Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

"La France est au bord d’une situation très dure"

En savoir plus

POLITIQUE

"L’intérêt fondamental de Poutine, c’est de se rapprocher de l’Europe"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le festival de la BD d’Angoulême sous le signe de "Charlie Hebdo"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"Les mutuelles ne gagnent pas d'argent !"

En savoir plus

FOCUS

Espagne : 35 militants indépendantistes basques devant la justice

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hezbollah : vers une nouvelle guerre ? (partie 2)

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Tempête Juno aux États-Unis : la "snowcalypse" n'a pas eu lieu

En savoir plus

REPORTERS

Centrafrique, le convoi de l’espoir

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Panique boursière à Athènes

En savoir plus

Culture

Vidéo : "Paris face cachée" ou le succès du tourisme coquin

© Capture d'écran - France 24

Vidéo par Aurore Cloé DUPUIS

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 01/02/2014

Lancé à l’initiative de la ville de Paris, 10 000 touristes participent ce week-end à la troisième édition de “Paris face cachée”, une visite guidée osée à travers la capitale. Au menu : sexualité des femmes au 19e siècle ou encore celle de Napoléon.

La tour Eiffel, le Sacré Cœur ou encore Le Louvre n’en finissent pas de ravir les touristes de la Ville lumière. Mais pour surprendre encore et toujours ses visiteurs, la ville de Paris organise, du 31 janvier au 2 février, “Paris face cachée”, une visite guidée coquine qui séduit le public pour la troisième année consécutive.

“À l'origine, au 19e siecle, on ne savait pas que la femme pouvait avoir deux types d'orgasmes - vaginal et clitoridien”, explique la guide Cindy Dubois, très concentrée devant un petit groupe de curieux plutôt souriants. L’itinéraire de la visite est resté secret jusqu’à la dernière minute. “C'est amusant de voir des lieux devant lesquels on peut passer assez fréquemment mais dont on ne connait pas les mysteres cachés”, réagit l’un des participants au micro de FRANCE 24.

“Deux heures de visite et trois siècles d’histoires coquines”

La visite propose de passer, entre autres, par l’église Notre-Dame-de-Lorette, l'Opéra comique ou encore la Comédie française situés dans des quartiers où les anciennes maisons closes étaient, à l'époque, très fréquentées… Parmis les clients : Napoléon Bonaparte, qui aurait perdu sa virginité juste derrière le Palais Royal pour l'équivalent d'une dizaine d'euros. “Avec les femmes, il était un peu gêné. À cette époque-là, il n'était pas encore le grand Napoléon, l'empereur. Il se trouvait petit et avait peur de ne pas plaire", explique aux visiteurs Cindy Dubois.

Trois kilomètres de parcours, deux heures de visite et trois siècles d’histoires coquines plus tard, les participants sont ravis. Et le succès est au rendez-vous puisque les tickets pour ces visites décalées se sont arrachés en à peine une heure. La ville de Paris devrait donc poursuivre l’opération pour une quatrième édition déjà très attendue.

Première publication : 01/02/2014

  • FRANCE

    Montmartre fête ses 80e vendanges en fanfare

    En savoir plus

  • ÉCONOMIE

    Tourisme : non, Londres ne détrône pas Paris !

    En savoir plus

  • TOUR DU MAGHREB

    Constantine fait peau neuve avant de devenir Capitale de la culture arabe en 2015

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)