Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Données personnelles : les pratiques des géants du Net dénoncées

En savoir plus

SUR LE NET

Hommages aux victimes du naufrage en Corée du sud

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

  • La prise d'otages, "monnaie d'échange" pour les djihadistes en Syrie

    En savoir plus

  • Ukraine : fusillade à Sloviansk, les séparatistes demandent l'aide de Moscou

    En savoir plus

  • Les héritiers de Renault ne désespèrent pas de revoir quelques milliards

    En savoir plus

  • Kabylie : affrontements entre manifestants et forces de l'ordre à Tizi Ouzou

    En savoir plus

  • Tournoi de Monte-Carlo : Wawrinka bat Federer en finale

    En savoir plus

  • Bientôt Pâques sans chocolat ?

    En savoir plus

  • Bachar al-Assad se rend dans la ville chrétienne de Maaloula pour la fête de Pâques

    En savoir plus

  • De retour en France, les ex-otages évoquent des conditions de détention "rudes"

    En savoir plus

  • Algérie : 14 soldats tués dans une embuscade en Kabylie

    En savoir plus

  • Vidéo : pour RSF, la Syrie ne doit pas devenir "un trou noir" de l’information

    En savoir plus

  • Grand Prix de Chine : Hamilton et Rosberg offrent un nouveau doublé à Mercedes

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

  • Le Paris Saint-Germain se console avec la Coupe de la Ligue

    En savoir plus

  • "Nous avons traversé la frontière à tête découverte, les mains dans les poches"

    En savoir plus

  • En images : les célébrations de Pâques dans le monde

    En savoir plus

  • Corée du Sud : une vingtaine de corps repêchés du ferry naufragé

    En savoir plus

  • En images : Rencontres internationales de cerfs-volants à Berck-sur-Mer

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

Afrique

Vingt journalistes d'Al-Jazira devant la justice égyptienne

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 30/01/2014

L'Égypte juge depuis mercredi 20 journalistes de la chaîne qatarie. On reproche à certains d'avoir propagé de "fausses nouvelles" et à d'autres d'appartenir à une organisation terroriste.

Vingt journalistes d’Al-Jazira, dont quatre étrangers, sont jugés depuis mercredi 29 janvier en Égypte. Sur les 20 accusés, seuls huit d’entre eux sont détenus, les 12 autres étant recherchés par les autorités.

Les journalistes étrangers, parmi lesquels on compte deux Britanniques, un Australien et un Néerlandais, sont notamment accusés d'avoir diffusé "de fausses nouvelles", a indiqué mercredi le ministère public.

La justice égyptienne reproche aux seize autres, des Égyptiens, d'appartenir à une "organisation terroriste" et d'avoir "porté atteinte à l'unité nationale et la paix sociale", peut-on lire dans un communiqué émanant du parquet.

Sanglante répression des partisans de Morsi

Le parquet n'a pas révélé l'identité de ceux qui sont derrière les barreaux. Mais trois journalistes de la chaîne qatarie, l'Australien Peter Greste, l'Égypto-Canadien Mohamed Adel Fahmy et l'Égyptien Baher Mohamed, avaient été arrêtés le 29 décembre dans un hôtel du Caire.

Le parquet les avait accusés d'entretenir des liens avec les Frères musulmans, considérés par les autorités, dirigées de facto par l'armée, comme une organisation terroriste.

Après la destitution du président islamiste Mohamed Morsi le 3 juillet par l'armée, les nouvelles autorités se sont lancées dans une sanglante répression contre ses partisans.

"Terroristes"

La façon dont Al-Jazira avait couvert la répression n'a pas été du goût du pouvoir alors en place. Les responsables politiques ont accusé la chaîne de prendre fait et cause pour les Frères musulmans.

En les déclarant "terroristes", le gouvernement a de fait placé les centaines de milliers de membres de la confrérie sous le coup d'articles du code pénal qui prévoient la peine de mort pour ses dirigeants et cinq années de prison pour toute personne participant à leurs manifestations.

Avec AFP

Première publication : 29/01/2014

  • ÉGYPTE

    La police égyptienne arrête deux journalistes d'Al-Jazeera

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Égypte : l'antenne locale d'Al-Jazira et la télé des Frères musulmans fermées

    En savoir plus

  • MÉDIAS

    Égypte : Al-Jazira, victime collatérale de la chute de Morsi

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)