Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les oubliés de Mossoul

En savoir plus

DÉBAT

Droit d'asile en France : les enjeux de la réforme

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : les négociations de paix au point mort

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : espoir de paix à Brazzaville

En savoir plus

FOCUS

Sénégal : risque de famine en Casamance

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Maestro", intello mais pas trop !

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : les enfants, victimes du conflit

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : la guerre s’importe–t-elle en France ?

En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien sans heurts

    En savoir plus

  • Tour de France : "Depuis le temps qu'un Italien n'a pas gagné!"

    En savoir plus

  • "Le conflit israélo-palestinien est importé en France depuis longtemps"

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

  • Ukraine : deux avions de chasse de l'armée abattus dans l’est du pays

    En savoir plus

  • Reportage : l'armée israélienne essuie de lourdes pertes à Gaza

    En savoir plus

  • Accident d'avion à Taïwan : au moins 45 morts, dont deux Françaises

    En savoir plus

  • MH17 : les premières dépouilles des victimes sont arrivées aux Pays-Bas

    En savoir plus

  • Une ville chinoise placée en quarantaine après un cas de peste bubonique

    En savoir plus

  • Au Nigeria, la ville de Kaduna secouée par deux explosions meurtrières

    En savoir plus

  • Ryanair contraint de rembourser à la France 9,6 millions d’euros d’aides publiques

    En savoir plus

  • Immigration et droit d'asile : les projets de réforme du gouvernement

    En savoir plus

  • Vente du Mistral à la Russie : Fabius invite Cameron à balayer devant sa porte

    En savoir plus

  • Manifester, une liberté qui reste "la règle"... mais sous haute surveillance

    En savoir plus

  • Après le gel des vols vers Tel Aviv, Israël dénonce une mesure "injustifiée"

    En savoir plus

  • Infographie : l'ultime voyage controversé du Costa Concordia

    En savoir plus

FRANCE

"Tous à poil" : les élucubrations de Jean-François Copé

© AFP

Texte par Charlotte OBERTI

Dernière modification : 10/02/2014

Le président de l’UMP Jean-François Copé a fustigé dimanche l’utilisation supposée d’un livre pour enfants intitulé "Tous à poil" dans les écoles primaires. Or, selon les syndicats, l’ouvrage n'est pas recommandé officiellement.

Après la masturbation et l’homosexualité, c’est désormais la nudité qui serait enseignée dans les classes de primaire, en France. Lors du "Grand Jury" RTL-Le Figaro-LCI, dimanche 9 février, Jean-François Copé a violemment attaqué un ouvrage intitulé "Tous à poil". Outré, le président de l’UMP, a indiqué que ce livre pour enfants figurait parmi les manuels scolaires recommandés aux enseignants du primaire par le Centre national de documentation pédagogique (CNDP). Une réaction qui intervient quelques jours à peine après la polémique sur le prétendu enseignement de la théorie du genre à l’école.

"Quand j'ai vu ça, mon sang n'a fait qu'un tour. Ça vient du Centre de documentation pédagogique, ça fait partie de la liste des livres recommandés aux enseignants pour faire la classe aux enfants de primaire [...] À poil le bébé, à poil la baby-sitter, à poil les voisins - je tourne les pages, à poil la mamie, à poil le chien, à poil la maîtresse, vous voyez c'est bien pour l'autorité des professeurs... à poil la chanteuse, à poil le docteur, à poil le président directeur général", a énuméré celui que la majorité accuse d'alimenter les rumeurs sur l'enseignement de la théorie du genre à l'école. "On ne sait pas s'il faut sourire, mais comme c'est nos enfants, on n'a pas envie de sourire".

Pour Jean-François Copé, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase : "Il y a un moment où il va falloir qu'à Paris on atterrisse sur ce qui est en train de se faire dans ce pays […] Les Français sont exaspérés de voir la manière dont ce gouvernement a décidé de prendre en main l’éducation de nos enfants, la vie personnelle et intime des Français."

"Un regard décomplexé sur la nudité"

Claire Pranek et Marc Daniau, les auteurs de "Tous à poil", accusés de mauvais goût par l'élu, avaient pourtant expliqué, dans une note publiée avec le livre, qu'ils voulaient "apporter un regard décomplexé sur la nudité". "Sur chacune des pages, est représenté un personnage ordinaire ou particulier, qui fait partie du quotidien ou de l'imaginaire des enfants, en train de se déshabiller […] Nous les voyons se déshabiller, acte quotidien qui les met tous dans des positions cocasses... Le trait et la couleur proposent un regard sensible, chaleureux et réaliste qui ne se moque pas et accepte la diversité des corps", avaient ainsi détaillé Claire Pranek et Marc Daniau.

En 2011, l’album "Tous à poil" a remporté le prix Libbylit du meilleur album pour enfants, en Belgique. Les illustrations du livre ont par ailleurs été l’objet d’une exposition à Aubervilliers en 2013.

De leur côté, certains professeurs de primaire et syndicats de l’éducation nationale, contactés par FRANCE 24, tels que SudEducation, disent ne jamais avoir entendu parler du dit ouvrage. Selon le site du "Nouvel Observateur", le livre est issu d'une sélection réalisée par une association de parents ardéchois "l'atelier des merveilles". Une liste que "les collaborateurs de Jean-François Copé ont [dû trouver en fouillant] jusque dans une sous-rubrique du site du Centre régional de documentation pédagogique de l'académie de Grenoble". Le Syndicat Général de l'Éducation Nationale (Sgen-CFDT) n’a quant à lui pas souhaité réagir à la polémique. "On ne compte pas s’attacher aux états d‘âme de Copé", affirment-ils.

Nouvel appel au boycott

Tournant la situation en ridicule, la ministre du Logement, Cécile Duflot, a moqué la réaction du président de l'UMP sur Twitter. "Et Jean-François Copé a un avis sur "De la petite taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la tête" ? #comprendrelalitteraturejeunesse #oupas."

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a pour sa part affirmé lundi qu'on "n'a pas besoin d'un retour à l'ordre moral". "Quel est l'objectif de M. Copé ? D'agiter et de diviser ?, a affirmé la ministre sur France info. En quoi un livre qui montre ce que sont les différences entre les garçons et les filles, les hommes et les femmes, pose une difficulté", a-t-elle ajouté.

Une polémique qui devrait apporter de l'eau au moulin de ceux qui se tiennent vent debout contre la présumée théorie du genre, au premier rang desquels, la pasionaria Farida Belghoul. Cette dernière, qui n'est autre que l'auteure des SMS appelant à une journée de boycott par mois pour protester contre l’éducation nationale, a d'ailleurs renouvelé l'opération lundi, entraînant un absentéisme dans une centaine d'écoles.

Jean-François Copé lors du "Grand Jury" RTL-Le Figaro-LCI

Jean-François Copé et le livre "Tous à poil" par LeLab_E1

Première publication : 10/02/2014

  • FRANCE

    La "théorie du genre" fait mouche à la Manif pour tous

    En savoir plus

  • FRANCE

    "Théorie du genre" : Farida Belghoul, de l'anti-racisme au conspirationnisme

    En savoir plus

  • FRANCE

    "Théorie du genre" : les parents des élèves absents seront convoqués

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)