Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Les Arméniens cachés de Turquie en quête d’identité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Yémen : des milliers de réfugiés affluent à Djibouti

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Christianophobie" : un mots qui fait peur..

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Hillary Clinton entre en piste pour 2016 - Les élections législatives au Royaume-Uni

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Naufrages de migrants : l'Europe passive ou impuissante ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Manuel Valls contre le racisme et l'antisémitisme

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Présidentielle américaine 2016 : l'économie dans la campagne

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Nokia s'offre Alcatel-Lucent : les emplois menacés ?

En savoir plus

BILLET RETOUR

Afrique du Sud : les familles des mineurs de Marikana réclament justice

En savoir plus

EUROPE

L'opposition ukrainienne de nouveau en ordre de bataille à Kiev

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 03/02/2014

Plus de 50 000 manifestants se sont de nouveau rassemblés dimanche dans la capitale ukrainienne pour réclamer le départ du président Viktor Ianoukovitch. Ce dernier, en arrêt maladie depuis quatre jours, reprendra ses activités lundi.

Le centre de Kiev, en Ukraine, a une nouvelle fois été le théâtre d’une manifestation de l’opposition, dimanche 2 février. Plus de 50 000 manifestants anti-gouvernement se sont rassemblés, pour la première mobilisation importante depuis dix jours, en présence des principaux dirigeants de l'opposition, Vitali Klitschko et Arseni Iatseniouk.

Sur le podium, l'ancien ministre de l'Intérieur du gouvernement de Ioulia Timochenko, Iouri Loutsenko, a figuré parmi les premiers orateurs, dénonçant la "nouvelle tentative de colonisation" de la part de la Russie. "On a parlé des couilles d'acier de Ianoukovitch, mais en fait c'est la main de fer de Poutine qui tient Ianoukovitch par les couilles", a-t-il asséné à propos du président russe.

L’opposition demande l’aide de l’Occident

L'opposition a par ailleurs demandé une aide financière à l'Occident, a annoncé Arseni Iatseniouk, qui a rencontré samedi à Munich les chefs de la diplomatie américaine, allemande et française. "Nous nous sommes adressés aux partenaires occidentaux en disant avoir besoin d'une aide financière. Nous, c'est le peuple ukrainien, pas un seul kopeck au régime de Ianoukovitch, il va tout voler", a-t-il déclaré.

L'Ukraine, en très mauvaise posture financière, s'était privée de l'aide européenne en renonçant soudainement fin novembre à un accord d'association avec l'UE, le président Ianoukovitch recevant en échange de Moscou 15 milliards de dollars de crédits assortis d'une baisse conséquente du prix du gaz russe.

Mais le président russe, Vladimir Poutine, a fait planer un doute la semaine dernière sur le maintien de ces accords si l'opposition venait au pouvoir. Arseni Iatseniouk n'a pas apporté de précisions sur la forme que pourrait prendre cette assistance, que l'opposition ukrainienne réclame pour la première fois.

L’opposant Boulatov en route vers Vilnius, le président Ianoukovitch rétabli

Par ailleurs, les autorités judiciaires ont autorisé dans la soirée le départ à l'étranger, pour y recevoir des soins médicaux, du militant Dmytro Boulatov, que la police avait voulu dans un premier temps poursuivre comme "suspect de l'organisation de troubles massifs". Il est arrivé vers 20H00 GMT à Riga, et a par la suite été conduit en direction de Vilnius où il sera soigné.

Dans le viseur de l’opposition depuis plus de deux mois, le président Ianoukovitch, en arrêt maladie depuis quatre jours, reprendra quant à lui ses activités, lundi 3 février, a annoncé un communiqué publié dimanche sur le site internet de la présidence. Le chef d'État contesté a vu son état de santé se dégrader dernièrement, en raison de douleurs respiratoires aiguës et d'une forte fièvre.

"Après avoir suivi le traitement approprié, le président se sent bien et son état de santé est satisfaisant", ajoute le communiqué, qui cite un responsable des autorités sanitaires, Oleksandr Orda.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 02/02/2014

  • UKRAINE

    Les États-Unis et l’UE soutiennent le combat des contestataires ukrainiens

    En savoir plus

  • UKRAINE

    L’opposant ukrainien enlevé va être assigné à résidence

    En savoir plus

  • UKRAINE

    Kiev annonce une amnistie, l'opposition dénonce un chantage

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)