Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Simone Gbagbo rejette toutes les charges au premier jour de son procès à Abidjan

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Hugo Lloris : "On a envie d'aller le plus loin possible pendant l'Euro"

En savoir plus

FOCUS

Terrorisme au Bangladesh : des activistes visés par Al-Qaïda et l'EI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Le mystère Henri Pick", une enquête littéraire signée David Foenkinos

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Des pénuries en série au Venezuela et l'industrie du jeu vidéo africain

En savoir plus

LE DÉBAT

Hissene Habré condamné, un verdict pour l'exemple ? (partie 1)

En savoir plus

LE DÉBAT

Hissene Habré condamné, un verdict pour l'exemple ? (partie 2)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Gare au gorille"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le costard d'Emmanuel Macron"

En savoir plus

Afrique

Vidéo : musulmans et chrétiens fuient en masse le nord de la Centrafrique

© FRANCE 24 / Capture d'écran

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/02/2014

Reportage à Kaga Bandoro, à 360 km de Bangui, où de plus en plus de civils craignent des affrontements entre les chrétiens anti-balakas et les ex-Séléka à majorité musulmane. Une situation qui pousse la population à fuir le nord du pays.

La crise continue en République centrafricaine. L'agence des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) affirme qu'il y a déjà plus de 800 000 déplacés. Un chiffre qui augmente jour après jour. Nos envoyés spéciaux Sylvain Rousseau et Catherine Norris Trent se sont rendus dans le nord du pays, à Kaga Bandoro, où l'insécurité pousse de plus en plus de personnes sur les routes.

Dans cette ville située à 360 km au nord de Bangui, ce sont les membres de l'ex-Séléka qui tiennent la ville. Ce sont eux, aussi, qui accompagnaient le convoi de musulmans qui a quitté la capitale la veille, plus de 200 camions qui ont pris la direction du Tchad. L'escorte est indispensable, notamment à cause des milices chrétiennes anti-balakas postées à l'extérieur de la ville.

Des convois de musulmans ont commencé à quitter Bangui le 7 février. © (Capture d'écran / FRANCE 24)

Pour l’heure, les anti-balakas et les ex-sélékas s'observent

Dans un autre quartier de la ville, complètement à l'écart, l'abbé Martial Agoa regroupe les civils chrétiens qui ont fui les environs. Livrés à eux-mêmes, ces réfugiés ne sont pas sous des tentes. Ils trouvent refuge chez les habitants et survivent dans la crainte permanente que des combats n’éclatent. Mais pour l'instant, les anti-balakas et les ex-sélékas s'observent, et épargnent les civils. Des civils qui ont préféré partir avant le début des combats et des exactions.

Quelque 250 soldats tchadiens de la Mission internationale de soutien à la Centrafrique (MISCA) protègent la ville. Mais selon les humanitaires présents sur place, en cas d'affrontement, ces troupes ne seront pas suffisantes.

Première publication : 09/02/2014

  • CENTRAFRIQUE

    Un convoi de 10 000 musulmans quitte Bangui en direction du Tchad

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    Bangui : l'ONU et Paris exigent des "sanctions exemplaires" après un lynchage

    En savoir plus

  • CONFLIT ARMÉ

    Plus de 70 morts dans des combats en Centrafrique

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)