Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Raids aériens, roquettes et propagande

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex président Habyarimana

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Le cauchemar de la Seleçao

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

SUR LE NET

Kenya : l'opposition manifeste pour plus de démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Qu’est ce qu’on a fait au bon Dieu ?" : décryptage d’un phénomène

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

L'UMP en crise : entre dette et règlements de compte

En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Terrorisme : la France se protège contre "les loups solitaires"

    En savoir plus

  • Tour de France : Chris Froome, vainqueur du Tour 2013, abandonne

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : la trahison des héros de l’indépendance

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

  • Rwanda : clôture de l’enquête française sur l’attentat contre Habyarimana

    En savoir plus

  • Les Femen poursuivies pour avoir dégradé les cloches de Notre-Dame de Paris

    En savoir plus

  • Cinquante-trois cadavres découverts par l’armée dans le centre de l’Irak

    En savoir plus

  • Jean-Baptiste de Franssu, ce Français nommé à la tête de la banque du Vatican

    En savoir plus

  • Brésil - Allemagne : "Les joueurs brésiliens ont souillé un maillot sacré"

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : en Allemagne, une victoire jugée "inimaginable”

    En savoir plus

  • Le Hamas vise Jérusalem et Tel-Aviv, Israël poursuit ses raids

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : les deux candidats revendiquent la victoire

    En savoir plus

  • La Coalition nationale syrienne a élu un nouveau chef

    En savoir plus

  • Au 30 juin, la dette de l’UMP a atteint 74,5 millions d’euros

    En savoir plus

  • Pour Kiev, "la 'libération' de Donetsk risque de poser des problèmes"

    En savoir plus

  • Somalie : un assaut shebab sur le palais présidentiel repoussé

    En savoir plus

Afrique

L'Assemblée tunisienne a achevé l’examen du projet de Constitution

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/01/2014

Plus de trois ans après la révolution qui a abouti au départ de l’ex-président Ben Ali, l’Assemblée a achevé jeudi l’examen du projet de Constitution. Le texte doit être voté samedi.

L’Assemblée nationale constituante (ANC) tunisienne a terminé, jeudi 23 janvier, l’adoption des derniers articles du projet de Constitution, trois ans après le soulèvement populaire qui a abouti à la chute de l’ex-président Zine el-Abidine Ben Ali. "C'est un moment important", a déclaré le président de l'ANC Mustapha Ben Jaafar à la fin de l'examen du projet de Constitution. Cette conclusion a été accueillie par des applaudissements et des cris de joie des députés.

Maintenant que les articles ont tous été validés par l’Assemblée, les députés devront se prononcer sur le texte dans son ensemble. Une formalité dont la date est fixée à samedi.

Jeudi, la séance plénière était dévolue à l’adoption du dernier chapitre de ce projet de Constitution, mais aussi à la validation de plusieurs dispositions qui avaient compliqué les travaux de Cette constituante dans le passé.

Nouvelle Constitution et nouveau gouvernement

Parmi celles-ci, on trouvait notamment celles relatives à l'article 6 traitant de l'interdiction des accusations d'apostasie. Mardi, ce point avait provoqué un débat houleux marqué par échanges d'invectives entre les membres de l’Assemblée. L’article adopté stipule finalement que "l'État est gardien de la religion. Il garantit la liberté de croyance et de conscience et le libre exercice du culte. Il est le protecteur du sacré, garant de la neutralité des mosquées et lieux de culte par rapport à toute instrumentalisation partisane".

Lancé le 3 janvier 2014, l’examen du projet de Constitution a été ralenti par de nombreux débats ces dernières semaines, ce qui a provoqué un retard sur le calendrier initial. En début d’année, la classe politique avait promis d’adopter ce texte pour le 14 janvier, date symbolique puisqu’il s’agissait du troisième anniversaire de la révolution tunisienne.

La finalisation de la Constitution devrait permettre à la Tunisie de sortir de la crise politique majeure à laquelle elle est confrontée depuis la fin du mois de juillet et l’assassinat par balles d’un député de gauche. Le texte constituera un pilier essentiel pour le nouveau gouvernement composé d’indépendants qui doit être formé d’ici la fin de la semaine, après le départ du pouvoir du parti islamiste Ennahda.

Avec AFP

Première publication : 23/01/2014

  • TUNISIE

    "La justice est le grand échec de la révolution tunisienne"

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Tunisie : le "dialogue national" est ouvert

    En savoir plus

  • INFOGRAPHIE

    Tunisie : les dates-clés de la crise politique

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)