Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

La Suède : un modèle pour tous ? (partie 2)

En savoir plus

SUR LE NET

Des opérateurs indépendants au secours des campagnes françaises

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Il neige en hiver"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Disparition du vol AirAsia : un coup dur pour la compagnie low-cost

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Afghanistan : treize ans d'échecs"

En savoir plus

SUR LE NET

L'ONU dresse l'inventaire des sites détruits en Syrie

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

MODE

La mode 2014 marquée par une prise de conscience des créateurs

En savoir plus

SUR LE NET

Les campagnes virales des marques pour Noël

En savoir plus

EUROPE

Prêtres pédophiles : le Vatican viole la Convention sur les droits de l'enfant selon l'ONU

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 05/02/2014

Dans un rapport publié mercredi, l'ONU fustige la mauvaise gestion par le Vatican des cas de pédophilie dans l'Église, estimant qu'il violait la Convention des droits de l'enfant. Le Saint-Siège déplore l'ingérence de l'ONU.

L’ONU voit rouge et ne mâche pas ses mots. En cause, les affaires de pédophilie dans l’Église. Selon un rapport du Comité des droits de l’enfant, le Vatican viole la Convention sur les droits de l’enfant, en raison de la gestion, jugée mauvaise, de ces affaires.

Interrogée par la presse pour savoir si le rapport du Comité présenté mercredi 5 février aboutit à dire que le Vatican viole cette Convention de 1989 dans les affaires de sévices sexuels, Kirsten Sandberg, la présidente de ce comité, a déclaré : "Ma réponse simple est oui, il y a une violation de la Convention jusqu'à maintenant parce qu'ils n'ont pas fait tout ce qu'ils auraient dû".

Le Comité s’est en effet dit profondément préoccupé par le fait que le Saint-Siège n'ait pas reconnu l'étendue des crimes commis et n'ait pas pris les mesures nécessaires pour traiter les cas de sévices sexueIs sur des enfants et pour protéger ces enfants, et qu'il ait retenu des politiques et des pratiques qui ont conduit à la poursuite de ces agressions et à une impunité pour leurs auteurs, affirme le rapport

Critiquant sévèrement l’attitude du Saint-Siège par le passé, l’ONU a ainsi demandé au Vatican de déférer devant la justice tous les pédophiles au sein de l'Église. Il exige également des autorités de l’Église "qu’elles relèvent immédiatement de leur fonction toute personne suspectée d'abus sexuel et de déférer leur cas aux autorités judicaires compétentes à des fins d'enquête et de poursuites".

Le Vatican déplore l’ingérence de l’ONU

De son côté, le Saint-Siège a "pris acte" mercredi des vifs reproches de l'ONU à son égard concernant les abus pédophiles, mais a rejeté "une tentative d'ingérence" sur les positions de l'Église sur l'avortement. "Le Saint-Siège prend acte des observations finales" du Comité des droits de l'enfant de l'ONU qu'elle examinera "avec attention", promet le Vatican dans un communiqué, qui n'entre pas dans le détail de ces observations.

Le Vatican critique en même temps "une tentative d'ingérence dans l'enseignement de l'Église sur la dignité de la personne et l'exercice de la liberté religieuse", en allusion aux critiques du Comité sur les positions traditionnelles du Saint-Siège contre l'avortement et la contraception. Un vieux contentieux entre l'ONU et le Vatican. "Le Saint-Siège réitère son engagement dans la défense et la protection des droits de l'enfant, en accord avec les principes promus par la Convention sur les droits de l'enfant et en vertu des valeurs morales et religieuses offertes par la doctrine catholique", souligne le Saint-Siège.

Depuis 2009 et l'éclatement du scandale de l'étendue des cas d'abus sexuels dans l'Église, le Saint-Siège s'est montré plus ferme envers les coupables. En janvier dernier encore, 400 prêtres ont été destitué pour ces raisons, un fait rare dans l'Église.

Le Pape François a également mis en place début décembre une commission pour la protection des mineurs chargée de prévenir les problèmes de pédophilie dans l’Église. En avril 2013, le pape nouvellement élu avait déjà demandé d’agir avec détermination contre les sévices sexuels commis par des membres du clergé. Il souhaitait alors que soient promues les mesures de protection des mineurs et l’application des procédures prévues à l’encontre des coupables d’abus sur des enfants.
 

Première publication : 05/02/2014

  • RELIGION

    Pédophilie : le Vatican destitue 400 prêtres

    En savoir plus

  • RELIGION

    Le Vatican interrogé par l’ONU sur le délicat dossier de la pédophilie

    En savoir plus

  • RELIGION

    Le Vatican crée une commission pour lutter contre la pédophilie au sein de l'Église

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)