Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de restaurants Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : l'ONU va déployer 10 000 casques bleus

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Blackout médiatique contre les jihadistes

En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

  • Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

    En savoir plus

  • Le chef de l'armée désigné Premier ministre à Bangkok

    En savoir plus

  • Pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

  • Libération de Paris : où étaient les combattants noirs de la 2e DB ?

    En savoir plus

SPORT

France-Angleterre : "On n'a rien lâché !"

© AFP

Texte par Stéphanie TROUILLARD

Dernière modification : 02/02/2014

Après des mois de doutes, l'équipe de France s'est enfin offert une victoire de prestige en battant l'Angleterre en ouverture du Tournoi des VI nations. Dominés en fin de match, les Bleus ont fait preuve de hargne pour renverser leurs adversaires.

Plombés par une année 2013 particulièrement décevante, les Bleus ont fait taire les critiques de la plus belle des manières en s'offrant le crunch. L'équipe de France a entamé le Tournoi des VI nations en battant son grand rival anglais (26-24) au terme d'une rencontre au scénario mouvementé. Les hommes de Philippe Saint-André n'ont arraché la victoire qu'à la 77e minute grâce à un superbe essai de Gaël Fickou. "Ce dernier essai est synonyme d’espoir pour cette jeune équipe qui n’a rien lâché", a  déclaré le coach de la sélection tricolore, visiblement soulagé, en conférence de presse.

Les Français sont en effet revenus de loin dans ce match très intense. Visiblement surmotivés par l'enjeu, ils ont plutôt bien débuté la rencontre avec un premier essai inscrit après seulement 30 secondes par Yoann Huget. "J'avais jamais marqué aussi vite, surtout pas en équipe de France", a  souligné le joueur du Stade toulousain à la sortie des vestiaires. En grande forme, l'ailier a récidivé 18 minutes plus tard dans le camp anglais, en profitant du rebond d'un ballon tapé par Brice Dulin.

Mais après une trentaine de minutes de jeu, les Bleus ont commencé à lâcher du lest. Et malgré les débuts flamboyants de leur adversaire, le XV de la Rose sont parvenus à garder confiance et à inscrire un premier essai avant la mi-temps grâce à Mike Brown (16-8).

"Ce soir, on en a eu dans le caleçon"

De retour des vestiaires, l'offensive anglaise s'est poursuivie. Asphyxiés, les joueurs tricolores ont alors assisté, impuissants, à la remontée de leurs adversaires. Ils n'ont inscrit aucun point pendant 47 minutes. Dans le Stade de France, qui affichait complet pour l'occasion, les supporters français ont alors fait profil bas. Mais c'était sans compter sur la hargne des Bleus. Entré sur le terrain à la 75e minute, Gaël Fickou a fait basculer le match deux minutes plus tard par un essai un brin miraculeux.

Héros du jour, le trois-quart centre du Stade toulousain salue le travail de toute une équipe : "J'avais touché le ballon une fois. J'avais juste fait un duel et ce deuxième ballon, j'ai eu la chance qu'il soit bien négocié par Dimitri [Szarzewski, NDLR] et j'avais juste une décision à prendre. J'ai senti le défenseur qui glissait sur Maxime [Médard, NDLR] et j'ai saisi l'opportunité d'aller marquer. C'est mon premier essai en équipe de France, je suis très heureux !"

Pour le capitaine du XV de France, Pascal Papé, ce renversement de situation est le symbole d'un nouvel élan : "On a vécu pas mal de désillusions en 2013. C’est ce qui a forgé le groupe, son irréprochable état d’esprit. Sur le terrain, on n’a rien lâché, on s’est encouragés. Ce soir, on en a eu dans le caleçon". Le joueur du Stade français se montre toutefois prudent, il reste beaucoup de travail en ce début de tournoi. "On en est conscients, poursuit-il. Mais savourons d’abord cette victoire et, demain, on se remettra au boulot. Ce qui m’importe, c’est que les joueurs sourient ce soir. Ça faisait longtemps que ce n’était pas arrivé et il n’y a que ça de vrai".

Nicolas Mas, l'un des vétérans de la sélection, affirme également que ce résultat va permettre de tourner une page plutôt grise : "On a subi des défaites, ça fait mal. On a été critiqués, forcément, nous, joueurs de rugby, ça nous a touchés. Cette victoire est importante pour le groupe. On est un groupe jeune. On a pas trop vécu ensemble. La victoire fera du bien pour les têtes".

Après avoir balayé leurs doutes, les Bleus peuvent entamer la phase de reconstruction. "On ne va pas dire que c'est fondateur, mais on peut dire que cela nous permet de travailler dans la sérénité avant de recevoir l'Italie", souligne Yoann Huget. Les Français vont en effet devoir se reconcentrer au plus vite. Ils affronteront les Italiens dimanche 9 février au Stade de France, puis ce sera au tour des Gallois, doubles vainqueurs en titre du tournoi, le 21 février sur leur terrain à Cardiff.

Les plus belles actions du crunch

France - Angleterre : Le résumé par FFR


 

Première publication : 01/02/2014

  • RUGBY

    Tournoi des six nations : les Français remportent le crunch au bout du suspense

    En savoir plus

  • RUGBY

    France-Angleterre : Plisson, un vent de jeunesse pour le crunch

    En savoir plus

  • RUGBY – TEST MATCH

    La France n’a pas fait le poids face à l’Afrique du Sud (10-19)

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)