Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ebola: ne pas oublier l'Afrique

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Il faut une réponse globale" contre le terrorisme, dit le Premier ministre malien sur France 24

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sophie Marceau et Patrick Bruel en sex-addicts !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France : la politique familiale à l'heure des économies

En savoir plus

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

  • Ebola au Liberia : les chiffres de l'OMS sont "faux", affirme Ellen Johnson Sirleaf

    En savoir plus

  • En images : les ratés du Secret Service de la Maison Blanche

    En savoir plus

  • Barack Obama veut faire évoluer le "statu quo" entre Israéliens et Palestiniens

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco tient en échec le Zenit (0-0)

    En savoir plus

  • La France renforce son dispositif militaire pour lutter contre l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Mondial de basket : les Françaises en quarts contre les Américaines

    En savoir plus

  • Gérard Larcher élu sans surprise président du Sénat

    En savoir plus

  • Ebola : Alpha Condé exige "une réponse globale" pour combattre l'épidémie

    En savoir plus

  • Affaire Bygmalion : deux proches de Jean-François Copé mis en examen

    En savoir plus

  • UFC-Que Choisir vs Foncia : l’action de groupe loin de la "class action"

    En savoir plus

  • Le PIB britannique dopé par la drogue et la prostitution

    En savoir plus

  • Erdogan s'engage contre l'EI mais garde comme priorité la chute du régime syrien

    En savoir plus

  • Les musées français les plus visités bientôt ouverts sept jours sur sept

    En savoir plus

  • Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

    En savoir plus

  • Foot américain : un joueur musulman sanctionné pour une prière

    En savoir plus

Asie - pacifique

La Thaïlande secouée par de violents heurts à la veille des législatives

© AFP

Vidéo par Cyril PAYEN

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 01/02/2014

Des heurts ont éclaté samedi dans le nord de Bangkok, en Thaïlande, lors d'une manifestation pour protester contre la tenue, dimanche, de législatives anticipées. Un scrutin convoqué pour tenter de mettre fin à deux mois de crise politique.

À la veille d’élections législatives à haut risque, des violences entre manifestants pro et anti-gouvernement ont éclaté, samedi 1er février, au nord de Bangkok, la capitale thaïlandaise. Des échanges de tirs ont eu lieu pendant plus d’une heure après qu’un groupe de "chemises jaunes", opposé au gouvernement, a tenté de bloquer le bureau de vote situé dans le quartier de Lak Si. D’après Cyril Payen, correspondant de FRANCE 24 en Thaïlande, six blessés sont à déplorer, dont un photographe américain.

Cet incident sonne comme un préambule à la journée de vote, organisée dimanche dans le pays, qui s’annonce tendue. L’opposition virulente organisée contre la Première ministre, Yingluck Shinawatra, alliance hétéroclite des élites de Bangkok, d'ultra-royalistes et d'habitants du sud, ont en effet promis d'empêcher la tenue de ces élections. Leur but : remplacer le gouvernement par un "conseil du peuple".

"Le gouvernement est corrompu. Si nous laissons le vote se produire, ils vont revenir", a déclaré Sirames, un des manifestants rassemblés à Lak Si, avant que les violences n'éclatent.

Paralysie

Le chef du Conseil de sécurité nationale, Paradorn Pattanatabut, a précisé que des manifestants bloquaient également des bureaux de poste dans le sud du pays pour empêcher l'acheminement des urnes et des bulletins vers plusieurs provinces. "Dans le sud du pays, cela va être extrêmement difficile pour ceux qui veulent voter de se rendre dans les bureaux, au vue de la paralysie totale d’une grande partie des institutions thaïlandaises, qui dure depuis maintenant trois mois", commente Cyril Payen.

Depuis trois mois, en effet, Yingluck Shinawatra fait face à des manifestations quasi quotidiennes réclamant sa tête et la fin de l'influence de son frère Thaksin, ancien chef de gouvernement renversé par un coup d'État militaire en 2006. Le milliardaire en exil est accusé de continuer à gouverner à travers sa sœur, qui est au pouvoir depuis août 2011, et d'avoir mis en place un système de corruption généralisée en faveur de ses alliés.

En prévision des violences, quelque 130 000 policiers doivent être déployés dimanche dans tout le pays pour protéger les 93 500 bureaux de vote. En raison notamment du boycott de l’opposition, le parti Puea Thai, au pouvoir, est une nouvelle fois favori de ces élections.

Avec AFP

Première publication : 01/02/2014

  • THAÏLANDE

    Un des leaders de la contestation abattu à Bangkok

    En savoir plus

  • THAÏLANDE

    Le gouvernement thaïlandais décrète l'état d'urgence à Bangkok

    En savoir plus

  • THAÏLANDE

    Une bombe explose lors d'une manifestation anti-gouvernementale à Bangkok

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)