Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Paris, capitale de l'art contemporain

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts, avec Nadine Labaki (partie 1)

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts (partie 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Calais, ville de toutes les tensions

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

"Kazakhgate" : un nouveau pavé dans la mare de Nicolas Sarkozy ?

En savoir plus

#ActuElles

Le sexe féminin : un enjeu politique ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Relance dans la zone euro : bientôt un accord sur l'investissement ?

En savoir plus

Asie - pacifique

Les Japonais boudent le foie gras et font plier une chaîne de supérettes

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 31/01/2014

La chaîne japonaise de supérettes Family Mart a renoncé à proposer un bento (plateau-repas) contenant du foie gras, en raison de protestations de consommateurs, qui exècrent la façon dont est préparée cette spécialité gastronomique.

Le gavage des oies, régulièrement dénoncé par diverses associations et autorités à travers la planète, a outré, cette semaine, les Japonais. Des consommateurs nippons, dérangés par la façon "cruelle" dont est préparée cette spécialité gastronomique, ont réussi à faire plier Family Mart, une chaîne de supérette qui proposait des bento (plateau-repas) avec de la viande de bœuf, agrémentée d’une tranche de foie gras.

"Nous avons reçu 22 plaintes à la date du 24 janvier", a expliqué à l'AFP un porte-parole de Family Mart, qui avait mis en vente les bento à 690 yens (5 euros). L'abandon a fait plus de bruit sur l'Internet que l'annonce du "bento" elle-même. Les antis se sont félicités, quand d'autres se sont insurgés que Family Mart ait pris cette décision.

Les pro-foie gras dénoncent la faiblesse croissante des entreprises nippones vis-à-vis des réactions, même minimes, du public. D'autres pays ne sont pas en reste. Au Danemark, sous la pression des défenseurs des animaux, la dernière chaîne de supermarchés qui vendait du foie gras a annoncé, il y a une dizaine de jours, renoncer à proposer ce produit.

La pratique du gavage demeure effective dans cinq pays : la France (qui fabrique les trois quarts du foie gras consommé dans le monde), suivie de la Hongrie, la Bulgarie, l'Espagne et la Belgique.

Certains au Japon établissent un constat simple : les consommateurs nippons qui dénoncent la cruauté du gavage pour obtenir du foie gras font comme les étrangers qui critiquent les Japonais pour la chasse à la baleine et aux dauphins au nom d'une prétendue "tradition culinaire multiséculaire".

Avec AFP

Première publication : 31/01/2014

COMMENTAIRE(S)