Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"La France, le Rwanda et les secrets des archives"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Code du travail : menu minceur"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

De Rugy élu président de l'Assemblée : une occasion manquée pour la parité

En savoir plus

LE DÉBAT

PMA "pour toutes les femmes" : qu'implique l'avis du Comité d'éthique ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Franck Riester : "Tant pis si la droite n'est pas une alternative incontournable au macronisme"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Franck Riester : "François de Rugy se fera respecter car il est respectable"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Prévention de la corruption : le retard des entreprises françaises

En savoir plus

FOCUS

Face à ses hooligans, la Russie applique la tolérance zéro

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'acteur caméléon Guillaume Gallienne fait ses débuts à l'opéra

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

Dernière modification : 23/01/2014

"Le blues de la Villa Montmorency"

© France 24

Presse française, Jeudi 23 janvier 2014. Au menu de cette revue de presse, la première réunion du Conseil stratégique de la dépense publique, le débat sur la fiscalité « à la française », le retour de Nicolas Sarkozy, et le blues de la Villa Montmorency.

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
Au menu de la presse française, ce matin, la première réunion du Conseil stratégique de la dépense publique, prévue aujourd’hui à l’Elysée. Au programme: comment économiser 50 milliards d’euros entre 2015 et 2017.
 
«Dépenses: l’heure de vérité pour François Hollande» a sonné, titrent les Echos, en expliquant que le président cherche à rassurer ses partenaires européens sur sa volonté de réduire les déficits, et à mettre ses ministres sous pression. D’après le quotidien, ce seront surtout les collectivités locales qui seront incitées à faire des économies.
 
Quand «Hollande dégaine sa nouvelle arme anti-dépenses», c’est aussi pour financer la baisse du coût du travail du pacte de responsabilité, rappelle le Parisien.
 
D’après l’Opinion, le président ne pourra pas échapper à un débat sur le «reformatage» de l’Etat. Le journal propose de «privatiser plus, pour dépenser moins».
 
L’idée a peu de chances de séduire la gauche de la gauche, qui dénonce la baisse annoncée des charges sur les entreprises. «Les rois du CAC 40 se gavent», accuse l’Humanité, après le bond des dividendes accordés aux actionnaires en 2013: près de 43 milliards. «Et en plus, les multinationales trichent»: le journal en veut pour preuve l’exemple de McDonald, dont la filiale française aurait soustrait plus de 2 milliards d’euros de ses revenus au fisc, en les transférant au Luxembourg.
 
Le géant américain de la restauration rapide explique, lui, dans les Echos, que cette somme représente le montant des redevances dues par les filiales, et que c’est donc une charge, non une partie de leur chiffre d’affaires qui est transféré à l’étranger.
 
La fiscalité française est régulièrement accusée de faire fuir les contribuables les plus fortunés. Les millionnaires ont le blues, et ce sont les Echos, toujours, qui nous en parlent. Le journal consacre une enquête aux «envies d’ailleurs» des résidents de la Villa Montmorency, un havre de paix et de richesse déserté par ses richissimes résidents, lassés de la pression fiscale et, disent-ils, du «climat anti-riche».
 
La villa Montmorency où réside une certaine Carla Bruni, l’épouse de Nicolas Sarkozy, qui fait moins que jamais mystère de son retour. Cette fois, c’est Bernadette Chirac, qui a lâché le morceau: «évidemment», Nicolas Sarkozy va revenir.
 
Il est aussi beaucoup question ce matin des violents affrontements qui ont opposé les manifestants pro-européens aux forces de l’ordre, hier, à Kiev. 5 morts parmi les protestataires, des «morts pour l’Europe», titre Libération. Retour sur le retour avec le Figaro.
 
L’Europe qui s’est finalement décidée à intervenir en Centrafrique, dont la nouvelle présidente par intérim, a parlé au Parisien. Si elle se réjouit de l’«engagement fort» récemment pris par l’Union européenne, Catherine Samba-Panza estime qu’«il n’y a pas (encore) assez de soldats en Centrafrique».
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

28/06/2017 Revue de presse internationale

"La France, le Rwanda et les secrets des archives"

Au menu de cette revue de presse internationale, mercredi 28 juin, le nouveau regain de tension entre Russes et Américains en Syrie, un jugement de la cour d'appel de Paris dans...

En savoir plus

28/06/2017 Revue de presse française

"Code du travail : menu minceur"

Au menu de cette revue de presse française, mercredi 28 juin, la présentation du projet de loi sur l'habilitation à réformer le Code du travail par ordonnances, l'élection de...

En savoir plus

27/06/2017 Revue de presse internationale

"Poutine, Trump, et Oliver Stone"

Au menu de cette revue de presse internationale, mardi 27 juin, la décision de la Cour suprême américaine de rétablir partiellement le décret anti-immigration de Donald Trump, la...

En savoir plus

27/06/2017 Revue de presse française

"Oubliés les brocards phallocrates !"

Au menu de cette revue de presse française, mardi 27 juin, la rentrée des parlementaires, dont, fait inédit, 40 % sont des femmes, le premier couac au sein du gouvernement, le...

En savoir plus

26/06/2017 Revue de presse française

"Hollande, Macron, passage de témoin"

Au menu de cette revue de presse française, lundi 26 juin, la suite des concertations sur la réforme du Code du travail, la rentrée des parlementaires et l'état comateux du PS.

En savoir plus