Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"N'oublions pas la Syrie"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libye : Un incendie "hors de contrôle" menace Tripoli

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH 17 en Ukraine : une enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

En savoir plus

FOCUS

Inde : Carrefour jette l’éponge

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Contre-productif"

En savoir plus

  • À Gaza, Israël s’attaque aux symboles du Hamas

    En savoir plus

  • Vidéo : la chute du vol AH5017 a été "vertigineuse", selon Ouagadougou

    En savoir plus

  • Une enquête préliminaire vise le financement de la campagne 2007 de Sarkozy

    En savoir plus

  • En images : de Gaza à la Syrie, en passant par l’Irak, la triste fête de l’Aïd

    En savoir plus

  • Un incendie hors de contrôle menace Tripoli d’une "catastrophe humaine"

    En savoir plus

  • Aïd meurtrier à Gaza, Netanyahou annonce une "longue campagne"

    En savoir plus

  • Transferts : l'attaquant français Antoine Griezmann signe à l'Atletico

    En savoir plus

  • Ioukos : la Russie perd un procès à 50 milliards de dollars

    En savoir plus

  • La France prête à accueillir les chrétiens persécutés en Irak

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : Paris et Alger sous le feu des critiques

    En savoir plus

  • Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

    En savoir plus

  • Un Français soupçonné de recruter des djihadistes arrêté au Maroc

    En savoir plus

  • Photos à l'appui, Washington accuse Moscou de bombarder l'Ukraine

    En savoir plus

  • Vol d'Air Algérie : les boîtes noires arrivées en France, le pays en deuil

    En savoir plus

  • Sous le choc, Sloviansk découvre sa première fosse commune

    En savoir plus

  • Vol MH17 : l’arrivée des experts de nouveau repoussée en raison des combats

    En savoir plus

  • 28 juillet 1914 : l'empire des Habsbourg signe son arrêt de mort

    En savoir plus

  • Ebola : après le Nigeria, un cas mortel confirmé à Freetown, au Sierra Leone

    En savoir plus

Afrique

Traumatisés, les Banguissois affluent à la frontière congolaise

© Capture d'écran FRANCE 24

Vidéo par Mehdi MEDDEB

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 27/01/2014

Alors que les violences se poursuivent à Bangui, la capitale centrafricaine, chaque jour, les habitants fuient par dizaines en direction du Congo voisin, par peur de représailles. Reportage à la frontière.

Les semaines se suivent et se ressemblent à Bangui. De nouveaux affrontements et des tirs nourris ont encore été constatés dans la capitale centrafricaine, lundi 27 janvier, aux abords du camp Kasaï. Lieu où étaient cantonnés, depuis le début de l’opération Sangaris le 5 décembre, les ex-Séléka, majoritairement musulmans, avant de réussir à fuir lourdement armés.

Une atmosphère pesante et dangereuse qui contraint bon nombre de Banguissois à tout quitter pour rejoindre le Congo voisin. Ils sont chaque jour des dizaines à traverser la rivière Oubangui pour se mettre à l'abri.

“Nous avons peur, on ne peut pas rester là-bas. Il y a pas mal d’affrontements, les gens se tiraient dessus, on n’arrivait pas à dormir, le matin jusqu’au soir c’est comme ça. Vaut mieux qu’on vienne ici à Zongo pour se reposer”, confie Corinne au micro de Mehdi Meddeb, reporter à FRANCE 24.

“Les Séléka m’ont ligoté et tabassé avec des armes”

Tout comme cette étudiante et sa famille, plus de 6 000 habitants de Bangui ont trouvé refuge sur les terres congolaises. Tous passent par un centre d’enregistrement des réfugiés où s’est rendu Mehdi Meddeb. Il y a rencontré Augustin qui, quelque heures auparavant, vivait encore un véritable supplice.

Arrêté et battu par les ex-Séléka, il témoigne : “Je partais vendre mes marchandises quand des Seleka m’ont attrapé. Ils m’ont tout pris, ma marchandise, mon argent. Ils m’ont alors ligoté avant de me tabasser avec des armes, des couteaux. Ils m’ont laissé pour mort. Et l’un d’entre eux m’a coupé une oreille.”

Et le cas d’Augustin n’est pas isolé. Les pirogues venant de Bangui continuent d’affluer, certains réussissent à emporter avec eux un matelas…Tous laissent derrière eux un pays déchiré.

Première publication : 27/01/2014

  • CENTRAFRIQUE

    Centrafrique : André Nzapayeké nommé Premier ministre de transition

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    Reportage : les musulmans de Bangui se disent abandonnés par la force française

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    "Musulmans et chrétiens peuvent vivre ensemble" en Centrafrique

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)