Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le hip-hop fusion à la française

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Tunisie se prépare à voter

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Sommet européen sur l'emploi : la croissance à l'ordre du jour

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La chasse au carbone

En savoir plus

  • Mort du PDG de Total Christophe de Margerie

    En savoir plus

  • Yémen : l’irrémédiable ascension des Houthis, nouveaux maitres de Sanaa

    En savoir plus

  • Oscar de la Renta, le célèbre styliste des Premières dames, est mort

    En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • L'armée suédoise traque un introuvable sous-marin russe

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

  • L’Algérie refuse de remplacer le Maroc pour l’organisation de la CAN-2015

    En savoir plus

  • François Hollande inaugure la Fondation Vuitton à Paris

    En savoir plus

  • Paris et Berlin s'entendent pour stimuler l'investissement en Europe

    En savoir plus

  • Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

    En savoir plus

  • Kate et William attendent leur deuxième enfant pour avril

    En savoir plus

  • Quand l’EI ne veut plus que ses militants postent de selfies

    En savoir plus

  • La crainte s'empare des Iraniennes après des attaques à l'acide

    En savoir plus

  • À Hong Kong, l'exécutif accuse des "forces étrangères" d'être à la manœuvre

    En savoir plus

Moyen-Orient

Al-Qaïda désavoue publiquement l'État islamique en Irak et au Levant

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 03/02/2014

Le réseau terroriste Al-Qaïda a réaffirmé dans un communiqué, ce lundi 3 février, n'entretenir aucun lien avec l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL), groupe djihadiste extrémiste qui combat le régime syrien... et les rebelles.

Le désaveu est public et sans appel. Le commandement général d'Al-Qaïda a assuré ce lundi 3 février n'entretenir aucun lien avec l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL), le groupe djihadiste extrémiste originaire d’Irak et qui sévit en Syrie. L'EIIL "n'est pas une branche d'Al-Qaïda", qui "n'a pas de relation opérationnelle" avec ce groupe, pas plus que le réseau "n'est responsable de ses actions", est-il écrit dans un communiqué mis en ligne dimanche sur les sites fréquentés par les djihadistes.

Il est précisé dans le texte que le réseau fondé par Oussama ben Laden et dirigé par Ayman al-Zawahiri n'avait pas été informé de la création de ce groupe, engagé depuis le mois de janvier dans des combats avec d'autres composantes de la rébellion syrienne, y compris les islamistes.

En effet, exaspérés par les dérives sectaires et les exactions attribuées aux djihadistes de l'EIIL, dont la majorité des commandants sont étrangers, plusieurs coalitions de rebelles syriens ont retourné leurs armes contre eux. La volonté d'hégémonie de son "émir" irakien, Abou Bakr al-Bagdadi, dont l’objectif affiché consiste à établir un grand califat régit par la charia, irrite également la rébellion syrienne, qui cherche avant tout à renverser Bachar al-Assad. D’aucuns ont même accusé l’EIIL d’être à la solde de Damas et d’agir uniquement dans le but de diviser la rébellion.

En avril, Abou Bakr al-Bagdadi a tenté de fusionner son groupe avec le Front al-Nosra, le seul représentant "officiel" d’Al-Qaïda. Et ce contre l'avis d'Ayman al-Zahouari, qui a eu le dernier mot. Ce nouveau désaveu intervient alors que les affrontements inter-rebelles, qui font bien entendu les affaires du régime syrien, se sont soldés par 1 800 morts dans le nord-ouest et l’est du pays.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 03/02/2014

COMMENTAIRE(S)