Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Afrique du Sud : violentes manifestations à Mahikeng

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La fin d'une ère : Arsène Wenger quitte Arsenal

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Contestation sociale en France : l'impossible concertation ?

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Dans la peau d'un batelier du Nord

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Le géant américain Starbucks accusé de racisme

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Emmanuel Macron peut-il réformer la Zone euro ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Café en capsules : "L'impact écologique est considérable"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Qui a peur de la dette ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le succès des monnaies locales

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Grands titres, éditos, photos et dessins du jour... Nos chroniqueurs passent en revue les Unes de la presse française et étrangère, ainsi que les débats qui l’alimentent. Du lundi au vendredi à 7h15 et 9h15.

Dernière modification : 04/02/2014

"Hollande renonce à sa famille"

© France 24

Presse française, Mardi 4 février 2014. Au menu de cette revue de presse, la décision du gouvernement de reporter sa loi sur la famille, après la mobilisation de la Manif pour tous, et le procès, en France, d’un responsable présumé du génocide rwandais.

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
Au menu de la presse française, ce matin, la décision du gouvernement de renoncer à présenter son projet de loi sur la famille en 2014.
 
Le Figaro parle d’un «recul» de la gauche face la «mobilisation» de la Manif pour tous, mais aussi à cause des «désaccords internes au gouvernement et à la majorité». «Attention», prévient le journal, «François Hollande reste l’ultime décisionnaire pendant encore au moins trois ans», «et quand on sait, sa faculté à dire tout et son contraire», il vaut mieux, rester «vigilant»…
 
François Hollande n’est pas le seul à être gêné par cette affaire, puisque, rappelle le Figaro, sur ces sujets de société, «l’UMP cherche (toujours) ses marques». A la traîne de la mobilisation, l’opposition reste elle aussi divisée. Jean-François Copé a choisi de ne pas se joindre aux manifestants, et préféré dénoncer «une grossière tentative d’enfumage d’une gauche aux abois sur les dossiers économiques et en matière de sécurité».
 
Accusé par la droite de sans cesse louvoyer, François Hollande a tranché. Et il aurait choisi de «sacrifier sa famille» politique, d’après l’Opinion, qui fait part, également, de sa «méfiance» face à «ces zigs et ces zags si typiques de la méthode Hollande».
 
Le président qui parle de «report» et non d’abandon, et qu’on retrouve dans le Parisien en train d’annoncer qu’il a décidé «de mettre fin à la vie commune avec le projet de loi sur la famille».
 
Si elle amuse pas mal la droite, la décision présidentielle ne fait pas du tout rire une partie de la gauche et des Verts, très remontés contre cette nouvelle reculade. «La loi famille reniée», voilà «un énième couac» pour le gouvernement, écrit Libération.
 
François Hollande a choisi d’alimenter «l’hydre réactionnaire», s’alarme Libération, en reprenant la critique récurrente que François Hollande «est trop dans le grand écart et la volonté de synthèse». «Un à un ses engagements ont été mis au rencart»: le droit de vote pour les étrangers, ou encore le récépissé pour les contrôles d’identité.
 
Il est aussi beaucoup question de la comparution pour la première fois devant la justice française de l’un des responsables présumés des massacres de 1994 au Rwanda. Pascal Simbikangwa doit répondre de «complicité de génocide et de crimes contre l’humanité». «Un procès français» à la Une de Libération, qui se demande si la France profitera de ce procès pour «faire la lumière sur ses relations troubles avec le Rwanda avant et pendant le génocide».
 
Le génocide rwandais a fait près de 800 000 morts il y a maintenant bientôt 20 ans, rappelle la Croix, pour qui c’est un «procès à retardement» qui s’ouvre aujourd’hui.
 
Ce sera, quoi qu’il arrive, «un procès pour l’histoire», d’après l’Humanité, qui voit dans le génocide rwandais «l’événement le plus sanglant de l’histoire de la Françafrique».
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

20/04/2018 Immigration

Grande-Bretagne : les oubliés de la génération Windrush

Dans cette seconde revue de presse du vendredi 20 avril : le tollé suscité en Grande-Bretagne par l'arrêt des soins d'un immigré de la génération Windrush oubliée par le...

En savoir plus

20/04/2018 Manifestations

"Universités : le ras-le-bol des antibloqueurs"

Dans cette première revue de presse du vendredi 20 avril : le bilan de la journée de mobilisation d'hier en France, le mécontentement sanglant au Nicaragua et la stratégie...

En savoir plus

19/04/2018 Rap

Kanye West s'improvise "philosophe" sur Twitter

Dans cette seconde revue de presse du jeudi 19 avril, la diplomatie "sans but" de Donald Trump vis-à-vis de la Corée du Nord, l'annonce d'élections anticipées en Turquie, les...

En savoir plus

19/04/2018 Angela Merkel

Sur l'Europe, "Macron et Merkel rentrent dans le dur"

Dans la presse, ce jeudi 19 avril, la rencontre entre Emmanuel Macron et Angela Merkel à Berlin, l'appel à la grève générale lancé en France par la CGT, la guerre du "free...

En savoir plus

18/04/2018 Journalisme

Forbidden Stories : "Pour que le travail de Daphne Caruana Galizia ne soit pas perdu"

Dans cette seconde revue de presse du mercredi 18 avril, le collectif Forbidden Stories reprend les enquêtes de la journaliste maltaise Daphne Caruana Galizia, tuée il y a six...

En savoir plus