Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Afrique

Soudan du Sud : les belligérants ont signé un cessez-le-feu

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/01/2014

Réunis en Éthiopie à Addis Abeba, les représentants du président sud-soudanais Salva Kiir et ceux de l'ex-vice président Riek Machar ont signé un cessez-le-feu qui doit être appliqué sous 24 heures.

À Addis Abeba, en Éthiopie, le gouvernement sud-soudanais et la rébellion menée par l'ex-vice-président Riek Machar ont signé, jeudi 23 janvier, un accord de cessez-le-feu qui doit être appliqué dans les 24 heures. Cette entente, négociée devant des diplomates étrangers et des journalistes, doit permettre au Soudan du Sud de retrouver la paix après plus d’un mois de violences sanglantes entre les troupes rebelles et celles du président Salva Kiir.

Les deux camps ont également signé un accord qui prévoit la libération de onze détenus proches de Riek Machar, sans pour autant qu’une date de libération ait été fixée. Cette question était l’une de celles qui avait compliqué les pourparlers entamés début janvier.

"Ces deux accords sont les ingrédients pour créer un environnement propice à une paix totale dans mon pays", a déclaré Taban Deng, le négociateur en chef des rebelles, pendant la cérémonie de signature. "Nous espérons pouvoir atteindre rapidement un accord (plus global) qui mettra un terme au bain de sang", a réagi Nhial Deng Nhial, son homologue du gouvernement.

Un préambule à la réconciliation

Ce premier pas est particulièrement encourageant alors que les pourparlers, menés sous l’égide de l'Autorité intergouvernementale pour le développement (Igad), peinaient à se concrétiser depuis le début du mois de janvier. Jeudi, le médiateur en chef pour l'Igad, Seyoum Mesfin, a salué la "conclusion" d'un premier round de négociations, après la signature de ces deux premiers accords. "Nous devrons bientôt continuer avec un dialogue politique et travailler à une réconciliation nationale", a-t-il ajouté.

La Maison Blanche a salué jeudi le cessez-le-feu, le qualifiant de "première étape cruciale" dans un règlement de cette crise meurtrière. Le porte-parole du président américain Barack Obama, Jay Carney, a en outre affirmé que les États-Unis souhaitaient voir "les deux parties appliquer rapidement et pleinement" les clauses de cet accord.

Depuis le 15 décembre, le Soudan du Sud est en proie à de violents heurts qui mettent aux prises les forces sud-soudanaises loyales au président Salva Kiir et la rébellion regroupée derrière Riek Machar. Le conflit a déjà provoqué la mort de plusieurs milliers de personnes et l’on estime le nombre de déplacés à près d’un demi-million.

Avec AFP

Première publication : 23/01/2014

  • SOUDAN DU SUD

    L'armée sud-soudanaise reprend Bor, les humanitaires s'inquiètent

    En savoir plus

  • Le journal de l'Afrique

    Malakal, ville fantôme, dévastée la guerre au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • TECHNOLOGIE

    Une prothèse low-cost imprimée en 3D pour les mutilés sud-soudanais

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)