Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH 17 en Ukraine : une enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

En savoir plus

FOCUS

Inde : Carrefour jette l’éponge

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Contre-productif"

En savoir plus

SUR LE NET

Les initiatives réclamant la paix à Gaza se multiplient

En savoir plus

SUR LE NET

"Tor", nouvelle cible de la NSA

En savoir plus

  • Reprise des bombardements à Gaza, l'espoir d'une trêve s'éloigne

    En savoir plus

  • En images : de Gaza à la Syrie, en passant par l’Irak, la triste fête de l’Aïd

    En savoir plus

  • Transferts : l'attaquant français Antoine Griezmann signe à l'Atletico

    En savoir plus

  • La Russie perd un procès à 50 milliards de dollars

    En savoir plus

  • La France prête à accueillir les chrétiens persécutés en Irak

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : Paris et Alger sous le feu des critiques

    En savoir plus

  • Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

    En savoir plus

  • Un Français soupçonné de recruter des djihadistes arrêté au Maroc

    En savoir plus

  • Photos à l'appui, Washington accuse Moscou de bombarder l'Ukraine

    En savoir plus

  • Vol d'Air Algérie : les boîtes noires arrivées en France, le pays en deuil

    En savoir plus

  • Sous le choc, Sloviansk découvre sa première fosse commune

    En savoir plus

  • Vol MH17 : l’arrivée des experts de nouveau repoussée en raison des combats

    En savoir plus

  • 28 juillet 1914 : l'empire des Habsbourg signe son arrêt de mort

    En savoir plus

  • Ebola : après le Nigeria, un cas mortel confirmé à Freetown, au Sierra Leone

    En savoir plus

  • Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

    En savoir plus

  • La France demande à ses ressortissants de quitter la Libye

    En savoir plus

  • Tour de France : le requin Nibali s'offre un premier sacre

    En savoir plus

  • Boko Haram kidnappe la femme du vice-Premier ministre camerounais

    En savoir plus

EUROPE

La reine Elisabeth II sommée de mettre de l'ordre dans ses finances

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/01/2014

Dans un rapport publié mardi, le Comité des comptes publics britanniques a épinglé la Maison royale pour ses dépenses ainsi que pour les retards accumulés des travaux de rénovation de ses propriétés.

Les législateurs britanniques ont appelé, mardi 28 janvier, la Maison royale d'Elisabeth II à réduire drastiquement ses dépenses pour résorber son déficit. La monarchie britannique a en outre été invitée à rattraper le retard accumulé dans les travaux de rénovation de ses propriétés.

Dans son rapport, le Comité des comptes publics (PAC) estime que la Maison royale a subi un déficit de 2,3 millions de livres (2,8 millions d’euros) en 2012-2013 et que ses ressources financières ont singulièrement diminué. Elles s'établiraient à environ un million de livres (1,2 million d’euros), un montant "historiquement très bas", estime le PAC.

"Depuis 2007-2008, la Maison a réduit ses frais de 16 % en chiffres absolus, mais 11 % sont le fait d'une hausse de ses revenus, et seulement 5 % de la diminution de ses dépenses", a expliqué Margaret Hodge, présidente du comité qui était en charge de l’examen du "Sovereign Grant", le système financier qui subventionne la monarchie britannique.

"Avec un meilleur savoir-faire commercial, nous estimons qu'il y a la possibilité de faire plus avec moins, de réduire davantage les coûts et de soutenir plus efficacement le programme de la reine", a-t-elle précisé.

Des seaux d'eau quand il pleut

Le document publié par le PAC estime qu’il faudra débloquer d’importantes sommes d’argent pour assurer l’entretien des "biens patrimoniaux d’importance nationale". C’est le cas notamment du Mausolée de Victoria et Albert, situé à Londres, dont la rénovation est sans cesse repoussée depuis 18 ans.

Le rapport précise que le Palais de Buckingham aurait également besoin de quelques travaux : le toit de sa galerie de tableaux fuit - on y dispose des seaux d'eau quand il pleut -, certaines chaudières ont plus de 60 ans et de l’amiante en forte quantité aurait été détectée dans certains secteurs du bâtiment.

Le château de Windsor est également visé par le comité. Ce dernier estime que la rénovation d’une large partie de la toiture ne serait pas du luxe. Le rapport pointe le système de conduite d’eau du bâtiment.

"La Maison doit se pencher sérieusement sur la question de ses travaux d'entretien en retard", insiste Margaret Hodge. "Nous avons l'impression que la reine n'a pas été correctement servie par la Maison et par le Trésor, responsable d'examiner minutieusement ses finances et sa gestion", a-t-elle regretté. Et d'estimer, s'exprimant au nom du comité, que le Trésor "avait échoué" dans son "devoir".

En réponse à ce camouflet, une porte-parole de la Maison royale a répondu que l’institution "était chargée par le PAC en 2009 d'augmenter ses revenus, afin de compléter le financement qu'elle reçoit du gouvernement [et que] cela avait été fait avec succès".

"Parmi les exemples récents de travaux effectués, une toiture en plomb a été changée au-dessus de la librairie royale à Windsor et le sous-sol du Palais de Buckingham a été désamianté", a-t-elle ajouté, précisant que la réduction des retards accumulés sur les travaux de maintenance des palais royaux occupés était une priorité majeure de la Maison royale.

Avec AFP

Première publication : 29/01/2014

  • ROYAUME-UNI

    Un mathématicien gay de génie gracié par la reine d'Angleterre

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Un baptême en toute intimité pour George, le bébé royal

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Un match de football dans les jardins du palais de Buckingham

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)