Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ioannis Kasoulides, ministre chypriote des Affaires étrangères

En savoir plus

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève entre dans sa deuxième semaine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La revanche de David Cameron"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

SUR LE NET

Le "Blood Bucket Challenge", nouvelle tendance en Ukraine

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates des combats

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Foot européen : le Real cartonne, Manchester United sombre

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

  • Ebola : pourquoi les femmes sont-elles les premières victimes du virus ?

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

  • Ligue 1 : l’OM vire en tête, Paris cale encore

    En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

  • Syrie : plus de 100 000 Kurdes ont fui en Turquie l'avancée de l'EI

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Ebola : après trois jours de confinement, la vie reprend en Sierra Leone

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

Moyen-Orient

Genève-2 : premier face-à-face entre le régime syrien et l’opposition

© AFP | Lakhdar Brahimi, médiateur international de l'ONU

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/01/2014

Les délégations de l’opposition et du régime syrien se sont retrouvées pour la première fois samedi autour de la table des discussions pour tenter de trouver une issue au conflit qui mine le pays depuis trois ans.

Les pourparlers entre les délégations du président Bachar al-Assad et de l'opposition syrienne se sont enfin ouverts, samedi 25 janvier, dans un salon du siège de l’ONU à Genève, sous l'égide du médiateur international Lakhdar Brahimi. Il s'agit des premières discussions en face-à-face entre les deux camps depuis le début du conflit il y a trois ans.

Conformément au plan de l'émissaire spécial de l'ONU pour la Syrie, les deux camps se sont retrouvés peu après 9 heures (GMT) dans la même pièce pour écouter pendant une trentaine de minutes le discours d'introduction du médiateur de l’ONU et de la Ligue arabe.

Fidèles du président Bachar al-Assad et opposants sont entrés dans la pièce par des portes différentes, se sont assis face à face et ne se sont pas adressés la parole. Leur rencontre s'est tenue à huis clos, loin des caméras et de la presse. Les négociateurs des deux camps ennemis se sont parlés par l'intermédiaire de Lakhdar Brahimi, mais pas directement l’un à l’autre. 

Lors de la conférence de presse qui a suivi, Brahimi a dit espérer que des convois d'aide humanitaire seraient autorisés à se rendre d'ici lundi dans les zones sous contrôle rebelle de Homs, dans le centre du pays. Le médiateur a ajouté qu'il espérait discuter dimanche de la question d'un échange de prisonners.

Une rencontre retardée

L'équipe de négociateurs du régime de Damas à Genève est conduite par Bachar al-Jaafari, ambassadeur de Syrie à l'ONU, et non par le ministre syrien des Affaires étrangères, Walid Mouallem, selon une source proche des négociations. Les négociateurs de l'opposition sont, eux, menés par Hadi al-Bahra, ingénieur de formation et intellectuel.

Les négociations auraient dû commencer vendredi, mais l'ONU et les Syriens ont perdu 24 heures après le refus de l'opposition de s'asseoir à la même table que le chef de la diplomatie syrienne Walid Mouallem.

La raison ? Damas n'a pas accepté ce qui constitue une ligne rouge pour l'opposition et les Occidentaux: la reconnaissance par le régime du principe d'un gouvernement de transition conformément au texte adopté par les Russes et les Américains en juin 2012 lors de la conférence de Genève-1.

Après d'intenses discussions avec les deux délégations, Lakhdar Brahimi avait finalement convaincu les protagonistes d'être présents samedi pour une première rencontre.

Avec AFP et Reuters

 

Première publication : 25/01/2014

  • CONFLIT

    Genève-2 : le régime syrien et l’opposition ont rendez-vous samedi

    En savoir plus

  • CONFLIT

    Les réfugiés syriens observent Genève-2 avec peu d’espoir

    En savoir plus

  • CONFLIT

    En Syrie, les trêves se multiplient entre rebelles et armée régulière

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)