Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Rentrée des classes en France : le système éducatif français est-il mauvais élève ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Un accord pour rétablir le Parlement du Lesotho

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Affaire Kayumba : quatre accusés reconnus coupables de tentative de meurtre

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abbas Araghchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sarkozy le retour?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le meilleur des Observateurs cette année !

En savoir plus

FOCUS

L'État islamique déclare la guerre de l'eau en Irak

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

En savoir plus

REPORTERS

Pakistan : Imran Khan, des terrains de cricket à la politique

En savoir plus

  • Steven Sotloff, un passionné du monde arabe tombé entre les griffes de l'EI

    En savoir plus

  • Obama envoie 350 soldats supplémentaires en Irak

    En savoir plus

  • Vidéo : un convoi de l'armée ukrainienne détruit dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Europe : Moscovici, un sous-commissaire pour la France ?

    En savoir plus

  • Pôle emploi : Rebsamen se défend de vouloir "stigmatiser" les chômeurs

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Falcao fait ses valises, à quoi joue Monaco?

    En savoir plus

  • Washington annonce avoir mené un raid contre les Shebab somaliens

    En savoir plus

  • Les photos volées de Jennifer Lawrence sont aussi gênantes pour Apple

    En savoir plus

  • Nord-Mali : quatre casques bleus tués par l'explosion d'une mine près de Kidal

    En savoir plus

  • En images : Falcao, James, Di Maria, Suarez... les plus gros transferts de l’été

    En savoir plus

  • Un député tunisien échappe à une tentative d'assassinat

    En savoir plus

  • Le président du Yémen annonce un "gouvernement d'union nationale"

    En savoir plus

  • L'Otan menace de déployer une force de réaction rapide en Europe de l'Est

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

  • VTC : la justice interdit à Uber d'exercer en Allemagne

    En savoir plus

  • L’armée irakienne poursuit son offensive, l’EI recule

    En savoir plus

Afrique

L'Assemblée tunisienne a achevé l’examen du projet de Constitution

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/01/2014

Plus de trois ans après la révolution qui a abouti au départ de l’ex-président Ben Ali, l’Assemblée a achevé jeudi l’examen du projet de Constitution. Le texte doit être voté samedi.

L’Assemblée nationale constituante (ANC) tunisienne a terminé, jeudi 23 janvier, l’adoption des derniers articles du projet de Constitution, trois ans après le soulèvement populaire qui a abouti à la chute de l’ex-président Zine el-Abidine Ben Ali. "C'est un moment important", a déclaré le président de l'ANC Mustapha Ben Jaafar à la fin de l'examen du projet de Constitution. Cette conclusion a été accueillie par des applaudissements et des cris de joie des députés.

Maintenant que les articles ont tous été validés par l’Assemblée, les députés devront se prononcer sur le texte dans son ensemble. Une formalité dont la date est fixée à samedi.

Jeudi, la séance plénière était dévolue à l’adoption du dernier chapitre de ce projet de Constitution, mais aussi à la validation de plusieurs dispositions qui avaient compliqué les travaux de Cette constituante dans le passé.

Nouvelle Constitution et nouveau gouvernement

Parmi celles-ci, on trouvait notamment celles relatives à l'article 6 traitant de l'interdiction des accusations d'apostasie. Mardi, ce point avait provoqué un débat houleux marqué par échanges d'invectives entre les membres de l’Assemblée. L’article adopté stipule finalement que "l'État est gardien de la religion. Il garantit la liberté de croyance et de conscience et le libre exercice du culte. Il est le protecteur du sacré, garant de la neutralité des mosquées et lieux de culte par rapport à toute instrumentalisation partisane".

Lancé le 3 janvier 2014, l’examen du projet de Constitution a été ralenti par de nombreux débats ces dernières semaines, ce qui a provoqué un retard sur le calendrier initial. En début d’année, la classe politique avait promis d’adopter ce texte pour le 14 janvier, date symbolique puisqu’il s’agissait du troisième anniversaire de la révolution tunisienne.

La finalisation de la Constitution devrait permettre à la Tunisie de sortir de la crise politique majeure à laquelle elle est confrontée depuis la fin du mois de juillet et l’assassinat par balles d’un député de gauche. Le texte constituera un pilier essentiel pour le nouveau gouvernement composé d’indépendants qui doit être formé d’ici la fin de la semaine, après le départ du pouvoir du parti islamiste Ennahda.

Avec AFP

Première publication : 23/01/2014

  • TUNISIE

    "La justice est le grand échec de la révolution tunisienne"

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Tunisie : le "dialogue national" est ouvert

    En savoir plus

  • INFOGRAPHIE

    Tunisie : les dates-clés de la crise politique

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)