Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

Le Guen : "C’est toute l’Europe qui est malade aujourd’hui"

En savoir plus

FOCUS

Tunisie : quelle place pour l'enseignement religieux?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

FIAC 2014 : l'art contemporain célébré à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Fabrice Arfi, auteur, "Le sens des affaires"

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile réagit à la condamnation d'Oscar Pistorius

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Brésil : à la conquête de l'électorat populaire

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le duo Pouyanné-Desmaret aux manettes de Total

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'EI : l'Iran réaffirme son soutien à l'Irak, mais à quel prix ?

En savoir plus

DÉBAT

Migrants illégaux : l'impasse à Calais, dans le nord de la France

En savoir plus

Afrique

Vidéo : musulmans et chrétiens fuient en masse le nord de la Centrafrique

© FRANCE 24 / Capture d'écran

Vidéo par Sylvain ROUSSEAU , Catherine NORRIS TRENT

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/02/2014

Reportage à Kaga Bandoro, à 360 km de Bangui, où de plus en plus de civils craignent des affrontements entre les chrétiens anti-balakas et les ex-Séléka à majorité musulmane. Une situation qui pousse la population à fuir le nord du pays.

La crise continue en République centrafricaine. L'agence des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) affirme qu'il y a déjà plus de 800 000 déplacés. Un chiffre qui augmente jour après jour. Nos envoyés spéciaux Sylvain Rousseau et Catherine Norris Trent se sont rendus dans le nord du pays, à Kaga Bandoro, où l'insécurité pousse de plus en plus de personnes sur les routes.

Dans cette ville située à 360 km au nord de Bangui, ce sont les membres de l'ex-Séléka qui tiennent la ville. Ce sont eux, aussi, qui accompagnaient le convoi de musulmans qui a quitté la capitale la veille, plus de 200 camions qui ont pris la direction du Tchad. L'escorte est indispensable, notamment à cause des milices chrétiennes anti-balakas postées à l'extérieur de la ville.

Des convois de musulmans ont commencé à quitter Bangui le 7 février. © (Capture d'écran / FRANCE 24)

Pour l’heure, les anti-balakas et les ex-sélékas s'observent

Dans un autre quartier de la ville, complètement à l'écart, l'abbé Martial Agoa regroupe les civils chrétiens qui ont fui les environs. Livrés à eux-mêmes, ces réfugiés ne sont pas sous des tentes. Ils trouvent refuge chez les habitants et survivent dans la crainte permanente que des combats n’éclatent. Mais pour l'instant, les anti-balakas et les ex-sélékas s'observent, et épargnent les civils. Des civils qui ont préféré partir avant le début des combats et des exactions.

Quelque 250 soldats tchadiens de la Mission internationale de soutien à la Centrafrique (MISCA) protègent la ville. Mais selon les humanitaires présents sur place, en cas d'affrontement, ces troupes ne seront pas suffisantes.

Première publication : 09/02/2014

  • CENTRAFRIQUE

    Un convoi de 10 000 musulmans quitte Bangui en direction du Tchad

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    Bangui : l'ONU et Paris exigent des "sanctions exemplaires" après un lynchage

    En savoir plus

  • CONFLIT ARMÉ

    Plus de 70 morts dans des combats en Centrafrique

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)