Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

Moyen-Orient

Nouvel attentat meurtrier à Hermel, un fief du Hezbollah libanais

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/02/2014

Quatre personnes ont été tuées, samedi, dans l'explosion d'une voiture piégée à Hermel, un fief du Hezbollah visé pour la seconde fois en moins d'un mois. Le Front al-Nosra au Liban a revendiqué l’attaque, menée en réponse aux crimes commis en Syrie.

Le "Front al-Nosra au Liban" a revendiqué un attentat meurtrier à la voiture piégée qui a fait au moins quatre morts et quinze blessés samedi à Hermel, un fief du Hezbollah dans l'est du Liban. Dans un communiqué publié sur son compte Twitter, le groupe, considéré comme une branche d'Al-Qaïda en Syrie, a affirmé que cette attaque avait été menée en représailles à l'implication de l'organisation chiite dans la guerre en Syrie, aux côtés des forces du régime de Bachar al-Assad.

"Nous avons mené une deuxième attaque-suicide contre le bastion du parti de l'Iran (Hezbollah, NDLR) dans la ville de Hermel, pour répondre à ses crimes commis contre notre peuple et son insistance à envoyer davantage de mercenaires pour tuer le peuple syrien", a affirmé le groupe. "Face aux massacres qu'il commet, nous ne pouvions que lui rendre la pareille dans son fief pour le pousser à revoir ses calculs", a-t-il ajouté. Le Front al-Nosra au Liban a déjà revendiqué deux attentats meurtriers en janvier contre des fiefs du mouvement chiite libanais

L’explosion de samedi s'est produite près d'une station-service qui fait partie d'un réseau caritatif mis sur pied par Mohammad Hussein Fadlallah, un des plus grands dignitaires chiites libanais, mort en 2010. D’après une source proche des services de sécurité, la déflagration aurait provoqué un énorme incendie qui a gêné l'arrivée des secours. Le ministre de l'Intérieur, Marwan Charbel, a affirmé que l’attaque avait été commise vraisemblablement par un kamikaze.

Explosion d’une bombe à Beyrouth

Cet attentat est le deuxième perpétré dans cette ville en moins de trois semaines, le premier, survenu le 16 janvier, ayant causé la mort de trois personnes. L'attaque est d'autre part la septième à frapper un fief du Hezbollah depuis que le mouvement chiite a envoyé des hommes combattre les rebelles syriens aux côtés des troupes du président Bachar al-Assad.

Peu après l'attentat à Hermel, une bombe a explosé près d'un bureau de la chaîne de télévision du Hezbollah, Al-Manar, à Ouzaï, un faubourg de Beyrouth, ont indiqué des sources proches des services de sécurité. On ignore s'il y a des victimes.

Le ministre Marwan Charbel a reconnu que la situation empirait "de jour en jour" dans le pays, sur fond de rivalités religieuses attisées par la guerre civile en Syrie. La plupart des attentats-suicides sont commis par des Libanais, illustration de la contagion que subit le pays, a-t-il souligné.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 01/02/2014

  • LIBAN

    Attentat-suicide d'Al-Nosra dans un fief du Hezbollah à Beyrouth

    En savoir plus

  • LIBAN

    Attentat à la voiture piégée à Hermel, un fief du Hezbollah

    En savoir plus

  • LIBAN

    Les mésaventures d'un rappeur libanais pris pour un kamikaze

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)