Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Gérard Mestrallet, président de Paris Europlace et PDG de GDF Suez

En savoir plus

SUR LE NET

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

En savoir plus

FOCUS

Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Littérature , histoire et pouvoir

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Frédéric Tissot, ancien consul général de France à Erbil

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex-président Habyarimana

En savoir plus

  • Ces missiles que le Hamas utilise pour "terroriser" Israël

    En savoir plus

  • Obama face à la "crise humanitaire" des mineurs clandestins au Texas

    En savoir plus

  • Google Glass lance la “première application de télékinésie”

    En savoir plus

  • Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

    En savoir plus

  • Le conflit israélo-palestinien change le sens de l'application Yo

    En savoir plus

  • Allemagne : le chef des services secrets américains expulsé

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Un concours lancé en Suisse pour dépoussiérer l'hymne national

    En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU appelle à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Lunettes danoises de François Hollande : les opticiens français voient rouge

    En savoir plus

  • Chikungunya aux Antilles : "une épidémie majeure" pour Marisol Touraine

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois Israéliens"

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

  • Tour de France : Chris Froome, vainqueur du Tour 2013, abandonne

    En savoir plus

Economie

Concurrence : l'UE estime avoir obtenu les concessions nécessaires de Google

© AFP

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 05/02/2014

La Commission européenne a annoncé voir d'un bon œil les dernières propositions soumises par Google visant à mettre un terme à une enquête pour abus de position dominante lancée fin 2010.

Bruxelles 1, Google 0. C'est ce que suggère l'annonce faite le mercredi 5 février par la Commission européenne. Joaquin Almunia, le Commissaire à la concurrence pour l'Union européenne (UE), a indiqué que les dernières propositions soumises par Google "répondent aux inquiétudes de la Commission" quant aux éventuelles pratiques anti-concurrentielles du géant américain du web.

Google a, ainsi, proposé d'insérer sur son moteur de recherche trois alternatives de concurrents à chaque fois qu'il mettait en avant l'un de ses services (tel que Google Shopping, ou Google Finance). Ces liens alternatifs seront placés au même endroit dans la page de résultats que les solutions maison de la firme de Mountain View.

C'est la troisième proposition que Google soumet à la Commission depuis le début de l'enquête européenne lancée en 2010. Jusqu'à présent, l'UE a toujours trouvé les offres de la multinationale américaine trop timorées. Joaquin Almunia a lui-même reconnu que les discussions avaient été "longues et difficiles".

Des concurrents toujours pas satisfaits

L'Union européenne avait lancé son enquête suite à la plainte de plusieurs concurrents de Google, dont Microsoft. Ces autres acteurs du web arguaient que le numéro 1 de la recherche sur le Net profitait de son quasi-monopole en Europe pour mettre en avant ses propres services (Google News, Google Finance,...) sans accorder la même visibilité aux solutions concurrentes.

En ce sens, la dernière proposition de Google devrait les remplir d'aise. Ce n'est pourtant pas le cas. Car la Commission européenne a fait savoir que ces concurrents ne pourront pas tester la nouvelle version du moteur de recherche de Google pour l'Europe avant d'accepter ou non de clore l'enquête. Joaquin Almunia leur fera simplement parvenir par courrier les modifications proposées et attendra leur retour. "Un accord sans test par les autres parties concernées serait un énorme échec", a regretté sur le site de la chaîne américaine Bloomberg David Wood, l'un des avocats des concurrents de Google.

En cas d'abandon de la procédure européenne, Google échapperait au risque de devoir payer une amende pouvant s'élever à 2,15 milliards d'euros.

Première publication : 05/02/2014

  • INTERNET

    L'Europe s'attaque à Google avec un petit air de déjà-vu

    En savoir plus

  • INTERNET

    L'UE ouvre une enquête contre Google pour abus de position dominante

    En savoir plus

  • INTERNET

    Trois sites accusant Google de concurrence déloyale saisissent la Commission européenne

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)