Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alain Choquette, drôlement magique !

En savoir plus

TECH 24

Quand le jeu vidéo change le monde

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Université d'été du PS : "une allumette et c'est l'incendie"

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : la Syrie, une alliée inévitable ?

En savoir plus

DÉBAT

François Hollande expose la ligne diplomatique de la France

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Geoffroy Roux de Bézieux, vice-président du Medef

En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour le tournage de "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • En direct : Laurent Fabius à la conférence des ambassadeurs

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

  • Obama "n'a pas encore de stratégie" pour intervenir contre l'EI en Syrie

    En savoir plus

  • Ukraine : le "double jeu dangereux" de Vladimir Poutine

    En savoir plus

  • La jeune garde des économistes français impressionne le FMI

    En savoir plus

Asie - pacifique

L'Iran accepte de répondre aux interrogations de l'AIEA

© AFP | Le directeur général de l'AIEA, Yukiya Amano

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/02/2014

L'Iran a accepté, dimanche, de fournir des éléments d'explication sur une possible dimension militaire du programme nucléaire de Téhéran, afin de répondre aux inquiétudes des inspecteurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

L'Iran a esquissé, dimanche 9 février, un début de réponse aux interrogations des enquêteurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) sur une possible dimension militaire du programme nucléaire de Téhéran.

L'AIEA a annoncé que les Iraniens avaient accepté, après deux jours de "discussions techniques constructives" à Téhéran, de prendre "sept mesures pratiques" de transparence d'ici au 15 mai.

Ces mesures "initiales" doivent être soumises aux instances dirigeantes de l'AIEA par son directeur général, le Japonais Yukiya Amano. "C'est un premier pas potentiellement important" pour l'enquête de l'AIEA, a reconnu un diplomate occidental, tout en soulignant que bien d'autres mesures étaient nécessaires pour rassurer l'agence onusienne.

Réunion le 18 février à Vienne

Parmi les autres mesures, les inspecteurs de l'AIEA pourront visiter la mine d'uranium de Saghand et l'usine d'enrichissement d'Ardakan. L'Iran donnera en outre des informations sur un de leurs réacteurs de recherche qui, selon les Occidentaux, serait susceptible de produire du matériel nucléaire militaire.

À Téhéran, Behrouz Kamalvandi, porte-parole de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique, a déclaré, pour sa part, à l'agence de presse Irna que les Iraniens avaient fourni des renseignements "dans un esprit de coopération" et s'attendaient à une réaction positive de l'AIEA.

L'enquête de l'agence sur le programme nucléaire iranien et ses éventuels prolongements militaires est dans l'impasse depuis plusieurs années. L'Iran, soupçonné de vouloir se doter de l'arme nucléaire, était représenté aux pourparlers de Téhéran par Reza Najafi, son ambassadeur auprès de l'AIEA et la délégation de l'agence internationale était dirigée par son directeur général adjoint, Tero Varjoranta.

L'Iran a suspendu ses activités nucléaires les plus sensibles dans le cadre de l'accord provisoire conclu le 24 novembre dernier avec le G5+1.

Les grandes puissances (le groupe G5+1, les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU et l'Allemange) et l'Iran se retrouveront le 18 février à Vienne, au siège de l'AIEA pour une nouvelle session de négociations.

Avec Reuters

Première publication : 09/02/2014

  • NUCLÉAIRE IRANIEN

    L'allègement des sanctions peut-il sauver l'économie iranienne ?

    En savoir plus

  • IRAN

    L'Iran fait une pause dans son programme d'enrichissement d'uranium

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    La France satisfaite mais prudente sur l'accord avec l'Iran

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)