Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

  • Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

  • Ultime espoir de retrouver des rescapés du ferry naufragé en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

  • Les séparatistes de l'est de l'Ukraine rejettent l'accord conclu à Genève

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

  • Coupe de la Ligue : le PSG pour sauver sa saison, Lyon pour la bonifier

    En savoir plus

  • Manuel Valls au Vatican pour les canonisations de Jean-Paul II et Jean XXIII

    En savoir plus

  • Hollande ne se représentera pas en 2017 si le chômage ne baisse pas

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est issu d'une nouvelle souche

    En savoir plus

  • La Russie "ne souhaite pas se faire déborder par le mouvement qu’elle a suscité"

    En savoir plus

  • Aquilino Morelle, conseiller politique de François Hollande, démissionne

    En savoir plus

  • Au moins 12 morts dans l'avalanche la plus meurtrière de l'Everest

    En savoir plus

  • En Inde, des votes à vendre

    En savoir plus

  • Mort de Gabriel Garcia Marquez, géant de la littérature sud-américaine

    En savoir plus

Sports

L’entraîneur et icône du football espagnol Luis Aragones est décédé

© AFP - Luis Aragones

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 01/02/2014

L'ancien sélectionneur Luis Aragones - qui avait mené l'équipe d'Espagne à la victoire lors de l'Euro 2008 de football - est mort, samedi, à l'âge de 75 ans à Madrid, annonce la Fédération nationale.

Il est considéré comme celui ayant brisé la malédiction qui pesait sur le football espagnol. Celui qui a ouvert la porte aux triomphes qui ont suivi son passage. Luis Aragones, l’ancien sélectionneur de l’équipe d’Espagne de football s’est éteint, samedi 1er février, dans une clinique de Madrid à l'âge de 75 ans.

Le "Sage d'Hortaleza", à la tête de l'équipe nationale entre 2004 et 2008, a été l'un des grands artisans de la montée en puissance de la "Roja" dans le football mondial : il a su fixer son jeu de passes ("toque"), chasser les démons d'une sélection talentueuse mais souvent défaite, et décrocher un deuxième titre européen après celui de 1964.

Comme il l'avait annoncé avant l'Euro-2008, Aragones avait renoncé au lendemain de son succès à la direction de la sélection, conduite ensuite par Vicente del Bosque à sa première victoire au Mondial, en 2010, et à un deuxième titre européen consécutif en 2012.

"La RFEF veut exprimer sa douleur et sa consternation après la mort de celui qui fut joueur et entraîneur de football pour divers clubs d'Espagne et d'ailleurs, et sélectionneur national de l'Espagne au début de son époque la plus glorieuse en termes de victoires au niveau mondial", écrit la fédération dans un communiqué.

Propos racistes

Personnage au caractère bien trempé, certains de ses propos avaient à plusieurs reprises défrayé la chronique. Ce fut le cas notamment en 2004, lorsque durant un entraînement filmé par une équipe de télévision espagnole, Aragones a tenté de motiver l’un de ses joueurs, José Antonio Reyes, en faisant une remarque raciste sur son coéquipier de l'époque à Arsenal, le Français Thierry Henry. “Dis à ce Noir de merde que tu es bien meilleur que lui. Ne te retiens pas, dis lui. Dis lui de ma part. Tu dois croire en toi, tu es bien meilleur que ce Noir de merde”, avait-il alors déclaré.

Au final, Aragones a entraîné dix clubs différents en 35 ans, dont l'Atletico Madrid à trois reprises, avec un titre national en 1977 et trois coupes du Roi, ainsi que le Barça (1987-88). Il a, en outre, été sélectionné 11 fois avec l’équipe nationale durant sa carrière de joueur. Début décembre, il avait annoncé dans une interview prendre sa retraite, avant de revenir sur ses propos un peu plus tard, se jugeant encore intéressé par une direction d'équipe.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 01/02/2014

  • FOOTBALL

    Le FC Barcelone dans la tourmente après le départ de son président

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Le PSG devient le cinquième club de foot le plus riche d'Europe

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    L’arbitrage français hors-jeu

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)