Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Timochenko : "Je ne regrette pas ce que j'ai fait" en Colombie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Madagascar : la justice exige la nomination d'un gouvernement d'union nationale

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Irlande: référendum historique sur l'avortement

En savoir plus

TECH 24

VivaTech 2018 : Paris veut s'imposer sur la mappemonde du numérique

En savoir plus

BILLET RETOUR

La bataille et ses héros en mémoire, Kobané se reconstruit

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

En Guadeloupe, les papilles des Antilles

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Coalition populiste en Italie : une nouvelle crise en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Données personnelles : qui a peur du RGPD ?

En savoir plus

#ActuElles

Salvador : en prison pour une fausse couche

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Grands titres, éditos, photos et dessins du jour... Nos chroniqueurs passent en revue les Unes de la presse française et étrangère, ainsi que les débats qui l’alimentent. Du lundi au vendredi à 7h15 et 9h15.

Dernière modification : 03/02/2014

"Les femmes et les enfants d'abord"

© France 24

Presse française, Lundi 3 février 2014. Au menu de cette revue de presse, la grande mobilisation de la Manif pour tous, ce week-end à Paris et à Lyon, et celle, samedi, des défenseurs du droit à l’avortement, en France, mais aussi en Espagne, et en Europe.

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
Au menu de la presse française, les manifestations qui ont eu lieu hier à Paris et à Lyon, contre la politique familiale du gouvernement. Des rassemblements qui ont réuni plusieurs dizaines de milliers de personnes.
 
Le Figaro évoque «une grande mobilisation pacifique pour la famille», «une nouvelle démonstration de force» contre la «familiophobie» d’un gouvernement qui a fait passer il y a 8 mois la loi sur le mariage homosexuel, et s’apprête à faire voter une nouvelle loi sur la famille en avril. Les manifestants se disent très en colère contre ce qui a déjà été adopté, et inquiets de ce qui pourrait l’être à l’avenir, notamment sur la GPA et la PMA. Ils s’indignent, aussi, des soupçons de Manuel Valls, qui a parlé de «création d’un Tea party à la française» pour qualifier un mouvement accusé de chercher surtout à déstabiliser la majorité. «Non, écrit le Figaro, ce qui a anime les opposants au mariage pour tous, à la PMA, à la GPA, à l’invraisemblable théorie du genre, n’a rien à voir (ni) avec la République (ni avec) le PS»: «il s’agit simplement pour eux de rappeler l’idée qu’ils se font de la vie».
 
Les manifestants d’hier étaient avant tout rassemblés dans une «vaste mobilisation pour la famille», confirme la Croix. Le journal évoque la nécessité pour ces protestataires de se «distinguer des défilés extrémistes déployés (il y a 8 jours) lors de la manifestation «Jour de colère». «C’est au prix de cette vigilance que ces cortèges pourront imposer à Hollande» de renouer avec un projet «impliquant une autre approche du rôle et de la place des familles».
 
La Manif pour tous divise la droite, rappelle l’Opinion, qui voit en cela le résultat d’un «piège» tendu par la majorité.
 
«Les intentions tactiques de la gauche sautent aux yeux », écrit le Figaro, pour qui la majorité, «après avoir déçu et perdu ses électeurs, et faute d’avoir obtenu des résultats, sur le terrain du chômage (notamment), n’a d’autre moyen, pour tenter de les récupérer, que d’agiter le fantasme du réveil des ligues des années 30». «En espérant ainsi remotiver son camp, la gauche cherche en même temps à diviser l’opposition en la sommant de se démarquer de quasi-néofascistes».
 
Manif pour tous: «la grande manip», dénonce Libération, en parlant d’un mouvement «réactionnaire» rassemblé sur des «contrevérités». Libé rappelle que la GPA et la PMA ne font pas partie des projets du gouvernement.
 
Libération qui revient sur la décision espagnole d’interdire l’IVG, «un virage réac en gestation», auquel se sont opposés des dizaines de milliers de personnes en manifestant samedi, en Espagne, et un peu partout, en France et en Europe.
 
Pour l’Humanité, ces manifestations-là sont une «riposte à l’obscurantisme».
 
L’Humanité qui est allé demander à l’écrivain Annie Ernaux, une pionnière du droit à l’avortement, ce qu’elle pense de sa remise en cause en Espagne. «On ne sait plus ce que subir un avortement clandestin veut dire».
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

25/05/2018 Protection des données

"Souriez, vous êtes (mieux) protégés"

Dans cette seconde revue de presse de la matinée : que penser du règlement général sur la protection des données (RGPD) qui entre en vigueur ce vendredi, de nouvelles...

En savoir plus

25/05/2018 Donald Trump

Plus du tout de sommet États-Unis - Corée du Nord ?

L'annulation du sommet entre Donald Trump et Kim Jong-un est la une de cette première revue de presse du vendredi 25 mai. Également au menuÉ: le référendum irlandais sur...

En savoir plus

24/05/2018 revue de presse

"Le football américain s'agenouille devant Trump"

Dans la presse ce jeudi 24 mai : le référendum irlandais sur l’avortement, la décision de la NFL d’obliger les joueurs de football américain à se tenir debout au moment de...

En savoir plus

24/05/2018 Revue de presse française

"From Russia with luck"

À la une de la presse ce jeudi 24 mai : la désignation de Giuseppe Conte pour diriger le nouveau gouvernement italien, la visite d’Emmanuel Macron en Russie, la première...

En savoir plus

23/05/2018 revue de presse

"Un archevêque australien condamné pour avoir couvert un pédophile"

Dans la presse ce mercredi 23 mai : la mort de l’écrivain américain Philip Roth, la condamnation de l’archevêque australien Philip Wilson accusé d’avoir couvert des faits de...

En savoir plus