Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

États-Unis - Cuba : un tournant historique (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

États-Unis - Cuba : un tournant historique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

États-Unis, Cuba: "Somos todos americanos"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

De plus en plus de réfugiés affluent au Niger

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Le dalaï-lama vante le "réalisme" du président chinois Xi Jinping

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Eau argentée" : la guerre en Syrie au cinéma

En savoir plus

FOCUS

Grands lacs : LRA, une guérilla affaiblie mais toujours menaçante

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Sanctions occidentales : "La Russie sortira renforcée", assure Lavrov

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

La Libye au cœur des discussions du Forum de Dakar

En savoir plus

FRANCE

Serge Dassault demande la levée de son immunité parlementaire

© AFP/Serge Dassault

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/02/2014

L'industriel et sénateur UMP va demander la levée de son immunité parlementaire. Rejetée en janvier par le bureau du Sénat, cette dernière était demandée par les juges enquêtant sur des achats présumés de voix à Corbeil-Essonnes, dont il fut maire.

Le sénateur UMP Serge Dassault a annoncé lundi 10 février à l'AFP qu'il allait demander lui-même la levée de son immunité parlementaire. L’industriel et patron de presse devance ainsi la décision du bureau du Sénat qui devait de nouveau examiner mercredi cette demande déposée par les juges en charge du dossier d'achat présumés de voix à Corbeil-Essonnes (Essonne), ville dont il fut le maire de 1995 à 2009.

"Je demande la levée de mon immunité parlementaire", a-t-il déclaré, en expliquant vouloir ainsi démontrer qu'il n'avait "rien à (se) reprocher".

Invoquant de nouveaux éléments apparus dans le dossier, les magistrats avaient déposé une nouvelle demande de levée de l'immunité du propriétaire du "Figaro" et principal actionnaire de Dassault Aviation. Par deux fois, l'ancien maire de Corbeil-Essonnes a échappé à la levée de son immunité, la dernière datant du 8 janvier.

Tollé

Cette décision avait déclenché un tollé, si bien que le président du Sénat, Jean-Pierre Bel (PS), avait décidé de changer le mode de scrutin (vote à main levée au lieu de vote à bulletin secret).

Dans un communiqué, les avocats de l'industriel avaient toutefois assuré que Serge Dassault restait à la disposition des juges parisiens s'ils souhaitaient l'entendre. Ils s'étaient offusqués des critiques contre la décision du bureau du Sénat, déplorant "l'instrumentalisation politique d'une affaire judiciaire au mépris des règles fondamentales de notre droit".

La levée de son immunité permettra aux magistrats du pôle financier de Paris de placer éventuellement l'élu en garde à vue et de procéder à des perquisitions dans ses locaux.

Avec AFP et Reuters

 

 

Première publication : 10/02/2014

  • JUSTICE

    Le Sénat maintient l'immunité parlementaire de Serge Dassault

    En savoir plus

  • FRANCE

    Serge Dassault visé par une plainte pour "association de malfaiteurs"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)