Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

  • Écosse : "Quel que soit le résultat, il va y avoir beaucoup de mécontents"

    En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Cinq casques bleus tchadiens tués dans le nord du Mali

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

FRANCE

Quand Kadhafi affirmait avoir financé la campagne présidentielle de Sarkozy

© AFP / Khadafi reçu en grande pompe à l'Élysée en décembre 2007

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 28/01/2014

France 3 diffuse mercredi soir un entretien avec Mouammar Kadhafi réalisé par une journaliste du "Figaro" à Tripoli, en mars 2011. Le Guide libyen y affirme avoir fourni des fonds pour financer la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007.

Mouammar Kadhafi a affirmé avoir soutenu financièrement Nicolas Sarkozy lors de l’élection présidentielle de 2007, lors d'une interview au journal "Le Figaro" accordée en mars 2011 à Tripoli. L'enregistrement audio de cet entretien sera diffusé mercredi 29 janvier à 23h10 sur France 3 dans le magazine Pièces à conviction.

L'ancien dirigeant libyen, tué en octobre 2011, n'apporte pas de preuves. Mais cette accusation de financement politique occulte de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007 a déjà été lancée par plusieurs dignitaires de l'ancien régime. Nicolas Sarkozy a toujours nié avoir reçu de l’argent libyen.

Un entretien réalisé en plein soulèvement libyen

Accordé à l'époque au "Figaro" le 16 mars 2011, en plein soulèvement lybien, l'entretien avait été expurgé, lors de la publication, des propos concernant le financement de la campagne de l'ancien chef d'État. La journaliste Delphine Minoui, auteure de l'interview, l'avait ultérieurement retranscrite intégralement dans son ouvrage "Tripoliwood" (Grasset, 2011).

À la question de savoir s'il se sent trahi, Kadhafi, qui avait été reçu en grande pompe à Paris en décembre 2007, répond par l'affirmative. Puis, selon une traduction réalisée par l'AFP, il poursuit : "Sarkozy a une déficience mentale... C'est grâce à moi qu'il est arrivé à la présidence", "C'est nous qui lui avons fourni les fonds qui lui ont permis de gagner", "Il est venu me voir alors qu'il était ministre de l'intérieur. Il m'a demandé un soutien financier."

Pourquoi aurait-il financé Sarkozy ? "Pour nous, en tant que Libyens, si le président de la République française gagne les élections grâce à nos fonds, c'est vraiment un gain", répond Kadhafi qui ne donne pas de montant ni de détail sur les modalités de versement.

Nicolas Sarkozy réfute

Le juge Serge Tournaire enquête sur ces accusations de financement de la campagne présidentielle de 2007, allégations que Nicolas Sarkozy réfute.

Elles avaient été formulées par Seif al-Islam dans un entretien à Euronews, le 16 mars 2011 : "Il faut que Sarkozy rende l'argent qu'il a accepté de la Libye pour financer sa campagne électorale." Peu auparavant, l'agence officielle Jana avait promis de rendre public "un grave secret" sur la campagne de Nicolas Sarkozy.

Plusieurs dignitaires ont évoqué un tel financement : l'ancien Premier ministre Baghdadi al-Mahmoudi, lors d'une audience d'extradition à Tunis, ou encore l'interprète de Kadhafi, Moftah Missouri. Rencontrée la semaine dernière à Paris, Anoud al-Senoussi, fille de l'ancien chef des renseignements Abdallah al-Senoussi, a affirmé à l'AFP que son père, actuellement détenu en Libye, avait disposé de preuves de ce financement. Mais d'autres ont nié, comme l'ex-secrétaire particulier du dictateur, Bachir Saleh, ou Moussa Koussa, l'ex-chef des services de renseignement extérieurs.

Avec AFP

 

Première publication : 28/01/2014

  • POLITIQUE

    Financement de la campagne de Sarkozy en 2007 : Hortefeux averti de sa convocation

    En savoir plus

  • LIBYE

    Kadhafi a bien financé la campagne de Sarkozy, affirme un diplomate libyen

    En savoir plus

  • FRANCE

    Ouverture d'une enquête sur le financement présumé de Sarkozy par Kadhafi en 2007

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)