Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Instituer l'Etat de droit en Chine"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Guerre pour un barrage en Colombie et la sanglante chasse aux dauphins des Îles Feroé

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : quelle stratégie face à l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

SUR LE NET

Hong Kong : les manifestants soutenus à l'étranger

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

France : un budget 2015 sur des œufs

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Himalayesque"

En savoir plus

  • En images : Hong Kong sous haute tension pour la fête nationale chinoise

    En savoir plus

  • Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

    En savoir plus

  • Ebola : le premier cas hors d’Afrique localisé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Ligue des champions : "On a montré que Paris peut être une grande équipe"

    En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Commission européenne : un oral difficile pour certains candidats

    En savoir plus

  • Des ravisseurs d'Hervé Gourdel, assassiné en Algérie, ont été identifiés

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Hervé Gaymard : "Il n'y aura pas de guerre des chefs à l'UMP"

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les Français musulmans sont "pris au piège"

    En savoir plus

  • Ello, le réseau social qui se la joue anti-Facebook

    En savoir plus

  • Fonds "vautours" : l’Argentine défie les États-Unis sur sa dette

    En savoir plus

  • Quinze ans de prison requis contre le leader de Sharia4Belgium

    En savoir plus

Moyen-Orient

Malgré les violences, l'aide humanitaire arrive à Homs

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/02/2014

Une partie de l’aide d’urgence destinée aux civils syriens est arrivée samedi dans la ville assiégée de Homs, en Syrie, malgré des explosions et des tirs qui ont ralenti toute la journée les convois humanitaires.

Le Croissant rouge syrien a réussi à faire parvenir une partie de son aide humanitaire, samedi 8 février, dans la ville assiégée de Homs, malgré des tirs dirigés contre ses convois. L’acheminement de cette aide devait être rendu possible grâce à un cessez-le-feu conclu entre le gouvernement et les rebelles. L'accord prévoyait initialement une trêve de trois jours de 6 heures à 18 heures (heure locale). Il a de toute évidence été rompu.

"Des tirs ont visé les camions d'aides et l'équipe", a indiqué l’organisation sur son compte Twitter, sans accuser aucune partie - armée ou rebelles. Le convoi était entré dans la vieille ville pour tenter de distribuer l'aide promise aux habitants assiégés par l’armée depuis juin 2012."Nous avons toutefois pu distribuer 120 colis alimentaires et 190 kits d'hygiène", a précisé le Croissant rouge dans un autre tweet.

"Faire face aux besoins immédiats"

Il s'agit d'une aide d'urgence comprenant nourriture, kits médicaux, matelas, couvertures, ainsi qu'une somme en liquide et un soutien logistique "pour faire face aux besoins immédiats de ceux qui choisissent d'évacuer la zone et de ceux qui sont toujours dedans".

Tout au long de la journée, régime et rebelles se sont mutuellement accusés d'avoir violé la trêve instaurée à Homs pour distribuer les aides, puis d'avoir tiré sur les convois humanitaires incluant l'ONU et le Croissant rouge. "Les quartiers assiégés et notamment les zones proches de l'endroit où doivent entrer les convois d'aides, à Hamidiyé, ont été visés par des obus de mortier en provenance des quartiers pro-régime" de Homs, a déclaré Yazan, un militant de la vieille ville assiégée.

"Les militants accusent les troupes de lancer des obus de mortiers pour retarder l'aide", a affirmé de son côté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). L'opposition syrienne en exil a également mis en garde dans un communiqué contre un "échec" de l'arrivée de l'aide qui serait "dévastateur pour les civils innocents restés dans les zones assiégées".

Évacuation de civils

Vendredi, 83 femmes, enfants et personnes âgées ont été évacués de la vieille ville, selon l'ONU. Ces civils, qui manquaient de tout et se nourrissaient d'herbes et d'olives, selon plusieurs témoignages, ont été "transportées vers des endroits de leur choix, escortées par l'ONU et le Croissant rouge syrien", a précisé le porte-parole adjoint de l'ONU, Farhan Haq.

Les évacuations doivent se poursuivre dans les prochains jours, selon le gouverneur de Homs, Talal Barazi, qui précise que les femmes, les enfants de moins de 15 ans et les hommes de plus de 55 ans étaient autorisés à partir.

L'évacuation de Homs et la distribution de nourriture et de matériel médical font partie de l'accord conclu entre l'ONU, le gouvernement syrien et les rebelles après des mois de négociations.

Avec AFP
 

Première publication : 08/02/2014

  • SYRIE

    Accord entre Damas et l'ONU pour évacuer des civils de Homs

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Syrie : petit pas en avant dans les négociations de Genève-2

    En savoir plus

  • GENÈVE-2

    Le régime syrien prêt à laisser femmes et enfants quitter Homs assiégée

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)