Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Les candidats à la présidentielle afghane acceptent de partager le pouvoir

    En savoir plus

  • Le cessez-le-feu en Ukraine n’a encore rien d’effectif, selon l'Otan

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

Afrique

Reportage : près de 60 000 Centrafricains réfugiés en RD Congo

© FRANCE 24

Vidéo par Mehdi MEDDEB

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 30/01/2014

Alors que de nouveaux combats éclatent chaque jour à Bangui, près de 60 000 Centrafricains ont quitté la capitale pour rejoindre, juste en face, la République démocratique du Congo. Reportage à Zongo, de notre envoyé spécial Mehdi Meddeb.

À l’heure où les combats et les pillages se poursuivent à Bangui, capitale centrafricaine ravagée par les violences interreligieuses, près de 60 000 habitants ont trouvé refuge de l'autre côté de la rivière Oubangui, à Zongo, en République démocratique du Congo. Reportage de notre envoyé spécial Mehdi Meddeb.

"Ce qui se passe là-bas peut nous arriver aussi"

Wivine héberge et nourrit ses sept cousins éloignés venus de Bangui trouver refuge dans sa maison, située dans la localité congolaise de Zongo, dans la province de l'Équateur. Une lourde tâche qui n’effraie pas la femme âgée d’une quarantaine d’années.

Rien de plus normal pour celle qui a dû fuir sa maison il y a quelques années. "Chez eux ça ne va pas, il y a la guerre. Il faut donc bien les recevoir, c'est normal, il faut ouvrir notre cœur à nos frères. C'est difficile de les accueillir correctement car il manque de la nourriture, mais on se débrouille", explique la cousine congolaise à FRANCE 24.

"La situation à Bangui nous préoccupe aussi car ce qui se passe là-bas pourrait nous arriver. Et nous serions peut-être amenés à fuir en Centrafrique, où ils nous accueilleraient" poursuit-elle.

Malgré la difficulté des conditions de vie, tous les réfugiés retrouvent à Zongo ce qui leur manquait tant à Bangui : la sécurité. Chantal, une Centrafricaine d’une cinquantaine d’années, apprécie de goûter à nouveau au calme. "Ici, nous n'entendons pas les détonations", confie-t-elle à FRANCE 24. "Nous sommes quand même en sécurité et en paix. Nous restons ici pour que le pays retrouve d'abord la paix. S'il y a la paix, on pourra rentrer".

La Centrafrique est plongée dans la crise depuis mars 2013, quand une rébellion à majorité musulmane a renversé le gouvernement, déclenchant une spirale de violences dont les civils sont les premières victimes. Le conflit a fait des centaines de milliers de déplacés.
 

Première publication : 29/01/2014

  • DIPLOMATIE

    Centrafrique : l’ONU s’engage davantage, "insuffisant" pour la présidente

    En savoir plus

  • REPORTAGE

    Traumatisés, les Banguissois affluent à la frontière congolaise

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    Reportage : les musulmans de Bangui se disent abandonnés par la force française

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)