Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Université d'été du PS : militants désorientés recherchent parti unifié

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

EUROPE

Kiev promet d'amender les lois anti-protestation

© AFP

Vidéo par Julien FANCIULLI

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/01/2014

Viktor Ianoukovitch a déclaré que les lois anti-protestation votées la semaine dernière, à l'origine de la radicalisation de la contestation, seraient amendées. Un remaniement du gouvernement sera également annoncé mardi.

Le président ukrainien Viktor Ianoukovitch a annoncé, vendredi 24 janvier, que des amendements seraient présentés au Parlement pour modifier les lois anti-protestation votées la semaine précédente. Les députés seront amenés à se prononcer mardi prochain à l’occasion d’une session extraordinaire.

"Nous adopterons des modifications de ces lois et nous réglerons cette question", a déclaré le président ukrainien. Alors qu'il s'était préalablement entretenu avec le commissaire européen à l'élargissement, Stefan Füle, Viktor Ianoukovitch a en outre indiqué qu'un remaniement gouvernemental serait annoncé lors de cette session.

"Nous allons prendre une décision lors de cette session [mardi]", a expliqué Viktor Ianoukovitch. "Le président signera un décret et remaniera le gouvernement pour trouver une équipe ministérielle la plus professionnelle possible", a-t-il précisé.

Radicalisation du mouvement d’opposition

Ces marques d’ouverture ont été accompagnées d’une mise en garde à l’opposition, puisque Ianoukovitch a prévenu qu’il emploierait "tous les moyens légaux" à sa disposition s'il ne trouvait pas de solution à la crise.

Depuis le 21 novembre dernier, le pays est plongé dans une grave crise politique. Le vote des lois anti-protestation, la semaine passée, ont fait basculer la capitale ukrainienne dans la violence, suite à la radicalisation du mouvement d’opposition.

Le texte contesté par l’opposition prévoit des peines de prison de 15 jours pour l'installation de tentes ou d'estrades dans des endroits publics et jusqu'à cinq ans d’emprisonnement pour tout individu participant au blocage des bâtiments officiels.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 24/01/2014

  • WEBDOCUMENTAIRE

    Vents contraires sur l'Ukraine

    En savoir plus

  • EN IMAGES

    Ukraine : l'opposition demande une trêve pendant les négociations

    En savoir plus

  • CRISE UKRAINIENNE

    Ukraine : "Les manifestants sont à bout"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)