Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle en Côte d'Ivoire : le soutien de Bédié est une "trahison" selon Bertin

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

MODE

Fashion week : promenade pour un objet d’exception

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Leïla Bekhti

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande : un sursaut possible ?

En savoir plus

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy fait son retour en politique... sur Facebook

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de la Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse: les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Euro-2020 : la finale de l'"Euro pour l’Europe" à Wembley

    En savoir plus

  • Corruption : amende record pour le géant pharmaceutique GSK

    En savoir plus

  • Le Paris des Arts de Leïla Bekhti

    En savoir plus

  • Après le "non" de l’Écosse, la Catalogne prépare son propre référendum

    En savoir plus

  • Ebola : l'infirmière française contaminée reçoit un traitement expérimental

    En savoir plus

FRANCE

Karachi : la justice préconise l'audition de Nicolas Sarkozy par la CJR

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/02/2014

Dans le cadre de l'enquête sur le financement de la campagne d'Edouard Balladur en 1995, les juges ont refusé d'entendre eux-mêmes le témoignage de Nicolas Sarkozy, préconisant qu'il le soit par la Cour de Justice de la République (CJR).

Les juges chargés du volet financier de l'affaire Karachi ont pris, jeudi 7 février, deux ordonnances. Dans cette enquête sur un éventuel financement illégal de la campagne présidentielle d'Edouard Balladur en 1995, les juges Renaud van Ruymbeke et Roger Le Loire se dessaisissent au profit de la Cour de Justice de la République (CJR), seule compétente pour enquêter et juger les délits ou crimes commis par des membres de gouvernement dans l'exercice de leurs fonctions.

Les deux magistrats ont ainsi demandé la saisine de la CJR pour enquêter sur l'ex-Premier ministre Edouard Balladur et son ministre de la Défense François Léotard, a annoncé, vendredi 7 février, à l'AFP Me Olivier Morice, un des avocats de la partie civile. Dans l'une des deux ordonnances, ils refusent d'entendre eux-mêmes Nicolas Sarkozy. Une demande qu'avait déjà formulée Me Morice.

Le parquet de Paris doit désormais décider de transmettre, via le parquet général, le dossier au procureur général près la Cour de cassation, Jean-Claude Marin. Ce sera à lui de décider s'il faut transmettre la saisine à la commission des requêtes de la CJR, qui décidera d'une éventuelle enquête.

"Une grande satisfaction"

Selon Me Olivier Morice, cette décision montre que les juges ont estimé que les éléments recueillis par l'enquête rendaient nécessaire une audition comme témoin assisté par la CJR de Nicolas Sarkozy, ministre du Budget dans le gouvernement Balladur (1993-95).

"C'est une grande satisfaction car nous sommes à l'origine de cette plainte, qui, pour les juges, nécessite la saisine de la CJR en ce qui concerne l'ancien Premier ministre et l'ancien ministre de la Défense, dans une ordonnance qui est accablante à leur égard", a déclaré l'avocat.

"En refusant notre demande d'audition de Nicolas Sarkozy, les juges soulignent que des témoignages et des éléments recueillis dans l'information judiciaire nécessitent que la CJR puisse l'entendre comme témoin assisté", a-t-il ajouté.

"Cela démontre à l'évidence que Nicolas Sarkozy n'est nullement mis hors de cause dans le volet financier de l'attentat de Karachi", selon Me Morice.

Avec AFP

Première publication : 07/02/2014

  • JUSTICE

    Karachi : la Cour de justice de la République jugée compétente sur Balladur

    En savoir plus

  • FRANCE

    Affaire Karachi : Ziad Takieddine retourne en prison

    En savoir plus

  • FRANCE

    Affaire Karachi : trois magistrats autorisés à enquêter sur Sarkozy

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)