Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

kenya : Kenyatta et Odinga appellent au calme a 6 jours du scrutin

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Où est Santiago Maldonado ?"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Chine : Xi Jinping, nouveau Mao ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Harcèlement sexuel, la parole se libère sur la toile.

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Bafel Talabani : le référendum au Kurdistan était une "erreur colossale"

En savoir plus

TECH 24

Holo-Math : ils vont vous faire aimer les mathématiques

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"Flat tax" : révolution fiscale ou cadeau au riches ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macronisme : la théorie des "premiers de cordée"

En savoir plus

FOCUS

Au Japon, l'impact social mitigé des "Abenomics"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

Dernière modification : 05/02/2014

"Aboulie"

© France 24

Presse française, Mercredi 5 février 2014. Au menu de cette revue de presse, la colère d’une partie de la gauche après la décision du gouvernement de reporter sa loi sur la famille, dans la foulée de la mobilisation de la Manif pour tous, et la situation en Centrafrique, deux mois après le début de Sangaris.

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
Au menu de la presse française, ce matin, la colère d’une partie de la gauche, après la décision du gouvernement de reporter son projet de loi sur la famille, face à la mobilisation de la Manif pour tous.
 
«Pourquoi Hollande s’est couché»: à lire, à la Une de Libération, qui a choisi un mot pour décrire le comportement du gouvernement : «aboulie», un symptôme psychiatrique qui se traduit par une incapacité à exécuter les actes pourtant planifiés. «Aboulie», donc, d’un gouvernement confronté, d’après l’historienne Danielle Tartakowsky, à «une France maurrassienne sans le savoir».
 
«Hollande recule encore», surenchérit l’Humanité, en désignant le chef de l’Etat comme «la honte de la famille». Un président qui «après avoir choisi l’économie libérale» contre une partie de son camp, a aussi «cédé sur les questions de société». L’Huma prévient: «la droite et l’extrême-droite ne désarmeront pas».
 
Consolation peut-être, pour l’Huma, la gauche n’est pas la seule à se retrouver bousculée par la Manif pour tous, qui prévient qu’elle va demandera aussi des comptes à l’UMP. «Aux municipales, le mouvement scrutera les positions prises par les candidats dans le passé», un avertissement à lire dans le Figaro.
 
Quand la politique du gouvernement satisfait la droite, et mécontente son camp, c’est le monde à l’envers. Pas surprenant, donc, que les Echos en viennent à écrire qu’entre Nicolas Sarkozy et François Hollande, «l’hyperprésident n’est pas celui qu’on pense». En réalité, analyse le journal, Sarkozy, qui aimait à dire qu’il faisait tout «tout seul», «avait fini par accepter la logique de la «coproduction législative»», tandis que Hollande qui jurait que «(lui) président», ne serait jamais «le chef de la majorité», «n’a quasiment laissé aucune marge de manœuvre au parlement».
 
Puisque nous en somme aux paradoxes, le ministre le plus populaire à gauche, se retrouve plus que jamais dans le collimateur de son camp. Il s’agit de Manuel Valls, dont le Parisien nous apprend qu’il se trouverait actuellement en plein «trou d’air».
 
Le Parisien qui revient aussi sur le blues des patrons de PME. D’après le journal, «le tabou du suicide», concernerait de plus en plus d’entre eux. C’est ce qu’affirme l’Observatoire de santé des dirigeants de PME. Olivier Torres explique que pour certains chefs d’entreprise, le licenciement de leurs salariés «constitue l’une des décisions les plus traumatiques à prendre».
 
A noter également, ce bilan assez positif de l’opération française en Centrafrique, dressé par l’ambassadeur de France, dans le Parisien. L’intervention française aurait permis, selon lui, «de rétablir à Bangui un climat de plus en plus apaisé». Mais, prévient-il, «le risque d’affrontement entre communautés existe toujours».
 
Ce que confirme Human Rights Watch sur le site du Monde: «les civils musulmans doivent être protégés». Son directeur raconte une scène, à Bangui, choquante, une foule hilare mutilant le corps d'un civil musulman, et des soldats français de la force «Sangaris» stationnés à cinquante mètres de là, sans intervenir.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

20/10/2017 Indépendance

"En Espagne, l'article 155 pour sauver les Catalans"

Dans cette revue de presse internationale du 20 octobre : Madrid veut suspendre l’autonomie de la Catalogne, l’épidémie de peste à Madagascar s’est propagée aux grandes zones...

En savoir plus

20/10/2017 Énergie nucléaire

Centrales nucléaires : opérations démantèlement

Dans la revue de presse française de ce vendredi 20 octobre : comment démanteler nos centrales nucléaires ? En France, une femme sur deux dit avoir été victime de harcèlement...

En savoir plus

19/10/2017 Revue de presse internationale

Brexit: "si tu reviens, j'annule tout ?"

Au menu de cette revue de presse internationale, jeudi 19 octobre, le discours du président Xi Jinping devant le 19ème Congrès du Parti communiste chinois. Une nouvelle...

En savoir plus

19/10/2017 Revue de presse française

"Macron, Sarkozy, les policiers et le football"

Au menu de cette revue de presse française, jeudi 19 octobre, la troisième journée de mobilisation de la CGT contre les ordonnances sur la réforme du Code du travail. La création...

En savoir plus

18/10/2017 Revue de presse internationale

"Le parti communiste chinois, ce n'est pas ce que vous croyez"

Au menu de cette revue de presse internationale, mercredi 18 octobre, l'ouverture du 19e Congrès du Parti communiste chinois, la reprise de la ville de Raqqa par les Forces...

En savoir plus