Euro-2014

    Nikola Karabatic : "On ne s’est jamais contenté de ce que l’on avait gagné"

    En savoir plus

  • HANDBALL

    Les Bleus abordent l’Euro-2014 en "position d’outsider"

    En savoir plus

  • GOLDEN LEAGUE

    Handball : "Je n’ai pas touché d’argent pour jouer avec le Qatar"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)