Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

Dernière modification : 28/01/2014

Chômage : "le pari perdu"

Dans la revue de presse française, ce mardi, le pari perdu de François Hollande sur le chômage; la montée du Front national sur le point de devenir premier parti de France; l'inquiétude de la police face aux risques de débordements lors de la prochaine "Manif pour tous" et la fin de parcours de deux adolescents djihadistes.

"Le pari perdu" de François Hollande, titre le Figaro. Pas la peine de pinailler sur les mots, ni sur les chiffres, la courbe du chômage ne s’est pas inversée, ni même stabilisée, explique Gaëtan de Capèle dans son édito, au contraire, elle poursuit sa course folle vers les sommets, continue-t-il.

"Le pari perdu" de François Hollande, titre encore Aujourd’hui en France. "Quelle drôle d’idée a eue le président de s’engager sur une inversion de la courbe du chômage, sans se préoccuper d’abord de relancer la croissance ?", se demande Thierry Borsa dans son édito. L’échec était probablement annoncé, estime le quotidien.

Pas si sûr tempère libération. Le coup de poker a failli être gagnant. Le journal de gauche fait le récit de cette étonnante prophétie. Tout commence à l’été 2012. Selon les calculs de Michel Sapin, le ministre du Travail, grâce aux emplois aidés, il y a une mini-chance de faire reculer le chômage à partir du mois d’octobre. Un trou de souris. Les conseillers du président veulent tenter le coup. On connait la suite. Le ministre du Travail ne s’est pas entièrement trompé. Il y a bien eu une baisse du chômage en octobre dernier. Mais elle n’a pas duré.

Problème : désormais ces emplois aidés commencent à montrer leurs "limites". Hollande a donc du boulot, nous dit le journal de gauche avec cette photo d’un chef de l’Etat pensif.

Du boulot, car pour 2014, "ce n’est pas gagné", surenchérit 20 Minutes. Avec une croissance annoncée de seulement 1%, pour le gratuit, "le chômage devrait au mieux se stabiliser cette année". François Hollande "va droit dans le mur", se lamente l’Humanité. En dépit du grand échec de sa politique, le chef de l’Etat poursuit sa fuite en avant et en faisant le choix d’une politique de l’offre, il se trompe, écrit Paule Masson dans son édito.

L’Opinion, au contraire, fustige le manque de courage du chef de l’Etat. Pour Remi Godeau, il doit enfin s’attaquer aux rigidités statutaires et simplifier le droit social.

En tout cas, un chômage de plus en plus haut, voilà qui risque de faire le jeu du Front national, qui selon un récent sondage continue de grimper. Un sondage paru dans le Nouvel Obs ce week end. Le Front national, avec 23% d’intentions de vote devancerait l’UMP et le PS aux Européennes en mai prochain. Le Figaro revient sur cette information. C’est la deuxième fois en 4 mois que le FN est ainsi en tête. De quoi poser la question : "Et si le FN était, le 25 mai, le premier parti de France…" Et bien, estime Guillaume Tabard, ce serait tout simplement un "séisme politique". La droite comme la gauche seraient saisies par l’inquiétude, le doute, voir la panique, écrit-il. Cela signifierait une qualification possible de Marine Le Pen pour le second tour de la présidentielle, en 2017, même si 3 ans séparent les 2 scrutins.

En attendant, la France semble être secouée par une vague encore plus extrêmiste avec de nouvelles manifestations prévues. Des manifestations qui inquiètent les services de police. On a parlé de ce jour de colère. Un rassemblement où les propos antisémites, racistes et homophobes avaient libre-court. Et bien selon le Figaro, les organisateurs prévoient de nouveaux défilés. Dimanche prochain, c’est au tour des opposants au mariage gay, la manif pour tous de descendre dans la rue. La préfecture prévoit entre 50 000 et 200 000 participants à Paris. Et la police s’attend à des incidents en fin de parcours. Selon le journal, Les RG ont constaté une singulière agitation d’éléments d’extrême droite, proche du Printemps français qui souhaitent en découdre avec les forces de l’ordre.

On s’intéresse maintenant au parcours de ces 2 adolescents toulousains qui ont tenté de se rendre en Syrie pour combattre. Ils ont finalement été retrouvés en Turquie et rapatriés en France. On en apprend un peu plus sur ces 2 jeunes agés de 15 et 16 ans, dans le Parisien. C’est le plus agé des 2 qui aurait acheté des billets d’avion vers la Turquie. Il les aurait payés avec la carte bleue de son père sans que ce dernier soit au courant. Sur place, les 2 adolescents devaient entrer ne contact avec un homme avec qui ils avaient déjà échangé par mail. Il aurait dû les conduire en Syrie. Ce voyage, d’après des sources citées par Le Parisien, n’a pas eu lieu.
Les deux ados vont maintenant être placés en garde à vue. Les enquêteurs vont chercher à savoir qui les a approché, par quel biais… Ils sont visés par une enquête pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste. Un crime pour lequel ils risquent jusqu’à 10 ans de prison
.

Et on termine par un petit coquorico sportif : "Et qui c’est les plus forts ? Evidemment c’est les Bleus", titre l’Equipe. Après la médaille d’or des basketteurs, aux championnats d’Europe en septembre, ce fut au tour des handballeurs de remporter le titre européen, dimanche. Avec ces 2 succès, la France devient la meilleure nation européenne en sports collectifs, selon le classement du journal.

Plus précisément : les Français sont premiers en handball, 2e en Basket ou encore 3e en Rugby. A noter qu’ils sont seulement 8e, selon l’Equipe, en Football… Or cette année, c’est la coupe du monde au Brésil… on espère… que les coéquipiers de Ribéry brilleront autant que leurs camarades basketteurs ou handballeurs..
 

Par Christophe DANSETTE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

20/01/2017 Donald Trump

"C'est parti pour le show"

Toute la presse française titre ce matin, presque sans exception, sur l’investiture de Donald Trump. Les journaux reviennent également sur le dernier débat avant le premier tour...

En savoir plus

20/01/2017 Donald Trump

"Du neuf dans un nouveau monde"

La presse mondiale revient ce matin évidemment sur l’investiture de Donald Trump. La situation en Gambie n’est toutefois pas oubliée.

En savoir plus

18/01/2017 Revue de presse internationale

"Ne l'appelez plus Theresa Maybe"

Au menu de la revue de presse internationale de ce mercredi, les commentaires des journaux anglo-saxons après le Brexit radical décidé par Londres. Les amateurs de jeux de mots...

En savoir plus

18/01/2017 Brexit

"Brexit et météo : le froid s'installe"

"Ressenti" est le mot à la Une de la revue de presse française de ce mercredi. Il y a le ressenti des journaux après le choix d'un Brexit radical décidé hier par Theresa May. Il...

En savoir plus

17/01/2017 Revue de presse internationale

"Le Royaume-Uni libéré, délivré"

Au menu de cette revue de presse internationale, mardi 17 janvier, le discours très attendu de Theresa May sur le Brexit et la réaction des Européens aux critiques de Donald...

En savoir plus