Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Surpopulation, discrimination… Les prisons américaines à l’heure de la réforme

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Des polémiques françaises : Valls chante Marianne aux seins nus, Macron quitte Bercy

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'attente des résultats de la présidentielle se prolonge dans l'appréhension à Libreville

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

La campagne électorale menace-t-elle la reprise ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'écrivain Yasmina Khadra, amoureux de Cuba

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Dilma Roussef : discours émouvant, mais sans plus

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Présidentielle 2017 : "des patrons sans illusion"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Dissimulation fiscale : Apple pourrait écoper d’une amende record

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Jean-Pierre Chevènement embourbé dans les gaffes

En savoir plus

EUROPE

Un niveau de radioactivité élevé détecté dans une centrale britannique

© Sellafieldsites.com

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 31/01/2014

Un niveau de radioactivité plus élevé que d’ordinaire a été mesuré, vendredi, à l'usine de retraitement nucléaire de Sellafield, au nord-ouest de l'Angleterre. Le site continue de fonctionner mais les employés non-essentiels sont restés chez eux.

Des milliers d’employés de la centrale nucléaire de Sellafield, au nord-ouest de l’Angleterre, ont reçu l’ordre, vendredi 31 janvier, de rester chez eux. En cause : un niveau inhabituellement élevé de radioactivité a été mesuré sur ce vaste site vieux de 68 ans et qui s'étend sur plus de 6 km2.

La direction ne se montre toutefois pas alarmiste. "Il n'y a aucun risque pour la population et pour les employés", a-t-elle assuré, préférant évoquer des mesures de prudence. "Le site de Sellafield fonctionne normalement, mais à effectifs réduits", poursuit la direction sur son site Internet.

Tweet de la direction de Sellafield

Il est également précisé que le niveau mesuré au sein de l'usine de retraitement est supérieur à la radioactivité normale, mais bien inférieur cependant au seuil à partir duquel des mesures doivent être prises par les employés sur les lieux et en dehors.

Plus de 10 000 personnes travaillent à Sellafield, situé dans le comté de Cumbrie bordant la mer d’Irlande. Depuis plusieurs années, le maintien de cette centrale provoque des tensions avec les deux pays. Dublin accuse Sellafield de polluer ses côtes.

Avec Reuters

Première publication : 31/01/2014

  • JAPON

    Des SDF japonais embauchés pour nettoyer Fukushima

    En savoir plus

  • JAPON

    Tepco entame l'opération la plus délicate du démantèlement de Fukushima

    En savoir plus

  • ÉNERGIE NUCLÉAIRE

    Areva signe un accord sur l’exploitation de gisements d’uranium en Mongolie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)