Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

REPORTERS

L’Écosse va-t-elle filer à l'anglaise ?

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

DÉBAT

Lutte contre les jihadistes : faut-il s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

  • L’Australie déjoue des meurtres projetés par l’État islamique

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

  • Air France : les pilotes maintiennent la pression au 4e jour de grève

    En savoir plus

  • Ajax - PSG : Lucas reconnaît avoir fait "une erreur"

    En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : la presse britannique veut sauver l'Union

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

FRANCE

François Hollande officialise sa rupture avec Valérie Trierweiler

© AFP/François Hollande et Valérie Trierweiler en Martinique, le 15 janvier 2012.

Vidéo par FRANCE 2

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/01/2014

François Hollande a annoncé samedi à l'AFP "la fin de sa vie commune" avec Valérie Trierweiler. Le chef de l'État s'était engagé à clarifier sa situation avant la visite officielle qu'il doit effectuer le 11 février aux États-Unis.

Le président français, François Hollande, a officialisé, samedi 25 janvier, sa rupture avec Valérie Trierweiler. Précisant qu'il s'exprimait à titre personnel et non en tant que chef de l'État - car s'agissant de "(sa) vie privée" -, François Hollande a déclaré à l'AFP : "Je fais savoir que j'ai mis fin à la vie commune que je partageais avec Valérie Trierweiler."

La rupture du couple présidentiel était devenue inévitable après la révélation, il y a deux semaines, par le magazine people "Closer", photos à l'appui, de la liaison de François Hollande avec la comédienne Julie Gayet

Selon le "Journal du dimanche", François Hollande et Valérie Trierweiler, qui ces derniers jours habitait dans la résidence présidentielle de La Lanterne, à Versailles, près de Paris, ont réglé jeudi autour d'un déjeuner, les modalités de leur séparation. Dans un premier temps, l'ex-première dame devrait habiter dans leur appartement du XVe arrondissement, ajoute le journal.

Aux États-Unis en célibataire

C’est donc en simple citoyenne, et non plus au titre de "première dame" que Valérie Trierweiler partira dimanche à Bombay, en Inde, pour une mission humanitaire organisée par l'ONG Action contre la faim.

François Hollande avait promis le 14 janvier, lors d'une conférence de presse, une clarification de sa situation conjugale avant sa visite d'État prévue aux États-Unis le 11 février. Le président, qui devait initialement faire ce voyage avec Valérie Trierweiler, l'effectuera en célibataire.

Interrogée par l'AFP, la Maison Blanche a affirmé que "le président [Barack Obama] compte voir le président Hollande comme prévu". L'absence de Valérie Trierweiler à Washington n'entraînerait aucune conséquence protocolaire particulière pour cette visite d'État assortie d'un dîner d'État, les "premières dames" n'ayant, malgré leur grande visibilité, aucun statut juridique des deux côtés de l'Atlantique.

Avec Reuters et AFP

Portrait en vidéo de Valérie Trierweiler

Première publication : 25/01/2014

  • FACE A FACE

    Le président Hollande doit-il clarifier sa situation de couple ?

    En savoir plus

  • ÉDITORIAL

    La vie privée du président Hollande : réponse à la presse britannique

    En savoir plus

  • FRANCE

    "Les affaires privées se traitent en privé", affirme Hollande à la presse

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)