Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait pas d'ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Irak : une trentaine de morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Le "convoi humanitaire" russe est passé en territoire ukrainien

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

Economie

Satya Nadella, le très discret nouveau patron de Microsoft

© Microsoft

Vidéo par Anna MOREAU

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 04/02/2014

Microsoft a nommé, mardi, Satya Nadella au poste de directeur général du groupe à la place de Steve Ballmer. Autre changement majeur : Bill Gates quitte la présidence du conseil d'administration pour devenir "conseiller technologique".

Il n'est que le troisième directeur général de Microsoft en 39 ans d'existence du groupe. Satya Nadella a été désigné, mardi 4 février, pour remplacer Steve Ballmer à la tête du géant américain de l'informatique. Ce choix était attendu et met fin à plusieurs mois de tergiversation au sein du conseil d'administration pour trouver un nouveau patron à Microsoft. Steve Ballmer avait, en effet, annoncé en août 2013 qu'il abandonnait les rênes du groupe.

C'est donc finalement le candidat en interne qui a été privilégié. Satya Nadella, un Indien de 46 ans, était jusqu'à présent en charge des activités à destination des entreprises et de l'informatique dématérialisée (cloud). Avant lui, les candidatures d'Alan Mulally, le PDG de Ford, ou encore de Stephen Elop, l'ancien dirigeant de Nokia, avaient été évoquées. Satya Nadella ne jouit certes pas de la même renommée internationale que les deux autres candidats malheureux. Le nouveau patron de Microsoft a même la réputation de quelqu'un de discret et de peu charismatique. Une rupture avec le style flamboyant de Steve Ballmer.

Un énigmatique "conseiller technologique"

La nomination de Satya Nadella s'explique surtout par son expérience en interne. Il travaille, en effet, depuis 20 ans pour Microsoft et en connaît parfaitement les arcanes. Réputé pour être un excellent ingénieur, le premier dirigeant d'origine indienne de Microsoft est aussi le candidat de Bill Gates. Le fondateur et premier PDG de la multinationale américaine est, d'ailleurs, lui aussi concerné par le changement d'organigramme. Bill Gates quitte le poste stratégique de président du conseil d'administration pour occuper celui plus énigmatique de "conseiller technologique".

Ce nouveau rôle pourrait indiquer que l'influence de Bill Gates sur Microsoft devrait dorénavant être moins forte. Mais de l'avis général, il n'en est rien. "C'est Satya Nadella qui lui a demandé de prendre ce poste pour l'épauler pendant la phase de transition", souligne le site technologique américain The Verge. Le poste de "conseiller technologique" devrait pousser le charismatique fondateur de Microsoft à s'impliquer davantage dans la définition des nouveaux produits du groupe. Bill Gates lui-même a reconnu qu'avec le changement de direction il allait "passer plus de temps à Microsoft".

Ce retour en première ligne de l'inventeur de Windows est important pour le groupe. Satya Nadella a l'expérience des activités à destination des professionnels, mais ne s'est pas encore frotté aux produits pour le grand public, comme les smartphones ou la console de jeu Xbox. C'est pourtant là que la concurrence est la plus féroce pour Microsoft et le soutien et les idées de Bill Gates pourraient s'avérer déterminants pour Satya Nadella.

Première publication : 04/02/2014

  • JEU VIDÉO

    La Xbox One, la console à tout faire de Microsoft débarque en France

    En savoir plus

  • TÉLÉPHONIE

    Microsoft fait main basse sur Nokia

    En savoir plus

  • TECHNOLOGIES

    Le DG de Microsoft, Steve Ballmer, prendra sa retraite dans les 12 mois

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)