Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Retour à la terre, avec le paysan-philosophe Pierre Rabhi

En savoir plus

POLITIQUE

France : "La principale opposition au gouvernement, c’est le groupe socialiste !"

En savoir plus

POLITIQUE

France : "On est dans une séquence du quinquennat très difficile"

En savoir plus

FOCUS

Journée internationale des migrants : l'Italie confrontée à de plus en plus d'enfants

En savoir plus

FACE À FACE

Discours sur l'immigration : François Hollande à la reconquête de la gauche ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'œuvre lumineuse d'Olafur Eliasson éclaire la Fondation Louis Vuitton

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile indienne affiche sa solidarité avec le Pakistan

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

De plus en plus de réfugiés affluent au Niger

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Cyberattaque de Sony : quand les hackers deviennent des terroristes

En savoir plus

SPORT

France-Angleterre : Plisson, un vent de jeunesse pour le crunch

© AFP

Texte par Stéphanie TROUILLARD

Dernière modification : 31/01/2014

Après une année 2013 décevante, le manager du XV de France Philippe Saint-André mise sur une charnière toute neuve. Le jeune Jules Plisson fera notamment ses débuts en bleu samedi lors de l'ouverture du Tournoi des six nations contre l'Angleterre.

L’encadrement du XV de France est aux petits soins pour son nouveau protégé. À quelques heures de ses débuts internationaux face à l’Angleterre samedi 1er février en ouverture du Tournoi des six nations, le jeune ouvreur Jules Plisson n’a pas été autorisé à répondre aux médias. "Vous ne l’aurez pas en conférence de presse. On veut le préserver, on veut qu’il se concentre sur son match", a expliqué le sélectionneur de l’équipe Philippe Saint-André

À 22 ans et pour sa première sélection, Jules Plisson va en effet entrer directement dans le vif du sujet. L’ange blond du Stade Français va prendre les commandes des Bleus à l’occasion d’un crunch toujours très électrique. Malgré son manque d’expérience, il a été préféré à François Trinh-Duc pour palier l’absence de Rémi Tales, blessé, et pour tenter de faire oublier une année 2013 particulièrement médiocre (huit défaites, un nul, deux victoires). "Il est jeune mais il a déjà une belle panoplie de demi d’ouverture tant au niveau gestuel que technique et stratégique", affirme Phillipe Saint-André en ajoutant que sa nouvelle recrue "avait la chance d’avoir eu beaucoup de temps de jeu avec son club, le Stade Français".

La préparation du XV de France

XV France : Le non de la Rose par FFR

"Il sait gérer la pression"

Tous ceux qui ont eu la chance de jouer à ses côtés ne manquent pas de souligner son incroyable maturité. Du haut de son 1,84m pour 92 kilos, il a su gagner la confiance de ses coéquipiers. "Jules, c’est quelqu’un de très posé. Il sait gérer la pression, ça s’est vu avec le Stade Français, je pense que ce sera pareil sur le tournoi", estime son partenaire de club et de sélection Alexandre Flanquart. Même sentiment pour son entraîneur parisien Gonzalo Quesada :"C’est un joueur qui a une énorme fraîcheur, il ne se pose pas 10 000 questions". Selon son coach, Jules Plisson est en constante progression : "Sa défense d’abord : il défend bien dans sa zone, il ne subit pas. L’an dernier, parfois on le cachait, ça ne l’aidait pas à se mettre en confiance, il s’est beaucoup amélioré. Et puis il y a sa capacité à lire le jeu, à s’approprier un système et à faire jouer 14 joueurs autour de lui tout en sachant quand accélérer, quand utiliser du jeu au pied ou autour des rucks".

Malgré cette avalanche de compliments, le joueur originaire de Neuilly-sur-Seine, formé à l’Athletic club de Boulogne-Billancourt rugby, garde la tête sur les épaules. "J’ai hâte d’arriver samedi soir pour affronter les Anglais. C’est une grande nation du rugby et ce qui se fait de mieux dans l’hémisphère nord mais je ne me pose pas plus de questions et je ne me mets pas de pression supplémentaire", a déclaré Jules Plisson dans un unique entretien accordé au site internet de la Fédération française de rugby.

Pour former la charnière du XV de France, le manager des Bleus a également fait appel à un autre "petit jeune", le demi de mêlée de 22 ans Jean-Marc Doussain du Stade Toulousain. Un choix audacieux assumé par Philippe Saint-André : "On a une charnière jeune avec énormément de talent, on a une confiance énorme en eux. On n’a aucune crainte de les sélectionner". Le coach a aussi choisi d’apporter de la fraîcheur en imposant Alexandre Flanquart, 24 ans, en deuxième ligne à la place de Yoann Maestri. Avec ses 2,05m, ce joueur du Stade Français sera un atout précieux dans le secteur de la touche aux côtés de l’expérimenté capitaine Pascal Papé.

Dans les autres lignes, l’encadrement des Bleus a opté pour des options plus classiques. Devant, Thomas Domingo, Benjamin Kayser et Nicolas Mas seront les piliers de la mêlée. En troisième ligne, en l'absence de Thierry Dusautoir, Bernard Le Roux va prendre le rôle de plaqueur-gratteur, Yannick Nyanga sera de son côté le "capitaine de touche" tandis que Louis Picamoles apportera toute sa puissance.

Le triangle arrière sera composé des ailiers toulousains Maxime Médard et Yoann Huget, ainsi que de l'arrière castrais Brice Dulin. Wesley Fofana et Mathieu Bastareaud formeront une paire de centres très physique.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 31/01/2014

  • RUGBY

    En images : les Springboks n'ont laissé aucune chance aux Bleus

    En savoir plus

  • RUGBY – TEST MATCH

    Le XV de France "pas au niveau" des meilleurs

    En savoir plus

  • RUGBY

    Les Bleus "frustrés" après la défaite face aux All Blacks

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)