Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Le plan de Hollande pour l'emploi des jeunes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Le Bureau des légendes" : Une série d'espionnage entre psychologie et action

En savoir plus

FOCUS

Beate et Serge Klarsfeld : un couple qui a dédié sa vie à la traque des nazis

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Méditerranée : "Le cimetière marin"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Derrière les islamistes, les bassistes"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Selon Pierre-René Lemas (CDC), il faut commencer à baisser les impôts

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Méditerranée : Deux fois plus de morts que pour le Titanic en un an

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"J'y pense et puis j'oublie "

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les nouveaux boat people"

En savoir plus

Economie

Moody's maintient la note de la France avec une perspective négative

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/01/2014

L'agence de notation Moody's a annoncé vendredi soir le maintien de la note de la dette française à "Aa1", le deuxième meilleur niveau de son échelle. Elle a toutefois exprimé son scepticisme à l'égard du succès des réformes de François Hollande.

La note de la France ne changera pas pour cette fois. Moody's a annoncé vendredi 24 janvier le maintien du "Aa1" de la France, le deuxième meilleur grade dans l'échelle de l'agence de notation, avec une perspective négative.

Pour justifier cette appréciation, l’agence américaine a invoqué la baisse continue de la compétitivité de l'économie française et les risques d'un nouvel affaiblissement de la solidité financière du pays.

L'efficacité du "pacte de responsabilité" mise en doute

Cette confirmation intervient au moment où François Hollande a annoncé une accélération de l'effort d'économies sur 2015-2017 pour financer une nouvelle baisse du coût du travail visant à soutenir l'emploi et l'activité économique.

Moody's estime que la mise en œuvre et l'efficacité du "pacte de responsabilité" proposé par le chef de l'État seront rendues compliquées par la persistance de rigidités sur les marchés du travail, des biens et des services et les tensions sociales que doit affronter, selon elle, le gouvernement.

Si l'on ajoute que la flexibilité budgétaire de la France reste limitée, cela laisse présager que ses objectifs budgétaires risquent à nouveau de ne pas être atteints, a encore indiqué Moody’s.

"Notation élevée"

Le ministre de l'Économie et des Finances, Pierre Moscovici, a dit prendre "note avec satisfaction de la décision de Moody's". "Je ne peux que me réjouir" de l'annonce de Moody's, a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse en marge du Forum économique mondial de Davos (Suisse), ajoutant que la "France continue de bénéficier d'une note très élevée" auprès des agences de notation.

Le ministre a, en outre, jugé que "la notation élevée auprès des différentes agences de notation témoigne des nombreux atouts de notre économie et de la reconnaissance de la stratégie économique du gouvernement".

Aucun impact négatif

Après Standard & Poor's début 2012, Moody's avait privé la France de sa note maximale Aaa en l'abaissant d'un cran, avant d'être suivie par la troisième plus grande agence, Fitch Ratings.

En novembre dernier, Standard & Poor's a de nouveau baissé la note française d'un cran, à AA avec perspective stable [...] alors que Fitch a confirmé en décembre la note AA+ avec perspective stable.

Aucune de ces décisions n'a eu d'impact négatif sur les taux d'emprunt de la France sur les marchés, qui ont au contraire établi un nouveau record à la baisse l'an dernier.

Avec REUTERS et AFP

Première publication : 25/01/2014

  • CRISE ÉCONOMIQUE

    L'agence Fitch retire à la France son triple A

    En savoir plus

  • FRANCE

    La France perd son triple A auprès de l'agence Moody's

    En savoir plus

  • CRISE ÉCONOMIQUE

    Moody's n'exclut pas d'abaisser la note de l'Union européenne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)