Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Les drones, des jouets qui peuvent être dangereux

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile témoigne de la tempête de neige aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abdou Diouf salue la transition démocratique au Burkina Faso

En savoir plus

REPORTERS

France : le FN à l’épreuve du terrain

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Le nucléaire iranien et Jérusalem sous tension après l’attaque contre une synagogue

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Les filières jihadistes en France

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Jihadistes français : les proches sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Neutralité : il faut sauver le soldat Internet

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Urgence sécheresse

En savoir plus

Economie

Pour la fuite de son scénario, Quentin Tarantino réclame un million de dollars

© AFP

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 29/01/2014

Quentin Tarantino a déposé une plainte contre le site Gawker, accusé d’avoir incité les internautes à télécharger illégalement le scénario de “Hateful Eight”, un western que le réalisateur, dépité, a décidé de ne plus filmer.

Jusqu'à présent, il avait "simplement" décidé d'annuler le tournage de son futur western "Hateful Eight". Mais depuis lundi 27 janiver, Quentin Tarantino a passé la vitesse supérieure dans sa croisade contre la fuite sur l’Internet, la semaine dernière, de l’ébauche de scénario de feu son prochain film. Le réalisateur de "Pulp Fiction" a déposé une plainte contre le site américain Gawker pour avoir facilité la consultation illégale de son scénario en ligne.

Quentin Tarantino réclame dorénavant un million de dollars au site qui pratiquerait un “journalisme de prédateur”. En cause : un article, publié jeudi 23 janvier, intitulé “Voilà le script du prochain Tarantino qui a fuité sur l’Internet”. Dans le texte, Gawker a integré deux liens permettant de télécharger le scénario, tout en invitant ses “47 millions de visiteurs américains mensuels” à “profiter” de l’occasion, stupule la plainte. Aux yeux de Quentin Tarantino, le site est “allé trop loin” et l’article controversé “n’a aucun intérêt journalistique et se contente de violer les droits d’auteur” du réalisateur.

La plainte vise également AnonFile, le premier site à avoir hébergé le brouillon du scénario de “Hateful Eight”. Quentin Tarantino lui reproche de ne pas avoir, dès sa première demande, fait disparaître un script que le site “savait protégé par le droit d’auteur”. Depuis le dépôt de la plainte, le scénario du western, qui ne verra jamais le jour, semble avoir disparu d’AnonFile. Reste qu’il continue à être en libre accès sur d’autres sites d’hebergement de documents.

Gawker persiste et signe

Si AnonFile semble avoir pris les devants en faisant disparaître de ses serveurs le texte de Quentin Tarantino, il en va tout autrement de Gawker. Le site, connu pour ses articles polémiques sur les rumeurs du show-bizz et du monde technologique, conteste l’action en justice du célèbre metteur en scène hollywoodien. Il accuse le réalisateur d'”hypocrisie”. “Quentin Tarantino, lui-même, a monté la sauce médiatique autour de la fuite en ligne de son scénario”, ajoute Gawker.

C’est, en effet, le réalisateur qui, le premier, avait révélé - au site américain spécialisé dans le cinéma Deadline- la mise en ligne illégale de son scénario. Il y citait même six suspects - parmi lesquels des acteurs de premier plan comme Peter Madsen ou Tim Roth - qui ont eu accès avant tout le monde au texte. Pour Gawker, Quentin Tarantino ne devrait pas, ensuite, s’étonner qu’un site d’information fournisse à ses lecteurs le lien vers le script.

D’autant plus, d’après Gawker, que “Quentin Tarantino lui-même voulait que le script de ‘Hateful Eight’ se retrouve sur l’Internet”. Pour le réalisateur, il n’y a "rien d’anormal que ses scripts se retrouvent en ligne quand il tournait un film”, comme il l'explique au site Deadline, mais il en va tout autrement quand il ne s’agit que d’un simple premier jet “remis en tout confiance et discrètement à seulement six personnes”.

Enfin, Gawker affirme aussi agir au nom de le liberté de la presse. Il assure que si la plainte aboutit, n'importe quel site d'information qui insère dans un article des liens vers des contenus susceptibles d'être protégés par un droit d'auteur pourraient se retrouver poursuivi en justice. Reste que Quentin Tarantino ne semble pas chercher à établir un précédent mais plutôt à faire condamner un site pour un article dont l'intérêt principal, d'après la plainte, est d'inciter à télécharger illégalement un contenu protégé.

Première publication : 29/01/2014

  • CINÉMA

    Hollywood : qui est la taupe à l’origine de la fuite du prochain Tarantino ?

    En savoir plus

  • CINÉMA

    Oscars : "American Bluff" et "Gravity" dominent les nominations

    En savoir plus

  • CINÉMA

    Golden Globes : "American Bluff" rafle la mise, "La Vie d'Adèle" repart bredouille

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)