Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

Moyen-Orient

Malgré les violences, l'aide humanitaire arrive à Homs

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/02/2014

Une partie de l’aide d’urgence destinée aux civils syriens est arrivée samedi dans la ville assiégée de Homs, en Syrie, malgré des explosions et des tirs qui ont ralenti toute la journée les convois humanitaires.

Le Croissant rouge syrien a réussi à faire parvenir une partie de son aide humanitaire, samedi 8 février, dans la ville assiégée de Homs, malgré des tirs dirigés contre ses convois. L’acheminement de cette aide devait être rendu possible grâce à un cessez-le-feu conclu entre le gouvernement et les rebelles. L'accord prévoyait initialement une trêve de trois jours de 6 heures à 18 heures (heure locale). Il a de toute évidence été rompu.

"Des tirs ont visé les camions d'aides et l'équipe", a indiqué l’organisation sur son compte Twitter, sans accuser aucune partie - armée ou rebelles. Le convoi était entré dans la vieille ville pour tenter de distribuer l'aide promise aux habitants assiégés par l’armée depuis juin 2012."Nous avons toutefois pu distribuer 120 colis alimentaires et 190 kits d'hygiène", a précisé le Croissant rouge dans un autre tweet.

"Faire face aux besoins immédiats"

Il s'agit d'une aide d'urgence comprenant nourriture, kits médicaux, matelas, couvertures, ainsi qu'une somme en liquide et un soutien logistique "pour faire face aux besoins immédiats de ceux qui choisissent d'évacuer la zone et de ceux qui sont toujours dedans".

Tout au long de la journée, régime et rebelles se sont mutuellement accusés d'avoir violé la trêve instaurée à Homs pour distribuer les aides, puis d'avoir tiré sur les convois humanitaires incluant l'ONU et le Croissant rouge. "Les quartiers assiégés et notamment les zones proches de l'endroit où doivent entrer les convois d'aides, à Hamidiyé, ont été visés par des obus de mortier en provenance des quartiers pro-régime" de Homs, a déclaré Yazan, un militant de la vieille ville assiégée.

"Les militants accusent les troupes de lancer des obus de mortiers pour retarder l'aide", a affirmé de son côté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). L'opposition syrienne en exil a également mis en garde dans un communiqué contre un "échec" de l'arrivée de l'aide qui serait "dévastateur pour les civils innocents restés dans les zones assiégées".

Évacuation de civils

Vendredi, 83 femmes, enfants et personnes âgées ont été évacués de la vieille ville, selon l'ONU. Ces civils, qui manquaient de tout et se nourrissaient d'herbes et d'olives, selon plusieurs témoignages, ont été "transportées vers des endroits de leur choix, escortées par l'ONU et le Croissant rouge syrien", a précisé le porte-parole adjoint de l'ONU, Farhan Haq.

Les évacuations doivent se poursuivre dans les prochains jours, selon le gouverneur de Homs, Talal Barazi, qui précise que les femmes, les enfants de moins de 15 ans et les hommes de plus de 55 ans étaient autorisés à partir.

L'évacuation de Homs et la distribution de nourriture et de matériel médical font partie de l'accord conclu entre l'ONU, le gouvernement syrien et les rebelles après des mois de négociations.

Avec AFP
 

Première publication : 08/02/2014

  • SYRIE

    Accord entre Damas et l'ONU pour évacuer des civils de Homs

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Syrie : petit pas en avant dans les négociations de Genève-2

    En savoir plus

  • GENÈVE-2

    Le régime syrien prêt à laisser femmes et enfants quitter Homs assiégée

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)