Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Baptême du feu pour Donald Trump et Emmanuel Macron devant l'ONU

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : l’opposante Diane Rwigara sort du silence

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Florian Philippot : "La refondation du FN se passe assez mal"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

François Kalfon : "On peut faire de la politique en dehors du 7e arrondissement de Paris"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Marc Dugain explore la face sombre de l'Amérique des Kennedy

En savoir plus

FOCUS

Un an après les JO, Rio de Janeiro gangrenée par la crise et la violence

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Waszczykowski : "Les mots de Macron envers la Pologne n'étaient pas nécessaires"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

ONU : comment l'organisation est-elle financée ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Baptêmes du feu à l'ONU"

En savoir plus

FRANCE

"Jour de colère" : des milliers d'anti-Hollande défilent à Paris

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 27/01/2014

Des opposants au mariage pour tous aux fans de Dieudonné en passant par une partie de l'extrême droite, des milliers de personnes aux revendications diverses ont battu le pavé parisien dimanche. Au moins 250 personnes ont été interpellées.

Au moins 250 personnes ont été interpellées dimanche 26 janvier au moment de la dispersion d'une manifestation anti-Hollande à Paris. À l'appel du collectif "Jour de colère", 17 000 personnes selon la police, 160 000 selon les organisateurs, ont défilé sous une pluie battante, aux cris de "Hollande démission".

Ce rassemblement hétéroclite formé d'identitaires, d'intégristes catholiques, d'opposants au mariage homosexuel, de partisans du polémiste Dieudonné et de familles, a défilé contre "l'action gouvernementale", criant "non au mariage homo", "Europe sécession, la France est une Nation".

Des journalistes, accusés d'être des "collabos", ont été pris à partie.

Sans le Front national et les Bonnets rouges

Le collectif "Jour de colère" appelle à "l'émergence d'un nouveau contrat social fondé sur les refus des partis de l'oligarchie, de droite comme de gauche", est-il précisé dans le dossier de presse. "Hollande, il vaudrait mieux pour lui qu'il se retire tout de suite", prévient le collectif, sinon le "'Jour de colère’ ira le poursuivre dans la rue avant de le chasser dans les urnes".

Plusieurs organisations n'ont pas voulu participer à la manifestation, comme le Front national et le collectif breton à l'origine du mouvement des Bonnets rouges. L'Avenir pour tous, la nouvelle organisation de Frigide Barjot, égérie du mouvement contre le mariage homosexuel, avait appelé ses partisans à "ne pas manifester leur colère ce dimanche" avec des "groupuscules" qui se placent sur "le terrain de l'opposition politique".

Avec AFP

Première publication : 26/01/2014

  • FRANCE

    François Hollande officialise sa rupture avec Valérie Trierweiler

    En savoir plus

  • ÉCONOMIE

    Moody's maintient la note de la France avec une perspective négative

    En savoir plus

  • FRANCE

    Droit à l'avortement : l'Assemblée supprime la notion de "détresse"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)