Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Paris transformé en parc olympique géant

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

geurre en syrie, mossoul, relations russo-américaines Partie 2

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

remaniement ministeriel, brexit, conseil de l'Europe Partie 1

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Pour le président Santos, le désarmement des Farc est un "jour historique"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Gouvernement Philippe II : les technocrates aux manettes ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macron, l'Européen

En savoir plus

TECH 24

Passe ton code d'abord !

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Année France-Colombie : le pays andin à l’honneur dans l’Hexagone

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiées syriennes en Jordanie : la menace Trump

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

Dernière modification : 03/02/2014

"Mourir de faim à Homs"

© France 24

Presse internationale, Lundi 3 février2014. Au menu de cette revue de presse internationale, les bombardements intensifs sur Alep, en Syrie, le blocage politique en Thaïlande, et le nouvel an chinois.

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On commence cette revue de presse en Syrie, où le régime a mené ce week-end une série de raids aériens à l’aide de barils d’explosifs contre les quartiers rebelles d'Alep, faisant 121 morts, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme.
 
A peine les pourparlers de Genève s’achevaient-ils avec des résultats quasi-nuls, que les violences reprenaient de plus belle - à lire ce matin à la Une du journal libanais L’Orient Le Jour, qui titre: «Silence, on tue à Alep !». Un des week-ends les plus meurtriers d’un conflit qui a débuté il y a maintenant trois ans, et fait près de 136 000 morts, toujours selon l’OSDH.
 
A Alep, et aussi à Homs, la guerre, encore et toujours, sous toutes ses formes. Dans Homs assiégée, on meurt aussi de faim, raconte au Daily Telegraph le père jésuite néerlandais Frans van der Lugt, qui est resté auprès des habitants, piégé, comme eux, dans un quartier dont personne ne peut plus sortir. Le père Van der Lugt, qui est parvenu à lancer un appel à l’aide par skype, et qui explique comment ce sont les bébés qui souffrent le plus, leurs mères affamées ne parvenant plus à les nourrir. Il raconte ces familles où l’on survit en mangeant des olives, où l’on devient fou à force d’avoir faim, et où l’on parvient à survivre, parce que parfois, on arrive à se procurer une miche de pain.
 
En Thaïlande, les manifestants sont parvenus à perturber les élections législatives d’hier, boycottées par l'opposition, en empêchant le fonctionnement de milliers de bureaux de vote. Ce blocage a pour effet immédiat d’enfoncer encore un peu plus la Thaïlande dans une crise qui dure depuis maintenant trois mois. The Bangkok Post décrit une situation de paralysie, la publication des résultats pouvant prendre des semaines, voire des mois, et le Parlement ne pouvant pas se réunir, faute d'atteindre le quorum requis. Paralysie et match nul, entre le gouvernement et l’opposition, estime le journal, puisque le premier ministre Yingluck Shinawatra n’est pas parvenue à former un nouveau parlement, et que son principal opposant Suthep Thaugsuban n’a pas réussi, non plus, à faire capoter complètement le scrutin. Match nul, la balle au centre, donc, pour The Bangkok Post, qui appelle les deux camps à se réunir autour de la table pour entamer des négociations et les réformes nécessaires.
 
Il n’y a pour le moment, ni gagnant ni perdant, estime également le site d’information asiatique The Diplomat, qui en appelle au roi Rama IX pour intervenir et forcer les négociations - scénario toutefois peu probable, d’après le site, quoi évoque plutôt le risque d’une polarisation accrue dans les jours qui viennent, et d’un possible et énième coup de force militaire.
 
On reste en Asie, avec les festivités du nouvel an chinois… placé cette année, sous le signe du cheval – une information zodiacale est d’importance, puisqu’à en croire le journal de Singapour, The Straits Times, le cheval étant considéré comme un signe d’énergie, de force et d’intelligence, un baby boom à Singapour serait à prévoir, 10 % de bébés supplémentaires pourraient être conçus cette année, avec, notez bien, un pic attendu le 14 février…
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

23/06/2017 Brexit

"Theresa, pas besoin de partir!"

Au menu de la revue de presse internationale de ce vendredi 23 juin, le sommet européen de Bruxelles, la colère des Afro-Américains face aux "bavures" policières et la naissance...

En savoir plus

23/06/2017 Brexit

"Et si le Royaume-Uni restait..."

L’Europe et l’avenir de la Grande-Bretagne sont à la une de la presse française en ce vendredi 23 juin. Au menu également : le retour chez lui, à Pau, de François Bayrou après sa...

En savoir plus

22/06/2017 Obamacare

"Chapeau bas, Queen Élisabeth !"

Dans cette revue de presse internationale du jeudi 22 juin : des indiscrétions sur le projet de réforme de santé aux États-Unis, le chapeau de la reine Élisabeth II est-il...

En savoir plus

22/06/2017 Remaniement ministériel

"Bayrou out : pas de quartiers"

La presse française s’intéresse évidemment en long et en large au remaniement ministériel intervenu hier en début de soirée. Pendant ce temps-là, la droite se déchire à...

En savoir plus

21/06/2017 Incendie

Fin des 3 jours de deuil national au Portugal

Dans cette revue de presse internationale : retour sur les terribles incendies au Portugal, les relations sino-américaines potentiellement affectées par la mort d'un étudiant...

En savoir plus