Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les sports oubliés dans le vent

En savoir plus

SUR LE NET

Instagram bloqué en Chine

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Diane von Furstenberg : "J'ai vécu l'American dream"

En savoir plus

DÉBAT

Comment lutter contre l'organisation de l'État islamique?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Hongkong, nouveau Tienanmen ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

De la Mecque à Broumov : le voyage du Bazin

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les profs manquent à l'appel"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Censure chinoise sur Hong Kong

En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • Hong Kong toujours bloquée, l'exécutif demande la fin des manifestations

    En savoir plus

  • Vidéo : Dohuk, province du Kurdistan submergée par les déplacés irakiens

    En savoir plus

  • À Montpellier, des pluies diluviennes créent la pagaille

    En savoir plus

  • Vidéo : les Kurdes de Turquie tentent de rallier Kobani, assiégée par l’EI

    En savoir plus

  • Présidentielle brésilienne : Dilma Rousseff, touchée mais pas coulée

    En savoir plus

  • Diane von Furstenberg : "J'ai vécu l'American dream"

    En savoir plus

  • Seulement 25 % de femmes au Sénat : à qui la faute ?

    En savoir plus

  • La dette française dépasse pour la première fois les 2 000 milliards d'euros

    En savoir plus

  • Référendum en Catalogne : la Cour constitutionnelle suspend le vote

    En savoir plus

  • Sharia4Belgium fait face à la justice pour recrutement de jihadistes

    En savoir plus

  • AIG : l'État américain sur le banc des accusés pour "sauvetage illégal"

    En savoir plus

  • Assassinat d'Hervé Gourdel : le point sur l'enquête en Algérie

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG s'attaque au Barça sans Zlatan

    En savoir plus

  • Charles Blé Goudé accusé de "certains des pires crimes" devant la CPI

    En savoir plus

Culture

Hollywood : qui est la taupe à l’origine de la fuite du prochain Tarantino ?

© AFP / Quentin Tarantino au Hall of Fame de Variety, le 10 décembre 2013

Texte par Guillaume GUGUEN

Dernière modification : 22/01/2014

Furieux d’apprendre que le scénario de son prochain western ait fuité, Quentin Tarantino a décidé de suspendre le projet. Le réalisateur n’avait pourtant confié son script qu’à six proches. Qui est le coupable ? Hollywood s’interroge.

Ce devait être un western mais l’histoire tourne au polar. Une dizaine de jours après avoir levé un bout de voile sur son prochain projet de film intitulé "The Hateful Eight", Quentin Tarantino a décidé d’en suspendre la production. Motif : le scénario de ce western à la "Douze Salopards", qui devait mettre en scène ses acteurs de prédilection Christoph Waltz et Samuel L. Jackson, a fait l’objet d’une fuite.

"Je suis vraiment, vraiment déprimé, a confié le cinéaste au site américain Deadline. J'ai terminé le script, un premier jet, et je ne voulais pas le tourner avant l'hiver prochain, dans un an. Je l'ai confié à six personnes, et apparemment il a fuité. Je ne sais pas comment ces enfoirés d'agents travaillent, mais je ne vais pas faire ce film maintenant." Le réalisateur de "Django Unchained" a été alerté par son impresario, Mike Simpson, qui, du jour au lendemain, a reçu des tonnes de coups de fil de la part d’agents d’acteurs souhaitant obtenir davantage de précisions sur les personnages du film…

Depuis, la presse spécialisée américaine s’interroge sur l’identité de cette "gorge profonde". Quentin Tarantino "himself" a commencé sa petite enquête. "J’ai donné le scénario à l’un des producteurs de ‘Django Unchained’, Reggie Hudlin, qui a laissé un agent le consulter chez lui. C'est une trahison, mais elle n'est pas rédhibitoire, l'agent n'étant pas reparti avec le script."

"TarantiLeaks"

De fait, Quentin Tarantino porte davantage ses soupçons sur l’un de ses comédiens qui aurait eu l’imprudence de transmettre le script à un tiers bien peu discret. "Je l'ai confié à trois acteurs : Michael Madsen, Bruce Dern et Tim Roth. Je sais que Tim Roth n'a pas pu faire cela. Les autres ont laissé leurs agents le lire, et l'un d'eux a maintenant passé le mot à tout Hollywood."

Parmi les principaux suspects dans le viseur du prolifique cinéaste : la prestigieuse agence Creative Artists Agency (CAA) qui représente Bruce Dern. Cette dernière, contactée par Deadline, dément formellement être à l’origine de ce "TarantiLeaks". Pour sa défense, CAA n’hésite d’ailleurs pas à désigner le probable fautif : Quentin Tarantino lui-même. Le réalisateur aurait en effet omis de protéger l’objet du délit d’un filigrane (watermark) qui aurait marqué son manuscrit du sceau du secret.

Que les fans de Tarantino - et de westerns - se rassurent toutefois. S’il affirme s’être d’ores et déjà attelé à l’écriture d’un autre scénario, le cinéaste n’exclut pas de remettre un jour "The Hateful Eight" en selle. "C'est mon bébé et si une muse me souffle plus tard de le faire, nous le ferons."

Première publication : 22/01/2014

  • CINÉMA

    Oscars : "American Bluff" et "Gravity" dominent les nominations

    En savoir plus

  • CINÉMA

    Pierre Lescure désigné à la présidence du Festival de Cannes

    En savoir plus

  • CINÉMA

    Golden Globes : "American Bluff" rafle la mise, "La Vie d'Adèle" repart bredouille

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)