Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Grand oral de Manuel Valls : confiance renouvelée mais majorité fragilisée ?

En savoir plus

DÉBAT

Immigration clandestine : l'Europe impuissante ?

En savoir plus

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco s'impose, le Real cartonne

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Au moins 67 Sud-Africains tués dans l'effondrement d'un immeuble à Lagos

    En savoir plus

  • Une roquette tirée de Gaza vers Israël, la première depuis la trêve

    En savoir plus

  • Les étrangers désormais interdits de travail au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Exposition : Niki de Saint Phalle, une sacrée nana, au Grand Palais

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Yannick Agnel, la fin du rêve américain

    En savoir plus

  • Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • Nouvel appel des musulmans de France contre l’EI

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens ratifient l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

Amériques

Vidéo : "l'alliance franco-américaine n'a jamais été aussi forte"

© JEWEL SAMAD / AFP

Vidéo par Ludovic DE FOUCAUD

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/02/2014

Lors de la conférence de presse commune tenue mardi à la Maison blanche, les présidents François Hollande et Barack Obama ont affiché leur volonté d'oeuvrer ensemble à relever les grands défis internationaux.

Revivez la conférence de presse de François Hollande et Barack Obama


Ils se sont donnés du "François" et "Barack" pendant plus d'une heure. Lors d’une conférence de presse commune, donnée mardi à la Maison Blanche, les présidents François Hollande et Barack Obama ont rappelé l’amitié qui unit Paris à Washington"L'alliance franco-américaine n'a jamais été aussi forte", a souligné Barack Obama. "Et la coopération que nous voyons dans toute une série de sujets est plus profonde qu'elle ne l'était, je pense, il y a encore cinq ans, dix ans, vingt ans", a-t-il poursuivi. Les deux chefs d’Etats ont passé en revue de nombreuses questions de politique internationale et économique.

Anniversaire du Débarquement
Fort des liens historiques qui unissent les deux pays, le président américain Barack Obama a annoncé qu'il se rendrait en Normandie en juin prochain pour célébrer le Débarquement des forces alliées. "J'ai accepté l'invitation de Francois (Hollande) et je me rendrai en France en juin pour marquer le 70e anniversaire du D-Day", le 6 juin 1944.

 
Surveillance NSA
Même l’épisode "Snowden" n’a pas entaché l’amitié entre les deux puissances. Alors que les révélations de l’ancien consultant de la NSA sur l'existence d'un système d'espionnage systématique des pays européens par les Etats-Unis avaient mis à mal les relations entre les deux pays, la "confiance mutuelle" a été restaurée, a assuré François Hollande. "Cette confiance mutuelle est fondée sur le respect mais également sur la protection de la vie privée, des données personnelles, et l’assurance que n’importe quel individu, malgré le progrès technologique, n’est pas espionné", a-t-il poursuivi.
 
Politique étrangère
Évoquant  la politique étrangère, Barack Obama a salué le "courage et la détermination" de son homologue français. "Du Mali à la Syrie et l'Iran, vous avez fait preuve de courage et de détermination et je veux vous remercier pour votre leadership et votre partenariat étroit avec les Etats-Unis", a déclaré le président des États-Unis.
 
Le dossier syrien
Concernant la Syrie, Barack Obama a affirmé qu’il continuait à explorer "toutes les options" mais, qu’à ce jour, il ne pensait toujours pas que la "solution soit militaire". Le président américain a affirmé que la Russie, alliée de Damas, avait la "responsabilité de s'assurer que la Syrie se conforme " au transfert des armes chimiques hors de Syrie. Selon lui, seules trois cargaisons d'armes chimiques ont quitté à ce stade le port syrien de Lattaquié.  D’après les termes de l'accord signé le 14 septembre2013, l'intégralité de l'arsenal chimique syrien doit être détruite d'ici le 30 juin.
 
Nucléaire iranien
D’une  même voix, Barack Obama et François Hollande ont mis en garde les entreprises étrangères prospectant en Iran. Elles le font "à leurs risques et périls", a estimé le président américain promettant une "pluie de sanctions" pour celles qui ne respecteraient pas l’embargo international. Il a assuré que la France et les Etats-Unis étaient engagés à renforcer les sanctions existantes pour dissuader l’Iran de poursuivre son programme nucléaire.
 
Accord de libre échange entre les Etats-Unis et l'Union européenne
Sur les questions économiques, les présidents ont également loué la coopération transatlantique. François Hollande a ensuite plaidé pour une accélération de l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et les Etats-Unis, sous peine de voir les crispations et les peurs prendre le dessus. "Dès lors que les principes sont fixés, que les mandats sont donnés, que les intérêts sont connus, aller vite n’est pas un problème, c’est une solution", a poursuivi François Hollande.  Les Etats-Unis et l’Union européenne sont déjà le principal partenaire commercial l’un de l’autre, avec des échanges qui ont dépassé l’an dernier 500 milliards d’euros.

L’attractivité  internationale
François Hollande a enfin dit vouloir renforcer l’attractivité de la France où sont déjà implantées plus de 2000 entreprises américaines. Il a annoncé "un conseil d’attractivité" pour faire valoir ce que  la France a à  proposer.  Il a également salué les investissements français sur le sol américain :"Je ne suis pas protectionniste. Quand il y a des talents français qui vont investir aux Etats-Unis, c’est bon pour les deux économies", a-t-il affirmé.

 

Première publication : 11/02/2014

  • TECHNOLOGIES

    François Hollande veut séduire la Silicon Valley

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Washington et Paris "amis pour toujours", se félicite Hollande

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    François sans Valérie : un casse-tête protocolaire pour la Maison Blanche

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)