Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : colère à Peshawar lors des funérailles des écoliers assassinés

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un recentrage à gauche ?

En savoir plus

Moyen-Orient

Genève-2 : reprise des discussions entre le régime syrien et l’opposition

© AFP | Intervention du Croissant-Rouge à Homs

Vidéo par Armelle CHARRIER

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/02/2014

Une semaine après l’échec relatif des négociations entre le régime syrien et l’opposition à Genève, les discussions doivent reprendre lundi. Avec, cette fois, l’objectif pour les deux camps de renouer le dialogue.

Après une semaine de pause, la conférence de Genève-2 reprend, lundi 10 février, avec la perspective de parvenir à trouver un terrain d’entente entre le gouvernement syrien et l’opposition, afin de mettre un terme au conflit qui ravage le pays depuis près de trois ans.

Pour cette seconde session, censée durer jusqu’à vendredi, le médiateur de l'ONU Lakhdar Brahimi a assuré que l’objectif premier serait d’aboutir à un dialogue "plus structuré". Pour cela, Lakhdar Brahimi s’entretiendra séparément avec les deux délégations et tentera par la suite de les faire s’asseoir à la même table.

La première session de cette conférence avait connu des résultats modestes, de l’aveu même du négociateur des Nations unies. Ce dernier avait estimé que le principal acquis était que les belligérants soient parvenus à communiquer et se soient engagés à le faire de nouveau pour la première fois en trois ans de conflit.

Une trêve instaurée

Jusqu’alors, l’ONU est seulement parvenu à arracher une "mesure humanitaire de confiance", qui a permis l’évacuation d’une partie de la population de la vieille ville de Homs, sous le feu des deux camps depuis 2012.

La trêve de trois jours, décrétée vendredi, a été violée samedi mais des dizaines de civils ont tout de même pu être évacués de la zone de conflit. En dépit de tirs meurtriers visant un convoi humanitaire, 83 civils ont pu quitter la vieille ville.

Ce cessez-le-feu, qui devait prendre fin dimanche, a été prolongé de trois jours selon plusieurs militants d’ONG, afin de poursuivre les évacuations.

La mission de l’ONU, assistée du Croissant-Rouge, consiste à porter secours à près de 2 500 civils actuellement pris au piège à l’intérieur de la ville et confrontés à l’insalubrité et la famine.

Avec AFP

Première publication : 10/02/2014

  • SYRIE

    Malgré les violences, l'aide humanitaire arrive à Homs

    En savoir plus

  • SYRIE

    Accord entre Damas et l'ONU pour évacuer des civils de Homs

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Syrie : petit pas en avant dans les négociations de Genève-2

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)