Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Instituer l'Etat de droit en Chine"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Guerre pour un barrage en Colombie et la sanglante chasse aux dauphins des Îles Feroé

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : quelle stratégie face à l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

SUR LE NET

Hong Kong : les manifestants soutenus à l'étranger

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

France : un budget 2015 sur des œufs

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Himalayesque"

En savoir plus

  • Rentrée des classes meurtrière à Donestk

    En savoir plus

  • Les musées français les plus visités bientôt ouverts sept jours sur sept

    En savoir plus

  • Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

    En savoir plus

  • Foot américain : un joueur musulman sanctionné pour une prière

    En savoir plus

  • En images : Hong Kong sous haute tension pour la fête nationale chinoise

    En savoir plus

  • Commission européenne : un oral difficile pour certains candidats

    En savoir plus

  • Ebola : le premier cas hors d’Afrique localisé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Ligue des champions : "On a montré que Paris peut être une grande équipe"

    En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Des ravisseurs d'Hervé Gourdel, assassiné en Algérie, ont été identifiés

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Hervé Gaymard : "Il n'y aura pas de guerre des chefs à l'UMP"

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les Français musulmans sont "pris au piège"

    En savoir plus

Economie

Satya Nadella, le très discret nouveau patron de Microsoft

© Microsoft

Vidéo par Anna MOREAU

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 04/02/2014

Microsoft a nommé, mardi, Satya Nadella au poste de directeur général du groupe à la place de Steve Ballmer. Autre changement majeur : Bill Gates quitte la présidence du conseil d'administration pour devenir "conseiller technologique".

Il n'est que le troisième directeur général de Microsoft en 39 ans d'existence du groupe. Satya Nadella a été désigné, mardi 4 février, pour remplacer Steve Ballmer à la tête du géant américain de l'informatique. Ce choix était attendu et met fin à plusieurs mois de tergiversation au sein du conseil d'administration pour trouver un nouveau patron à Microsoft. Steve Ballmer avait, en effet, annoncé en août 2013 qu'il abandonnait les rênes du groupe.

C'est donc finalement le candidat en interne qui a été privilégié. Satya Nadella, un Indien de 46 ans, était jusqu'à présent en charge des activités à destination des entreprises et de l'informatique dématérialisée (cloud). Avant lui, les candidatures d'Alan Mulally, le PDG de Ford, ou encore de Stephen Elop, l'ancien dirigeant de Nokia, avaient été évoquées. Satya Nadella ne jouit certes pas de la même renommée internationale que les deux autres candidats malheureux. Le nouveau patron de Microsoft a même la réputation de quelqu'un de discret et de peu charismatique. Une rupture avec le style flamboyant de Steve Ballmer.

Un énigmatique "conseiller technologique"

La nomination de Satya Nadella s'explique surtout par son expérience en interne. Il travaille, en effet, depuis 20 ans pour Microsoft et en connaît parfaitement les arcanes. Réputé pour être un excellent ingénieur, le premier dirigeant d'origine indienne de Microsoft est aussi le candidat de Bill Gates. Le fondateur et premier PDG de la multinationale américaine est, d'ailleurs, lui aussi concerné par le changement d'organigramme. Bill Gates quitte le poste stratégique de président du conseil d'administration pour occuper celui plus énigmatique de "conseiller technologique".

Ce nouveau rôle pourrait indiquer que l'influence de Bill Gates sur Microsoft devrait dorénavant être moins forte. Mais de l'avis général, il n'en est rien. "C'est Satya Nadella qui lui a demandé de prendre ce poste pour l'épauler pendant la phase de transition", souligne le site technologique américain The Verge. Le poste de "conseiller technologique" devrait pousser le charismatique fondateur de Microsoft à s'impliquer davantage dans la définition des nouveaux produits du groupe. Bill Gates lui-même a reconnu qu'avec le changement de direction il allait "passer plus de temps à Microsoft".

Ce retour en première ligne de l'inventeur de Windows est important pour le groupe. Satya Nadella a l'expérience des activités à destination des professionnels, mais ne s'est pas encore frotté aux produits pour le grand public, comme les smartphones ou la console de jeu Xbox. C'est pourtant là que la concurrence est la plus féroce pour Microsoft et le soutien et les idées de Bill Gates pourraient s'avérer déterminants pour Satya Nadella.

Première publication : 04/02/2014

  • JEU VIDÉO

    La Xbox One, la console à tout faire de Microsoft débarque en France

    En savoir plus

  • TÉLÉPHONIE

    Microsoft fait main basse sur Nokia

    En savoir plus

  • TECHNOLOGIES

    Le DG de Microsoft, Steve Ballmer, prendra sa retraite dans les 12 mois

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)