Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Marie-Claude Pietragalla et Julien Derouault : un nouveau pas de deux dans "Lorenzaccio"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Ce n'est pas le moment de fantasmer sur le dégel intercoréen"

En savoir plus

L’invité du jour

"La plupart du temps, les bibliothèques ne sont pas là où les gens ont le plus besoin d’elles"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Grève chez Air France : l'arme du référendum

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Amical mais critique, Emmanuel Macron séduit le Congrès"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Face au scandale, la présidente de la région de Madrid démissionne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Tensions à Madagascar : l'opposition demande la destitution du président

En savoir plus

LE DÉBAT

Emmanuel Macron aux États-Unis : le statu quo diplomatique ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Foxtrot" : Samuel Maoz dissèque la société israélienne

En savoir plus

Moyen-Orient

Accord entre Damas et l'ONU pour évacuer des civils de Homs

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 06/02/2014

Le régime syrien et les Nations unies sont parvenus, jeudi, à un accord portant sur l'évacuation de civils de la vieille ville de Homs, où ils étaient assiégés depuis plusieurs mois.

C'est peut-être la fin de plus d'un an et demi de l'état de siège qu'ont subi des millers de Syriens. Damas et l'ONU ont conclu un accord pour la sortie "imminente" de civils des quartiers rebelles du centre de Homs, assiégés par l'armée syrienne depuis plus de 600 jours, a annoncé, jeudi 6 février, le gouverneur de la ville.

"Un accord avec l'ONU a été conclu pour garantir la sortie des civils des vieux quartiers de Homs de manière imminente", a déclaré le gouverneur Talal Barazi, cité par l'agence officielle Sana.

Lors des négociations de paix à Genève-2 fin janvier, le médiateur Lakhdar Brahimi avait annoncé avoir obtenu du régime syrien la promesse de laisser sortir les civils assiégés. Mais par la suite, les deux belligérants se sont accusés mutuellement de bloquer ce processus.

Surnomée "capitale de la révolution", la troisième ville de Syrie a payé au prix fort son opposition au régime du président Bachar al-Assad depuis juin 2012. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), environ 3 000 personnes sont prises au piège à Homs, où la nourriture et le matériel médical sont épuisés, et où chaque jour se transforme en épreuve de survie.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 06/02/2014

  • DIPLOMATIE

    Syrie : petit pas en avant dans les négociations de Genève-2

    En savoir plus

  • GENÈVE-2

    Le régime syrien prêt à laisser femmes et enfants quitter Homs assiégée

    En savoir plus

  • SYRIE

    Genève-2 : premier face-à-face entre le régime syrien et l’opposition

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)