Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

  • Référendum en Écosse : la presse britannique veut sauver l'Union

    En savoir plus

  • L’Australie déjoue des meurtres projetés par l’État islamique

    En savoir plus

  • Ajax - PSG : Lucas reconnaît avoir fait "une erreur"

    En savoir plus

  • Une volontaire française de MSF contaminée par Ebola au Liberia

    En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

Asie - pacifique

Valérie Trierweiler en Inde, une visite "compliquée à gérer"

© AFP - Valérie Trierweiler

Vidéo par Anna MOREAU

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 27/01/2014

Valérie Trierweiler est arrivée en Inde dans la nuit de dimanche à lundi pour une visite de deux jours en soutien à Action contre la faim. L'ONG reconnaît que le programme a dû être adapté après l'annonce de sa rupture avec François Hollande.

C’est en simple citoyenne que Valérie Trierweiler est arrivée à l'aéroport de Bombay (Inde) dans la nuit du 26 au 27 janvier. L'ex-compagne du président François Hollande est apparue souriante, vêtue d'une veste sombre, a constaté un journaliste de l'AFP. Elle a dû attendre plusieurs minutes pour pouvoir sortir de l'aérogare et se frayer un chemin jusqu'à sa voiture parmi la foule de photographes venue l'attendre. En dépit de la présence de policiers, son véhicule a ensuite été bloqué de longs moments par les paparazzi. La journaliste ne s'est pas exprimée devant la presse.

Dimanche matin, l'ancienne première dame était arrivée très discrètement à l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle avant d’embarquer dans un vol Air France à destination de Bombay, pour un voyage humanitaire de deux jours en soutien à l'ONG Action contre la faim (ACF).

Moins de 24 heures après l’officialisation de la rupture du couple présidentiel, le raz-de-marée médiatique qu’a provoqué l’affaire n’est pas censé perturber le programme du voyage mais chez ACF, on reconnaît à demi-mot que la situation est embarrassante. "Compte tenu de la présence importante de médias, les choses étaient plus compliquées à gérer, ce qui nous a obligés à revoir l'organisation", a expliqué la porte-parole de l’ONG quelque peu débordée par les évènements. "Entre deux coups de téléphone, il faut gérer la déferlante médiatique", explique Philippe Randé, l’envoyé spécial de France Info en Inde qui a interrogé Thomas Gonnet, le directeur général de cette ONG.

Accueil protocolaire par le consul de France

À Paris comme à Bombay, les organisateurs s’activent donc pour adapter le programme mais certains détails resteront tels quels. Comme prévu initialement, le consul de France devrait, malgré la portée protocolaire du geste, se charger d’accueillir Valérie Trierweiler qui doit voyager aux côtés de son amie l’actrice Charlotte Valandrey. Ensuite, l'ancienne compagne de François Hollande visitera un hôpital, assistera à une séance de formation du personnel médical, puis à un déjeuner de levée de fonds avec des femmes de chefs d'entreprise locaux. Un dîner de charité sur le thème de la malnutrition est également prévu à l'hôtel Taj Mahal, mais les cartons d'invitation qui présentent Valérie Trierweiler comme la première dame de France n’ont pu être remplacés à temps...

ACF - qui martèle depuis plusieurs jours que ce voyage privé n’a été financé ni par l'ONG ni par l’État français mais par des donateurs privés - n’a plus qu’à espérer qu’aucune sensibilité ne sera froissée et que toute cette affaire n’éclipsera pas le but de la visite de Valérie Trierweiler : parler du problème de la malnutrition en Inde.

En 2013, l’ex-”first girlfriend” s’était déjà rendue en Inde à l’occasion d’une visite officielle de François Hollande. Elle avait été reçue avec tous les honneurs réservés habituellement aux épouses et l’histoire avait passionné les Indiens. En 2008, Carla Bruni, pas encore mariée à Nicolas Sarkozy, n'avait, pour sa part, pas osé défier les traditions.

Avec AFP

Portrait en vidéo de Valérie Trierweiler

Première publication : 26/01/2014

  • FRANCE

    François Hollande officialise sa rupture avec Valérie Trierweiler

    En savoir plus

  • FRANCE

    Valérie Trierweiler s'envolera pour l'Inde dimanche

    En savoir plus

  • FRANCE

    Affaire "Closer" : Bernadette Chirac solidaire de Valérie Trierweiler

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)