Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ebola: ne pas oublier l'Afrique

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Il faut une réponse globale" contre le terrorisme, dit le Premier ministre malien sur France 24

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sophie Marceau et Patrick Bruel en sex-addicts !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France : la politique familiale à l'heure des économies

En savoir plus

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

  • En images : les ratés du Secret Service de la Maison Blanche

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy propose un contrat de cinq ans pour les fonctionnaires

    En savoir plus

  • Ebola au Liberia : les chiffres de l'OMS sont "faux", affirme Ellen Johnson Sirleaf

    En savoir plus

  • Barack Obama veut faire évoluer le "statu quo" entre Israéliens et Palestiniens

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco tient en échec le Zenit (0-0)

    En savoir plus

  • La France renforce son dispositif militaire pour lutter contre l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Mondial de basket : les Françaises en quarts contre les Américaines

    En savoir plus

  • Gérard Larcher élu sans surprise président du Sénat

    En savoir plus

  • Ebola : Alpha Condé exige "une réponse globale" pour combattre l'épidémie

    En savoir plus

  • Affaire Bygmalion : deux proches de Jean-François Copé mis en examen

    En savoir plus

  • UFC-Que Choisir vs Foncia : l’action de groupe loin de la "class action"

    En savoir plus

  • Le PIB britannique dopé par la drogue et la prostitution

    En savoir plus

  • Erdogan s'engage contre l'EI mais garde comme priorité la chute du régime syrien

    En savoir plus

  • Les musées français les plus visités bientôt ouverts sept jours sur sept

    En savoir plus

  • Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

    En savoir plus

Economie

Concurrence : l'UE estime avoir obtenu les concessions nécessaires de Google

© AFP

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 05/02/2014

La Commission européenne a annoncé voir d'un bon œil les dernières propositions soumises par Google visant à mettre un terme à une enquête pour abus de position dominante lancée fin 2010.

Bruxelles 1, Google 0. C'est ce que suggère l'annonce faite le mercredi 5 février par la Commission européenne. Joaquin Almunia, le Commissaire à la concurrence pour l'Union européenne (UE), a indiqué que les dernières propositions soumises par Google "répondent aux inquiétudes de la Commission" quant aux éventuelles pratiques anti-concurrentielles du géant américain du web.

Google a, ainsi, proposé d'insérer sur son moteur de recherche trois alternatives de concurrents à chaque fois qu'il mettait en avant l'un de ses services (tel que Google Shopping, ou Google Finance). Ces liens alternatifs seront placés au même endroit dans la page de résultats que les solutions maison de la firme de Mountain View.

C'est la troisième proposition que Google soumet à la Commission depuis le début de l'enquête européenne lancée en 2010. Jusqu'à présent, l'UE a toujours trouvé les offres de la multinationale américaine trop timorées. Joaquin Almunia a lui-même reconnu que les discussions avaient été "longues et difficiles".

Des concurrents toujours pas satisfaits

L'Union européenne avait lancé son enquête suite à la plainte de plusieurs concurrents de Google, dont Microsoft. Ces autres acteurs du web arguaient que le numéro 1 de la recherche sur le Net profitait de son quasi-monopole en Europe pour mettre en avant ses propres services (Google News, Google Finance,...) sans accorder la même visibilité aux solutions concurrentes.

En ce sens, la dernière proposition de Google devrait les remplir d'aise. Ce n'est pourtant pas le cas. Car la Commission européenne a fait savoir que ces concurrents ne pourront pas tester la nouvelle version du moteur de recherche de Google pour l'Europe avant d'accepter ou non de clore l'enquête. Joaquin Almunia leur fera simplement parvenir par courrier les modifications proposées et attendra leur retour. "Un accord sans test par les autres parties concernées serait un énorme échec", a regretté sur le site de la chaîne américaine Bloomberg David Wood, l'un des avocats des concurrents de Google.

En cas d'abandon de la procédure européenne, Google échapperait au risque de devoir payer une amende pouvant s'élever à 2,15 milliards d'euros.

Première publication : 05/02/2014

  • INTERNET

    L'Europe s'attaque à Google avec un petit air de déjà-vu

    En savoir plus

  • INTERNET

    L'UE ouvre une enquête contre Google pour abus de position dominante

    En savoir plus

  • INTERNET

    Trois sites accusant Google de concurrence déloyale saisissent la Commission européenne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)