Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Libye: "je ne suis pas à vendre"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Morgan Tsvangirai met en garde contre une extension du système Mugabe

En savoir plus

LE DÉBAT

Migrants esclaves en Libye : l'Europe coupable ?

En savoir plus

POLITIQUE

Emmanuel Macron face aux maires : Jacobin ou girondin?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Seal : "C’est un honneur pour moi de chanter des classiques du jazz"

En savoir plus

FOCUS

Pakistan : une ouverture au tourisme sans danger?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Poutine, maître du jeu en Syrie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le manque de 'culture financière' des Français"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La guerre contre les mutilations génitales

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

Dernière modification : 04/02/2014

"Hollande renonce à sa famille"

© France 24

Presse française, Mardi 4 février 2014. Au menu de cette revue de presse, la décision du gouvernement de reporter sa loi sur la famille, après la mobilisation de la Manif pour tous, et le procès, en France, d’un responsable présumé du génocide rwandais.

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
Au menu de la presse française, ce matin, la décision du gouvernement de renoncer à présenter son projet de loi sur la famille en 2014.
 
Le Figaro parle d’un «recul» de la gauche face la «mobilisation» de la Manif pour tous, mais aussi à cause des «désaccords internes au gouvernement et à la majorité». «Attention», prévient le journal, «François Hollande reste l’ultime décisionnaire pendant encore au moins trois ans», «et quand on sait, sa faculté à dire tout et son contraire», il vaut mieux, rester «vigilant»…
 
François Hollande n’est pas le seul à être gêné par cette affaire, puisque, rappelle le Figaro, sur ces sujets de société, «l’UMP cherche (toujours) ses marques». A la traîne de la mobilisation, l’opposition reste elle aussi divisée. Jean-François Copé a choisi de ne pas se joindre aux manifestants, et préféré dénoncer «une grossière tentative d’enfumage d’une gauche aux abois sur les dossiers économiques et en matière de sécurité».
 
Accusé par la droite de sans cesse louvoyer, François Hollande a tranché. Et il aurait choisi de «sacrifier sa famille» politique, d’après l’Opinion, qui fait part, également, de sa «méfiance» face à «ces zigs et ces zags si typiques de la méthode Hollande».
 
Le président qui parle de «report» et non d’abandon, et qu’on retrouve dans le Parisien en train d’annoncer qu’il a décidé «de mettre fin à la vie commune avec le projet de loi sur la famille».
 
Si elle amuse pas mal la droite, la décision présidentielle ne fait pas du tout rire une partie de la gauche et des Verts, très remontés contre cette nouvelle reculade. «La loi famille reniée», voilà «un énième couac» pour le gouvernement, écrit Libération.
 
François Hollande a choisi d’alimenter «l’hydre réactionnaire», s’alarme Libération, en reprenant la critique récurrente que François Hollande «est trop dans le grand écart et la volonté de synthèse». «Un à un ses engagements ont été mis au rencart»: le droit de vote pour les étrangers, ou encore le récépissé pour les contrôles d’identité.
 
Il est aussi beaucoup question de la comparution pour la première fois devant la justice française de l’un des responsables présumés des massacres de 1994 au Rwanda. Pascal Simbikangwa doit répondre de «complicité de génocide et de crimes contre l’humanité». «Un procès français» à la Une de Libération, qui se demande si la France profitera de ce procès pour «faire la lumière sur ses relations troubles avec le Rwanda avant et pendant le génocide».
 
Le génocide rwandais a fait près de 800 000 morts il y a maintenant bientôt 20 ans, rappelle la Croix, pour qui c’est un «procès à retardement» qui s’ouvre aujourd’hui.
 
Ce sera, quoi qu’il arrive, «un procès pour l’histoire», d’après l’Humanité, qui voit dans le génocide rwandais «l’événement le plus sanglant de l’histoire de la Françafrique».
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

23/11/2017 Revue de presse internationale

"Poutine, maître du jeu en Syrie"

Au menu de cette revue de presse internationale, jeudi 23 novembre, la condamnation de Ratko Mladic, l’ancien chef militaire des Serbes de Bosnie à la prison à perpétuité, pour...

En savoir plus

23/11/2017 Revue de presse française

"Le manque de 'culture financière' des Français"

Au menu de cette revue de presse française, jeudi 23 novembre, l'avertissement de la Commission européenne à la France, qui se voit toujours reprocher le niveau de son déficit...

En savoir plus

22/11/2017 Revue de presse internationale

"Une actrice indienne menacée de mort, à cause d'un rôle au cinéma"

Au menu de cette revue de presse internationale, mercredi 22 novembre, la démission du président du Zimbabwe Robert Mugabe. Le retour au Liban du Premier ministre démissionnaire...

En savoir plus

22/11/2017 Revue de presse française

"TPIY, dernier acte"

Au menu de cette revue de presse française, mercredi 22 novembre, le verdict attendu à La Haye, où le Tribunal pénal pour l’ex-Yougoslavie juge l’ancien chef militaire des Serbes...

En savoir plus

21/11/2017 Allemagne

"Chancelière ch. partenaire, et plus si affinités"

Au menu de cette revue de presse internationale, mardi 21 novembre, les réactions à la crise politique en Allemagne. Un communiqué de l’agence russe de météorologie reconnaissant...

En savoir plus