Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Afrique

Les réfugiés sud-soudanais affluent en Ouganda

© France 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 31/01/2014

Alors que le Soudan du Sud est toujours en proie à de violents affrontements, les réfugiés sud-soudanais affluent par milliers en Ouganda, pays frontalier, où ils se regroupent par communautés.

À Dzaipi, une petite bourgade située dans le nord de l’Ouganda, plus de 45 000 Sud-Soudanais ont trouvé refuge. Ces personnes, majoritairement des femmes et des enfants, ont fui les combats qui continuent de faire rage au Soudan du Sud, malgré un cessez-le-feu signé le 23 janvier.

"On a fui quand la guerre a commencé", témoigne à FRANCE 24 une mère de quatre enfants, originaire de la ville de Bor au Soudan du Sud. Cette dernière vient de donner naissance à son quatrième enfant sous une tente du camp poussiéreux. Ici, les réfugiés manquent d’eau potable, de médicaments et de nourrriture. "Mon mari nous a laissé ici avec ma mère et les enfants puis il est retourné se battre contre les rebelles", raconte la réfugiée.

Cette femme, comme près de 90 % de la population du camp, est d’origine dinka, la tribu du président Salva Kiir. Leurs rivaux, les Nuer, alliés au chef rebelle Riek Machaar, sont regroupés plus loin, dans le centre de l'Ouganda. Et ce, même si le gouvernement ougandais se défend de toute division au sein des réfugiés.

Conflit à caractère ethnique

"Je pense que [la séparation selon les ethnies] vient du fait que les gens fuient en communauté. Ils se sentent plus en sécurité entre eux", explique Lucie Beck, une membre du Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR), présente sur place.

La répartition des réfugiés sud-soudanais en Ouganda illustre le caractère ethnique qu’a pris le conflit. "C'est une dispute politique. Je ne peux rien dire d'autre de cette guerre. Je me sens mal car nous avons eu l'indépendance. J'ai aimé cette indépendance. Tout allait bien", confie Michael, qui a déjà fui son pays trois fois depuis 1997, à l'époque de la guerre menée par le Sud contre le Nord du Soudan "C'est très difficile maintenant d'être à nouveau réfugié".

Depuis la mi-décembre, le conflit au Soudan du Sud a fait fuir près de 60 000 personnes au nord de l'Ouganda. En six semaines, des milliers de personnes ont été tuées et 800 000 chassées de chez elles.

Première publication : 31/01/2014

  • DIPLOMATIE

    Soudan du Sud : les belligérants ont signé un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • SOUDAN DU SUD

    L'armée sud-soudanaise reprend Bor, les humanitaires s'inquiètent

    En savoir plus

  • SOUDAN DU SUD

    L’Ouganda reconnaît son engagement militaire au Soudan du Sud

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)